Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

La cupidité et ses besoins factices et excentriques sont tellement illimités chez quelques-uns dans le contexte d’une idéologie de définition de soi par la consommation, au cœur d’une société où l’avoir fait l’être, qu’il n'y aura, sauf révolution, jamais assez pour tous !

 


Par une belle journée d’été, un pied de tomate poussé aux orteils d’un mapou, contempla le vert étendard des feuilles de son voisin et lui lance:

Pourquoi les petits, pourquoi l’injustice?


Le mapou réfléchit en hochant perplexement la tête :

C’est la fausse vision de ce qu’on appelle grand qui affuble le monde et crée le mensonge de la petitesse où les bouffis affabulent.


Comme toi à mes pieds, observateur emmétrope, tu peux voir combien mon feuillage orgueilleux s’étend dans les airs et absorbe le soleil dans une pétulance d’éclat d’argent et de verdeur, et pourtant, jamais dans cette orgie naturelle, pétillante, avant ta question, je n’ai compris que je gobais tous les soleils, le tien comme le mien en me réchauffant dans la douce chaleur de sa lumière qui, toujours, étreint mon écorce et caresse mes rameaux. Ainsi, mon petit frère, va le monde :


Le soleil se lève pour tous, mais les plus hauts l’accaparent; et, comme les maigres rayons qui traversent les rares petites clairières de quelques-unes de mes branches dégarnies, les plus hauts essentialisent leur privilège, légitiment leur vol et violence et jettent aux plus bas des miettes dérisoires, avec mépris, comme par pitié !

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Tag(s) : #Monde du Concept
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :