Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

La sagesse n’est jamais une fonction institutionnelle, mais une démarche hautement téléologique où l’être global du sage se fait scripteur traduisant par le mot et bien en deçà et au-delà du mot, le Logos global de la conscience. C’est l’expression d’un trans-Verbe, une parole qui va de l’homme réel avec ses contingences existentielles, à l’Homme projeté dans ses idéals vers l’infinitude. Mais attention, l’Homme projeté, c’est l’Homme Vrai, celui qui refuse les carcans de l’existence émoussée pour être en pensée et en vœu, Vie totale, montrée et offerte à qui veut l’imiter, l’adopter. L’expression est une clef d’accès de la finalité par delà le fini, telle que sentie, vécue et pensée par le sage. La sagesse est la collection des idées enseignées comme vision par le sage, rendues Vie énonciatrice de sa Vérité d’Homme selon l’Esprit.

 

À travers les méandres de la vie et du rêve, le sillage tortueux des utopies transformées en eutopies c'est-à-dire buts et défis à domestiquer, potentiel à réaliser, voie à créer, la parole du sage se précise comme un visage dans les énoncés qui giclent des tréfonds de son être et s’adressent à l’humanité. Il proclame et est proclamé dans son verbe qui le dévoile, et le logos qui en naît, érige à la vie organique qui coule au fleuve du temps, la vie parallèle des idées opérantes et transformatrices, qui va à l’envers des finitudes. Les idées sont des modes puissants de transsubstantiation de l’Étant temporel, triste être fini au monde, en conquérant d’être et assumateur d’Esprit. Le Verbe du sage est atemporel et l’écriture à ses doigts, propulsion des langage et métalangage vers l’ailleurs du temps, aux espaces inconnus des sens, indéfinis, que seul visite l’Esprit. Et si tout cela procède pourtant du somatique et du vécu bien physique de l’Homme, son rendu n’est jamais banal ni seulement organique puisqu’il s’élabore dans les sphères spirituelles de l’inspiration et la lumière des révélations.          

 

Les choses que la sagesse dit dans l'intériorité, et dont le sage redit l’essence en les extériorisant et disant, ne sont rien en soi que la face visible de la Vérité du Soi Humain proclamé par-delà les mots et les formes. C'est le fond intemporel qui embrasse et embrase la forme, cette instance médiate des choses, pour exprimer le sens transcendant qu’ignore le monde immédiat.

 

La sagesse est la conscience ancrée dans l’Humanité profonde niée et que veut simplement partager le sage au nom de la Vérité de l’Esprit que la multiplicité des formes et jeux du langage, permet de signifier malgré leur fond inexprimable.

 

Ainsi, pour l’aventure de la Sagesse, la fonction de l’expression est claire, elle incarne le monde des idéals en transcendance du monde où sévissent tous les miasmes et misères de l’aliénation métaphysique, des turpitudes des damnés et des méchants anthropomorphes qui envahissent cette terre pour en faire un triste cloaque de sous-hommes.

 

La Sagesse n'est rien que le témoignage de la Vérité marginalisée qui nous parle dans l'ombre parce qu'enfouie par mauvaise foi et lâcheté au profit des truismes et mensonges rentables de l'ordre du monde. La Sagesse affirme l’autre dimension possible parce que retour à l'ipséité délaissée, l’autre Humanité à assumer où nous attendent nos gloires et nos grandeurs, si jamais nous voulons nous défaire du tropisme négatif des sous-sol de platitudes et de mesquineries systémiques, systématisées en nos modes promiscuitaires de l'ordre dénaturant.

 

Au masquage collectif mimant une dignité factice, faute de courage; à l'avanie déshumanisante de nos conforts appelés vie en société, le sage qui parle, est trublion passible de tous les mauvais noms. Et, dans l'apathie bête de la flatterie pour la subsistance, l'indolente autodestructrice complaisance aux bêtises consacrées par les entrains d'animaux de horde caractérisant les sociétés dites humaines, le sage qui s’exprime, réactualise la Sagesse Divine en nos intériorités, dénonce la couardise métaphysique qui évite le combat-conatus des valeurs et attributs humains. La parole du Sage crie haro sur la léthargie quasi comateuse des consciences dont le sommeil, tel hypnos frère de thanatos, jouxte la mort à l'Esprit en brimant par abandon et reddition, l’élan légitime pour la stature humaine désertée par les multitudes "bien pensantes".

 

Hélas! En notre civilisation matérialiste d'anthropomorphes gesticulateurs et masqués, la marche somnambulique des foules perdues, court au tragique d'un monde menacé de devenir nécropole inavouée d'ombres errantes non plus ressuscitables! Déjà, on entend leur cri comparable aux râles d'une espèce avachie, aguerrie contre sa propre rédemption humaine, et stupidement portée contre tout appel au réveil, tout essor sans masque vers la splendeur du véritable Visage d'Homme.  

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :