Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche


 

L’inconfort du rejet par les multitudes obnubilées du faux et de l’illusion auxquelles elles croient et obtempèrent, est le plus sûr gage de victoire du mensonge qui domine le monde. La plus grande force de dissuasion du mensonge contre les guetteurs de sens et de vérité, est la peur d’excommunication sociale du minoritaire solitaire par la foule des zélateurs d’illusions.

 

                           VÉRITÉ

 

De la plus pertinente définition, au stade spirituel, nécessairement ontologique, la Vérité est la Nature profonde de l'homme que toute la propension du conatus de l'entendement humain a pour devoir de nourrir et de construire. C'est aussi, dans ce contexte métaphysique, ce qui doit demeurer pour l'éternité. Ainsi, ce monde, de ce point de vue, est illusoire, seul le monde de l'Esprit appelé à l'éternel est Vrai. D'où, vivre selon la Vérité, implique pour l'homme, le courage constant de transcendance de l'illusion facile et convenue des apparences. En disant que la Vérité est ce qui doit demeurer, c'est qu'elle est une vocation, un appel, une voie à prendre qui si elle est désertée, peut se corrompre en son contraire et basculer dans les camouflets de l'illusoire temporalité génératrice d'effacement. C'est de l'aliénation métaphysique. Dans la métaphysique chrétienne, par exemple, la Vérité en tant que supratemporalité spirituelle ne souffre pas d'être ravalée par l'inaptitude charnelle de l'homme indigne de l'Esprit. Qui perd la spiritualité, perd aussi le mérite métaphysique de l'éternité. Au stade sociopolitique, la Vérité est dans la nature de l'action et des faits, loin des évidences manifestées à cor et à cri par les organes idéologiques de l'institution sociale et qu'acceptent complaisamment, lâchement les multitudes.

 

                         ILLUSION

 

Sur le plan ontologique, l’illusion est l’enfermement de la conscience dans le sensible, par inaptitude spirituelle de voir les au-delà intangibles de l’être. Au niveau sociopolitique, l’illusion est essentiellement la curée verbale et doctrinale que les maîtres prestidigitateurs du mensonge idéologique politique ou religieux, donne en pâture aux meutes humaines de leur gouvernance.

 

                       MENSONGE 

 

Le mensonge ontologique est précisément la reddition de l’homme aux forces de l’illusion du sensible, le mensonge social est acquiescement des conventions du faux qui arrange les vastes majorités subjuguées bêtement par des préjugés essentialistes d’appartenance.

 

La Vérité est  donc toujours d’Élite car la pire des illusions est de croire authentiques les choses de ce monde par l’adhésion du grand nombre. 

Le monde est une bulle d’apparences et de truismes qui dévient l’esprit de l’homme non exercé à démasquer les impostures courantes de l’infinité des fausses évidences produites comme mode de vision des multitudes.

 

La dénonciation, un moralisme putatif des idéologues d’État.

 

C’est toujours très pitoyable de voir de simples individus se croyant membre du corps des puissants prédateurs de la société du mensonge où nous vivons, verser dans la dénonciation systématique de leur semblables non conformes aux lois… Comme si la plupart des lois ne garantissaient pas l’ordre qui rend tous à peu près précaires et pauvres au profit de quelques-uns qui les utilisent dans le dédain en les laissant croire le contraire! À moins d'abus infligés à des particuliers et de crimes violents qui doivent être impitoyablement dénoncés, toute dénonciation est un acte plat de voyou crapuleux et méchant. D’abord, parce que nul ne dénonce par amour mais par haine et volonté de faire souffrir. Ensuite, parce que rien n’est juste dans l’ordre des ploutocrates au pouvoir. La seule manière de traiter en étant le moins perdant possible avec la monstres du pouvoir, est de savoir jouer de la diplomatie et de la politique. Gare à l’idiot candide qui vide son sac aux pourfendeurs dictatoriaux de l’ordre. Comme le Christ qui savait fort bien que les romains étaient de sales prédateurs exterminateurs, lui qui dénonçait la tyrannie de « ceux qui dévorent la maison des veuves », « gardent le salaire des travailleurs », n’a-t-il pas feint de croire que l’argent est la propriété de César! Tout avouer débilement au système du mensonge qui régit le monde étatico-social, est de la naïveté balourde et non de la vérité. De même, dénoncer son semblable qui ne fait aucun mal en violant la loi des oligarques d’État, est de l’imbécillité crapuleuse et criminelle. 

 

Tant que l’État sera entre les mains de quelques-uns qui décident de ce qu’ils font des richesses communes en appauvrissant qui ils veulent et en raréfiant les ressources qu’ils accaparent par les privilèges de la création de l’argent, de la fixation des prix et de la loi du travail, dénoncer aux autorités celui qui ne fait aucun mal que se défendre des miasmes agressifs de la prédation étatique et ploutocratique, est une abomination de charognards exaltés et zélés en décomposition avancée de leur être. Car c’est justement par ce souci infâme de vérité insidieuse que des criminels envoyaient des juifs aux camps en les indiquant à des nazis. Dénoncer aux autorités qui contourne l’injustice pour survivre, c’est dire la vérité par instinct de méchanceté. Dans la Bible, on sait que Raab la prostituée eut la bénédiction de Dieu, d’avoir menti aux autorités qui pourchassaient les Hébreux. L’apôtre Paul, lui rendit un vibrant hommage en déclarant qu’elle a « menti » par la foi.

 

Mentir par mégalomanie, par mythomanie pour assouvir ses bas instincts de maître sur autrui, est répugnamment abject, et l'on constate le macabre incommensurable foisonnement de cette tare dans le comportement quotidien des individus et institutions. C'est pourquoi au coeur d'un monde qui érige toute sa fortune dont il se pavane sur les mensonges idéologiques de la macroéconomie et l'endormissment des consciences via la désinformation et le loisir diffusés par des médias oligarchiques, en certaines circonstances, "mentir" pour résister, c'est à dire refuser de jouer la franchise avec les reîtres ténébreux du système lucifuge des lois et de la morale sociale, qui attendent d'exploiter la candeur de tous, est parfois garante de survie. Mentir pour la bonne cause ou pour résister au mensonge du système dominant, en contournant les cerbères de l'ordre du mal, c'est comprendre le faux jeu obscur et obscurantiste de fausse transparence des monstres qui nous dirigent dans l'ombre, derrière politiciens et journalistes vendus, stipendiés et alignés. Mentir pour le bien est nécessaire pour mener le combat de la Vérité Vraie .

 

Par ailleurs, je dis que les demi-vérités, les truismes qui servent d’argutie aux institutions pour formater les esprits et créer les prêts à penser dans une société mensongère aux tréfonds des consciences, sont au regard du mensonge pur et simple, les pires ennemis du Véritable.  

 

Pour le reste, comme le mal qui est déviance dénaturante du Bien, j'affirme que le mensonge survient le plus souvent par les mésusages impudents du Véritable que le méchant amalgame avec des demi-vérités. 

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :