Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Réunion de la Coalition nationale syrienne à Istanbul

 

L'élection d'un chef du gouvernement de transition syrien formé par les rebelles ne contribue pas au règlement pacifique de la crise en Syrie, a déclaré mardi le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Alexandre Loukachevitch.

"Moscou a appris avec déception cet acte de la Coalition nationale syrienne (CNS) qui ne contribue pas au règlement pacifique de la crise syrienne et qui est contraire à l'esprit et à la lettre du communiqué de Genève adopté par le Groupe d'action le 30 juin 2012", a indiqué M.Loukachevitch.

Réunie depuis lundi à Istanbul (Turquie), la CNS, principale structure de l'opposition syrienne, a élu mardi Ghassan Hitto, ex-homme d'affaires qui a vécu pendant 25 ans aux États-Unis, à la tête du gouvernement de transition syrien.

"La décision prise à Istanbul risque d'aggraver l'instabilité politique en Syrie. Elle augmente le risque de désintégration du pays, puisqu'elle ne tient pas compte des intérêts de ceux qui soutiennent le gouvernement légitime en place et des structures d'opposition ne faisant pas partie de la Coalition", a ajouté M.Loukachevitch.

Les premiers propos émis par M.Hitto après son élection témoignent de l'intention de CNS de renoncer aux déclarations prometteuses sur le dialogue faites en février dernier et de revenir aux idées intransigeantes de la Déclaration de Doha de 2011, selon le porte-parole.

"La Russie estime toujours que l'arrêt des violences et la recherche d'ententes concrètes entre le gouvernement syrien et l'opposition sont le seul moyen de régler la situation. Nous appelons de nouveau les parties concernées à œuvrer pour ces méthodes de règlement de la crise syrienne au lieu de freiner et d'entraver le processus de paix", a conclu le représentant de la diplomatie russe.

source

Tag(s) : #Actualité
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :