Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

Nul ne peut être pire dans la crapulerie et la bassesse prête à tout acte vil, qu'un zélateur dans ses excès pour plaire à ses patrons. L'excès de zèle,  cette excessiveté excentrique et infrahumaine dans la manifestation du dévouement fanatique envers le seigneur avéré et dispensateur de fouaille aux bêtes serviles et âpres à la curée, est un abîme phagocytant de la dignité et de l'humanité du zélateur esclave frénétique de l'approbation de ses maîtres...

 

Le zélateur, toujours prêt à flagorner par paroles et par action, dans ses gesticulations d'histrion, ses singeries acrobatiques, est une sorte de dénaturé, de spécimen phylétique involué, aux difformités des plus hideuses et des plus haïssables, qui s’inflige en horde à l’espèce humaine. En vérité, les zélateurs sont un phylum monstrueux et proliférateur de primates anthropomorphes, qui ignore la verticalité parce que trop porté à la reptation volontaire.

 

Les zélateurs sont presque toujours des individus moyennement moyens intérieurement broyés d'un pathologique misérabilisme mental les poussant à compenser leurs limites par la servilité. Ils savent que la disponibilité pour les servitudes et dénonciations, est qualité plus forte que le génie pour réussir socialement. Alors fous de paraître réussis et ainsi de venger leur petitesse tout en tirant revanche sur la vie en masquant leur sort de minus, s'érigent-ils thuriféraires sans vergogne des puissants, tout en jouant à l'extraversion arrogante face aux autres. Les zélateurs excellent quand il s'agit d'afficher leur postiche grandeur de compagnons larbins des puissants de l'échiquier social, en bons bourreaux et flatteurs qu'ils sont tour à tour, selon le statut social de ceux, interlocuteurs ou autres, avec qui ils interagissent dans les occurrences relationnelles et la contingence des rapports humains. Ils savent comment envahir comme des champignons vénéneux proliférant, le terrain malsain de la civilisation de prostitution où la reptation est la plus sûre voie du succès.

 

Avec son excès de zèle agressif en reptations flagorneuses comme suprême talent et force de surcompensation pour combler ses failles existentielles, le zélateur est une figure de proue du bourbier de nos sociétés de classes qui consomment les individus comme des objets, entretenant l'innommable platitude grivoise des humains-objets, au point d'en faire une pure honte de l'espèce. Le zélateur, quant à lui, déserte allègrement et arrogamment toute humanité pour se faire chose des "puissants".

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Tag(s) : #Monde du Concept
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :