Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche
 
 

 

L’idée de l’aliénation n’est possible que par l’identité, car s’aliéner ou être aliéné ne s’opère que par la désignification identitaire. Mais là, il faut se rappeler les deux grands blocs de l’identité humaine : la naturelle et la culturelle.

L’identité naturelle est duelle, spirituelle et somato-génétique; l’identité culturelle est plurielle et souvent agressive de la nature humaine par l’idéologie des sociétés qui l’étayent et la véhiculent. C’est dans les torsions du sens par l’idéologie et ses codes que la société, institutionnellement, altère le rapport à soi et à autrui des individus. Les complexes de classe, les inepties et galéjades, le paternalisme, les préjugés ignares sont condensés dans la géhenne mentale de la culture orchestrée par la société. Toute émanation sociale qui altère le rapport à soi des humains en leur instillant des codes avoués et inavoués agressant la vérité intérieure de l’homme par le matérialisme et le malaise des relations interpersonnelles fondées dans le matérialisme, et les conceptions idéologiques de classe, est aliénante en tant qu’elle façonne l’entraliénation cest-à-dire la déshumanisation des uns par les autres selon des signes et codes insensés.

Je parle d’entraliénation parce que l’aliénation, comme le l’ai déjà dit et précisé ailleurs, n’est jamais singulière mais duelle, appariée dans le rapport malsain de deux consciences, deux interlocuteurs interactifs, (individus entre eux, institutions en rapport aux membres de la société, pays à pays) et l’imprégnation des dénaturations humaines enclenchées par l’ordre social déshumanisant. L’aliénation ne vit que des consciences humaines ou institutionnelles qui la génèrent en tant que fausses valeurs, la nourrissent par leur déviance mentale, l’expriment dans leur comportement, l’alimentent de leur altération conscientielle que l’un et l’autre mettent en branle selon le rôle qu’ils s’assignent dans leur interaction. 
 
L’entraliénation se corse dans l’introjection du visage du bourreau par le flagellé, l’identification de l’esclave à la tronche agressive du maître, la confiance aveugle de l’instruit qui se croit éduqué en ses instructeurs est la seule base pérenne de l’exercice du pouvoir qui écrase et de l’injustice systématisée qui sévit à partir des fondements idéologiques du social. Là, nul n’est libre, ce sont des reliquats de l’infrahumanité, deux spectres grimaçants qui se mettent en acte, s’agitent sur la scène macabre des rôles pervers. Jeu des complicités entre prédateurs et proies non naturels, glissement de ceux qui se font compatibles. Ludique simiesque de dupes qui cherchent à exceller dans les simulations et incohérences d’un mode d’être de pur faux-semblant. Nous sommes loin de l’éducation dans une occurrence de pseudo-éducateurs (car l’éducation est deixis axiologique, indication de valeurs proposées par des leçons présentées mais non imposées, que l’éduqué choisit ou non d’accepter, et, s’il en élit des éléments de conduite, choisit la manière de l’appliquer à sa façon).  
 
L’entraliénation est la réponse perverse positive à la perversion d’autrui, où deux interlocuteurs collaborent à s’abêtir, se réifier, se déshumaniser. Réponse perverse sans quoi, la perversion serait réduite à l’intimité du pervers dénaturateur des relations humaines, sans pouvoir s’étendre dans la société. Et, dans cette maléfique correspondance indigne de l’homme, tout se corrompt et tous se corrompent. Là, le maître, le patron, le cossu n’est ni plus humain ni plus souverain que son esclave, son homme de peine, son misérable réifié… D’ailleurs, nul ne réifie ses semblables sans être lui-même chose d’un mode de penser et d’action qui, intérieurement, l’asservit, le réifie. Tout corrupteur est corrompu au départ et l’aliénateur, aliéné en premier.  
 
 
CAMILLE LOTY MALEBRANCHE
 

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0