Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 


 

Patriarchie régnante de l’État

Triste sceptre des convenances déviantes

Le monde que tu prônes,

Est répétition sinistre du consensuel pouvoir des bourreaux!

 

Patriarchie putride, ta morale impure, ta grandeur honteuse est l’antithèse du bien

Le mythe et l'utopie iconoclaste vit dans l’action, prend forme en nos flambeaux

Quand le nouveau chambarde la fausse sacralisation du vétuste

Injuste statu quo qui se nourrit de l’essentialisme putréfié des voyous et reîtres intronisés 

 

Patriarchie cinglante,

Le sacré pseudodémocratique de l’autorité malsaine que tu imposes par la violence

Est déviance de la nature humaine souveraine que tu dénatures

Tes rites anciens, tes traditions au présent, imbécillisent tes hordes suivistes

Pétrifient le temps, ostracisent le pouvoir être de l'actuel

Que tu vieillis, réduis au maintien cyclique du même et du suranné répressif 

 

Patriarchie sordide sous la kunée des structures du pouvoir

La flamme rallumée des sagas de l’histoire

Lorsque les délaissés brandirent le fusil contre l’ordre de tes ascendants,

Ravive le refus des impostures présentes.

La factice liberté de fonctionnement sans questions que tu préconises,

N’effacera jamais les ardeurs de la liberté collective!

La liberté populaire reste et demeure rébellion permanente contre les privilèges

 

Patriarchie abjecte de la paix de nécropole

Les patriarches de ton ressort, cerbères de la loi des prédateurs d’État

Sont criminels costumés et masqués pour berner les masses

Les peuples sauront un jour que l’inaction des soumis

Est crime complice de la criminelle démocratie légaliste des oligarques

Qui se cachent derrière des cours et juges malsains pour punir la juste révolte

Ah! Despotisme juridique des cossus qui chient judiciairement sur les peuples!

 

Patriarchie chiante, ta gloire souillée, histrionique

Ton système d’entourloupes politiques tissé de propagandes,

Tes mesures cruelles répressives derrière les mièvreries,

Toute ta niaise gestuelle, ta prestance gesticulante et faraude, 

Appelle l'avènement de l'humain-souverain contre la nique des trônes.

 

Ô! Visage clarté du jour

Par les armes du refus

Pour l’indomptable victorieuse Justice!

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Tag(s) : #Poésie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :