Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche 

 

Le Blog Intellection vous propose ce regard sur le commerce des armes, l'institution du meurtre légal par l'industrie de l'armement en présentation du documentaire que vous trouverez sous le texte. 

Dans la jungle planétaire que devient le monde, plus que jamais, c’est la loi des prédateurs impitoyables qui décide du sort des hommes et des États. La paix interétatique, le calme urbain malgré le verbiage international, sont loin d’être des idéaux poursuivis quand l’armement et le consulting en armement constituent des marchés qui explosent en chiffres et bénéfices! Et, dans la rageuse propension des producteurs au profit sans bornes, la guerre, les massacres militaires et policiers, le terrorisme et sa menace sciemment exagérée dans les médias ne sont pas qu’une conséquence indésirable des chocs interétatiques ni qu’une manière géostratégique expansionniste comme sous Napoléon et Hitler ou d'autres multiples conquérants de l'histoire. La tuerie militaire est aujourd'hui le plan et la prospective froidement commerciaux des secteurs militaro-industriels et de lÉtat, car si le documentaire qui suit, nous parle dIsraël, cest en fait bien au-delà de lÉtat hébreu, le rêve de bien d'autres marchands de canons de lécoumène que de se trouver des cibles humaines parmi des populations et des villes pour prouver, par massacres et destructions, l'efficacité de leurs produits.

Le commerce des armes, surclasse désormais le vieux dicton de « l’argent nerf de la guerre » par l’institution d’une économie létale permanente où l'appât du numéraire autrement exterminateur travaille constamment à élaborer des foyers de tension, des heurts et des violences rentables.

Nous sommes à l’heure d'un bellicisme mercantile que je nomme « commercialisme létal » dont les bénéfices constituent actuellement une part planifiée et légale du PIB pour la prospérité de l'État! 

Sachant que le but de toute industrie est de trouver des marchés et que pour tout marchant, la fin ultime est la maximisation du profit, nous pouvons subodorer aisément la multiplication à venir des cas de provocations insidieuses et inavouables pour peaufiner des casus belli artificiels afin de générer des guerres interétatiques, tout comme pour planifier ou maintenir le terrorisme international dans le sens du commercialisme létal, exterminateur des marchands d’armes! Telle est la terrifiante perspective du négoce de la violence exterminatrice conçue comme mode diabolique de fonctionnement d'une économie.

Le commercialisme létal et sa voracité, transforme tout en son contraire, opère l'inversion totale du sens en métamorphosant la mort en négoce légal à travers une sorte de paréidolie obsédante de l'avoir, qui voit le visage de la plénitude et de la grandeur dans ce qu'il convient d'appeler la rage du rentable. De l'économie comme activité de production et d'échange pour l'amélioration des conditions de vie des hommes, le commercialisme létal a fait une prison de vénalité pour les fabricants d'armes et les États! Un mode d'emploi qui, au prétexte de la défense nationale, autorise industriels et commerçants, à se créer des cibles humaines comme cobayes de l'armement. L'homme a donc atteint le dernier bas-fond de l'abysse du mal, la justification de la tuerie à des fins publicitaires, le droit meurtrier des uns de s'enrichir en exterminant les autres pour la publicité des marchands d'armes.

Force est ici de préciser que nous ne nions point le droit aux États de se doter des meilleures armes possibles pour l'autodéfense, mais nous disons que l'offensive armée, quand elle survient, doit être vraiment une extrême nécessité pour la défense des vies et biens du pays contre un ennemi agresseur non provoqué ni agressé, et non une sorte d'exhibition publicitaire pour mieux vendre des armes dont on montre l'efficacité en les essayant par le massacre d'autrui!

À moins de déchéance absolue et de déshumanisation abjecte, la tuerie publicitaire ne peut, en aucun cas, être une aventure de démonstration commerciale que recherche et provoque un État ou une quelconque humanité. Tuer pour vendre, est une perte totale pour l’humanité, quels que soient les prétendus gains et revenus générés!

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2017

Tag(s) : #Monde du Concept, #Dossiers spéciaux, articles et vidéos

Partager cet article

Repost 0