Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

«Tiens-toi tranquille pour voir la délivrance que Dieu te prépare en ce jour. L’Éternel combat pour toi, garde le silence.» Moïse (Exode 14, v 13-14)

 

La loi de la victoire de l’homme sur les forces du mal dans le grand combat métaphysique qu’est cette vie - où de toute façon, l’homme par sa faiblesse et ses limites ne peut rien soi-même - est précisément l’art de la tranquillité de la foi non intervenante, qui est l’action du silence; l’arme imparablement victorieuse du non combat.

 

Toute la bonne volonté de l’Homme, ne peut rien sans la Foi totale en Yahvé, face aux innombrables forces adverses et destructrices qui guettent ses faiblesses pour retourner contre lui ses propres penchants dus à ses limites charnelles. Car si l’Esprit de l’Homme est bien disposé, il ne devient apte à vaincre selon le Bien qu’en se réfugiant en Yahvé, tout en ayant conscience que ses ennemis sont des esprits impurs et déchus, autrement exercés que lui au combat avec leurs armes de la subornation, de la dénaturation et de l’illusion mondaine quils utilisent contre l’Homme. L’Homme ne vaincra qu’en refusant le combat tout en se tenant sous le bouclier divin, car tout combat serait perdu d’avance s’il l’engageait, puisque ce serait avec les armes de l'ennemi, la stratégie que maîtrisent bien mieux que tout humain les ignobles esprits malins.

 

Pour revenir à notre citation de Moïse, la scène se déroule au désert avant le grand triomphe de la traversée de la Mer Rouge à pied sec pour Israël tandis que l'ennemi, l'armée de pharaon s'y noiera! Le désert est la figuration de ce monde où sévit la sécheresse métaphysique du sensible. Sécheresse qui octroie par réaction, l'opportunité d'endurance et de fortification de l'Esprit élu qui fait face à la pauvreté hostile de cette terre. Ce qui développe le caractère spirituel pour la transcendance du matériel, l'ascension vers la Vérité au-dessus de l'impermanence nécessairement absurde du fini. Le désert du monde apporte à l'Esprit éclairé, la manifestation du sens intérieur et transcendant, situe les limites de toute abondance terrestre, et détermine l'action de la conscience spirituelle quant à l’adoption des richesses ontologiques, les seules vraies parce que strictement spirituelles. Et, parmi ces richesses, la salvifique compagnie de Dieu, la rédemptrice Présence du Père qui a créé l'Homme, l'a sauvé par le Verbe Incarné qu'est Jésus-Christ, et le possède, le consacre et l'habite par son Paraclet. De sorte que par la Présence de Dieu qui le fortifie, la Victoire est acquise et assurée pour l'Homme de Foi, qui sait que c'est à lui de ne pas altérer son triomphe vital par de pitoyables combats orgueilleux, comme s'il pouvait quelque chose pour lui-même.

 

Il est platement infatué et spirituellement contreproductif de s’adonner par le plus vil des orgueils, à de l'action insensée qui ne peut que contrarier le salut qui vient du Père. Là, la pugnacité est impie et toutes interventions, maladresses astreintes aux misérables limites et faiblesses humaines!

 

Oui, il est vulgairement charnel, de penser intervenir voire se battre, là où Dieu - Créateur des êtres et du sens, Maître de la vie et de l'univers, Lui, dont seule la volonté décide des attaques et tentations que peut mener l'ennemi contre les siens - a déjà agi et préorchestré la Victoire métaphysique et matérielle de ses Hommes.

 

Pour l'Homme spirituel, la réalité qui semble exclure tout autre dimension de l'être, et fait paraître insensé l'objet de sa Foi, n'est même pas la pointe visible de l'iceberg de la Vérité et de la Totalité, ce n'est en fait que l'ombre partielle, reflet tronqué et fini de l'infini.

 

Pour clore notre sujet du jour sur le silence et le non combat, je dis que c'est un sacré combat contre notre orgueil, nos pulsions de vie, de pouvoir que de nous imposer nous-mêmes silence, en reconnaissant que nous ne pouvons rien pour nous-mêmes.

 

Reconnaître ne rien pouvoir pour soi dans le combat métaphysique de l'existence et parfois dans les combats bien physiques de nos contingences dans le réel, c'est apprendre l'humilité spirituelle loin de l'arrogance débile de la force de vie qui déborde de nous. L'homme de Foi accueille pour lui-même le propos de Jésus dans Jean 16:33 "j'ai vaincu le monde". Vous conviendrez avec moi que quiconque croit vraiment que le Christ a vaincu pour lui le monde, ne se bat plus, il entre dans la jouissance de la Victoire du Maître, il ne se fatigue plus à douter du lendemain. Il sait que le Dieu de son salut a déjà fait de l'impossible, son moule domestique et soumis de tous ses possibles, il laisse Dieu faire de l'inexpugnable citadelle, la chose banale de son usage et de ses utilisations humaines au gré de ses besoins et volontés d'Homme-fils-de-Dieu! 

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2014

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :