Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

De la définition la plus pertinente, l’affection est l’ensemble des manières déterminées par l’élan amoureux qui pousse son porteur, le sujet aimant, à toutes sortes de prévenances verbales et actives comme une gestuelle de l’aimer, pour marquer l’intériorisation de l’autre dans son sentiment.

 

En relation de couple, l’affection est bien plus que l’acte sexuel, l’extériorisation vraie, la marque expressive, la face intense du grand amour. Et même tout autre amour, fût-il platonique, fût-il celui des proches parents, ne se marque au plus haut degré que par l’affection qu’il manifeste. L’affection est donc la modalité d’être et mode d’expression de l’amour, c’est pour ainsi dire la manifestation des affects qu’implique la présence de l’amour.

 

Qu’il soit clairement dit, un amour sans d’intenses affections n’est pas de l’amour vrai, mais prétexte ou entente pour partager des besoins intimes, subterfuge pour vivre une cohabitation utilitaire.

 

La différence entre le cœur amoureux et le corps en besoin est dans le rapport du sujet à l’affection. Le donjuanisme - forme de compulsion qui enclenche une véritable odyssée de conquêtes amoureuses dans l’espoir de vivre l’introuvable réponse sentimentale de l’autre ou l’obsession sexuelle avec ses passages à l’acte à répétition, qui cherche le plaisir charnel par assouvissement des émoustillements et désirs - disparaît, sauf pathologie grave, quand l’amour est acquis. L’amour ne s’acquiert avec son érotisme complet gratifiant de magnétisme somatique et d’attraction sentimentale forte que par notre aptitude ou non à donner et à recevoir de l’affection. L’affection sans cesse renouvelée et inventive, est l’entretien du bonheur d’aimer sans quoi ledit amour devient une habitude voire une lassitude. Dans un monde bêtement véloce où la sexualité est devenue apaisement rapide d’organes en ébullition, la principale teneur en substance de toute relation amoureuse ou conjugale entre les humains, a cédé le pas au formalisme nuptial. Sans affection, les relations parentales, quant à elles, sont du conformisme familial sans chaleur ni vitalité.

 

Tandis que les crasseries de l’économie ingurgitent les tempéraments et engloutissent les bases mêmes de la justice sociale, l’affection humaine des vrais proches, est un rempart contre l’effondrement dans la dépression et la folie. L’on comprend que les mufles qui dirigent, font tout pour monter les uns contre les autres dans un vil esprit de compétition pécuniaire, une rivalité sale dans la consommation qui interfère même dans les histoires de cœur corrompant les relations amoureuses.

 

Que l’amour fort soit votre partage et qu’il efface par les puissants mais doux liens des affections, toutes les frustrations orchestrées par un monde qui cloître les individus dans leur discontinuité par absence de partage!

 

Que notre appétence à donner et à recevoir un amour puissamment affectueux nous sauve de cette sorte de compartimentation sociale des humains dans un système à clivages innombrables, où seule prime la haïssable performance et ses diktats de vélocité et d’urgence, l’insidieuse et permanente pression humainement contreproductive, productrice et rentable seulement pour la frénésie pécuniaire, avaricieuse des prédateurs de l’économie.

 

Prenons le temps de nous affectionner au dédain d’un système rudoyant de vitesse et d’inhumanité.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.   

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0