Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

 http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTQ3pkjxoBdEHSCn4fuEFtVfyBvTiFSnxAClhSps4PBvhyVusYq

 

Le mot, ce constitutif de la langue, principal langage élaboré de l’espèce, est la faculté caractéristique de l’homo loquens. D’abord, par la sémantique où il véhicule l’idée d’un être, l’idée d’une chose ou l’idée d’une idée; ensuite par la sensualisation qu’il éveille selon la charge rationnelle ou émotionnelle de la perception qu’il charrie pour faire sentir ce qu’il exprime. De la parole utilitaire au langage transcendant le besoin et l’instinct, le mot fait de l’homo loquens, l’homme des possibles de la sagesse. L’homo loquens est le porteur de la parole comme propriété naturelle de l’espèce où le langage traduit les besoins naturels ou grégaires d’utilité vitale et relationnelle; c’est aussi l’intégrant de la culture dans ses dimensions abstraites d’herméneutique de représentation, d’imaginaire et de transcendance. Le mot, même s’il n’a pas l’essence que lui prêtaient des conceptualistes de la querelle des universaux, est brique de construction de la logique et de la conception au-delà de l’utilitaire organique et grégaire. Outil indispensable au concret et à l’abstrait.

 

Quand je dis « je vois » ou « j’entends » pour désigner ma compréhension, en évoquant une idée exprimée dans les mots d’un interlocuteur, je manifeste un sensualisme intellectuel où se chevauchent dans mon assertion, l’intelligible et le sensible pour soit indiquer, montrer comme par déictique; soit faire sentir la profondeur forte de la perception éprouvée mentalement, intellectuellement, spirituellement. La table d’ordinateur et cet ordinateur sur lequel j’écris ce texte, la paire de chaussures que je porte, la maison où j’habite sont des choses sues en soi qui peuvent être dupliquées dans leur modèle grâce à la transmission du savoir ou du savoir-faire. Donc les choses courantes, sous la main par leur proximité, vraiment choses dans leur concret, n’ont pas de secret, et la langue avec ses mots, sauf maladresse et ignorance du locuteur ou vice de compétence de l’utilisateur, peut parfaitement les décrire jusque dans les moindres recoins de leur nature. D’ailleurs, c’est par cette excellence des mots que le savoir advient, que la connaissance se transmet via leur répétition dans la didactique des enseignants. Mais, bien sûr, des choses abstraites comme la Foi, la mystique, l’esthétique de la création artistique sont quant à elles des sensations intérieures et intimes que le langage aide à sentir! Ce ne sont pas des choses à proprement parler, mais des principes. On peut communiquer un culte, des techniques artistiques, des formules rituelles, des règles esthétiques élaborées par des esthéticiens théorisant la création artistique mais les vérités métaphysiques, la Foi, l'art, l’expérience intérieure et leurs profondeurs intimistes, ne pourront onques que se faire sentir aux esprits sensibles et aptes à les percevoir. Leur dimension principielle cachée, reste sans effectivité pour le commun, sans effet sur des multitudes. Pour les non initiés et non inspirés, ce ne seront jamais que choses lointaines, inconnues. L'essence de ces choses reste intransmissible, et l’esprit apte n'en connaît le principe que par soi-même en l'éprouvant, le vivant dans l'expérience intérieure.     

 

Les mots ont la lourde mission de faire percevoir et sentir la vérité des êtres, des idées et des choses. C’est pourquoi la langue est vecteur de stades de langages sans quoi, elle n’aurait pas pu véhiculer la vérité en nous la faisant comme toucher par les sens et non pas seulement par le sens. Toutefois, cela nous amène à la choséité plurielle du monde, il n’y a donc pas qu’une modalité de « chose en soi » qui, selon Kant, on le sait, « est inconnaissable », mais « des choses pour nous »: les choses non accessibles (seulement représentables) et les choses artificiellement créées qui, elles, sont dès le départ conçues par l’entendement humain! Et parmi les choses innombrables et incommensurables, il y a celles que le langage dévoile pleinement et celles, voilées par essence, que les mots ne peuvent que faire sentir. Il y a la chose qui n’est en fait qu’idée d’une idée, c’est la chose en soi inconnaissable et la chose concrète dont le mot-référent est l’idée d’un corps parfaitement connaissable.

 

Nous fermons provisoirement cette réflexion sur la chose, disons que la chose est un édifice, une construction finie alors que l’objet est un chantier, une construction en cours. Sans doute que c’est l’objet, inconstructible par son éloignement ou son intangibilité, qui est la seule chose en soi inconnaissable. Du reste, nous connaissons, à bien des égards, le monde et ses choses pour y cheminer en les maniant assez habilement selon nos besoins et services et grâce aux mots de la connaissance traduite et transmise… 

 

Le mot est donc le coryphée habile de tous les interstices du langage et du métalangage, qui rend possible le connaître; un connaître qui tient de la transmission des idées et informations par les mots et qui orchestre comme une naissance commune des sujets se partageant le savoir!

 

Il existe des dimensions subjectives indiscursives et donc verbalement intransmissibles du  savoir.  Pour toutes les autres dimensions de la connaissance, la gnoséologie l'atteste: connaître, c’est naître ensemble à une vision mise en commun par le savoir que les mots transmettent et permettent de partager. Un savoir, quelque élaboré soit-il, non exprimé et non partagé, ne serait-ce qu'en se faisant sentir, n'est pas tout à fait un savoir, et surtout, n'est pas une connaissance parce que manquant à sa vocation d'extériorisation! D'où l'inestimable importance et fonction cognitive et sensualiste des mots.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :