Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

 Instrumentaliser la souffrance humaine, prendre des humains, des peuples et populations en otage  comme marchepied pour atteindre des fins expansionnistes de pouvoir et d’enrichissement, est sans doute de tous les crimes, le plus abominable qu’un empire et ses alliés puissent commettre.

 

La logorrhée médiatique sur la crise syrienne et les péroraisons bellicistes interventionnistes qu’en tirent certains médias propagandistes des establishments de l’occident, qui guettent les massacres planifiés pour ensuite intervenir en pyromanes pompiers, ne fait qu’ajouter à l’infamie des responsabilités occidentales en Syrie. En effet, nous sommes en présence d’une guerre civile provoquée de toute pièce par l’envoi occidental de bandits armés sur le territoire syrien, l’occident ayant préféré ce genre de crapulerie criminelle d’invasion territoriale, (on sait que ce sont des armes occidentales que portent les mercenaires envahisseurs), plutôt que de forcer diplomatiquement à une meilleure condition des droits en Syrie, dont la presse, fait le motif des démarches de sanctions occidentales à l’Onu. Mais comment l’occident pourrait-il le faire, cet occident, discriminatoire dans ses exigences démocratiques, qui appuie les exactions monarchiques saoudiennes, les pires qui soient, qui protège toutes les infréquentables dictatures et monarchies pétrolières auxquelles il est allié, tels le Qatar, les Émirats, le Koweït, Bahreïn… À défaut d’une improbable vraie révolte de masse qui chasserait Assad, (car les révoltes et manifestations populaires pullulent partout en occident contre l’austérité, la pauvreté, des Usa en Espagne en passant par la Grèce et Londres, sans que nul n’y ait infiltré des groupes armés contre les gouvernements dont aucun, sauf en Grèce, n’a démissionné), l’occident s’acharne à entretenir une guerre civile, qui, comme toute guerre, a ses massacres, ses confusions savamment orchestrées et ses batailles de communication publique, ses images et anathèmes médiatiques. Ceux qui bernent leurs propres peuples par la finance où les masses payent par l’austérité, les crapuleries financières de quelques-uns, ne sont point aptes à soutenir quiconque vers la démocratie ni même, ne sauraient penser à encadrer le peuple syrien dont ils sont part des actuels malheurs par la violence qu’ils ont centuplée! C’est donc en utilisant l’argutie de l’humanitaire pour autoriser l’invasion de l’Otan sous résolution onusienne, que procèdent les establishments occidentaux dans leur obsession géopolitique d’occuper cette zone stratégique qu’est la Syrie pour mieux corseter l’Iran et contrebalancer la proche voisine qu’est la Russie.

 

Une "Morale" de sang, un "Humanitaire" d’agression.

 

L’humanitaire bello-interventionniste occidental ne vit que de massacres. D’où, l’occident doit constamment créer des conditions de crimes réels ou prétendus contre l’humanité, des hécatombes à satiété, pour justifier sa rage bello-interventionniste, ses appétences hégémoniques.

 

Depuis le début du « printemps arabe », l’action occidentale qui se veut humanitaire par bombardements aériens, a dévoilé une nouvelle face du spectre expansionniste occidental d’un moralisme sanguinaire à l’heure de la multipolarité planétaire, un moralisme qui appelle de ses vœux des hécatombes dans les pays plus ou moins barbares du Moyen-Orient, pour justifier l’hégémonie directe des puissances de l’Otan. D’abord, la Libye, ensuite, la tentative manquée après le massacre de Houla désormais controversée quant ses responsables criminels à l’Onu même. Aujourd’hui, la bête sanglante de la diplomatie terrifiante occidentale reprend force, grâce à de nouveaux massacres (appellation fourre-tout, puisqu’on parle de guerre civile, et qui dit guerre, dit immanquablement massacres, surtout que dans le cas de la Syrie où des mercenaires civils dispersés dans la population rendent difficile l’identification des  vrais civils innocents sur les lieux de combat). Donc très difficile d’identifier des massacres et leurs instigateurs pour justifier, en Syrie, des frappes aériennes de l’Otan salvateur des peuples, avant l’établissement d’un gouvernement taupe et démocrate placé parles É.-U.. La chorale médiatique désinformante et son concert d’une seule voix, assénée sans dissonance à l’opinion publique, finit par assourdir l’espace de la sérénité nécessaire pour une distanciation logique et interrogative de ce qui se passe en Syrie et du comment aider le plus efficacement possible, le vrai peuple syrien pris au lasso de la mégalomanie impériale, et géostratégique des establishments occidentaux, excédant en l’occurrence, toute décence géopolitique, vu la proximité de la Syrie avec la Russie. C’est comme si la Russie ou la Chine provoquait un chaos au nord du Mexique, et ensuite voudrait intervenir militairement puis politiquement par l’établissement d’un gouvernement larbin, pour contrôler la zone à la barbe des États-unis. Impensable, non!

 

Mais le pire dans toute cette galère d’intoxication médiatique, c’est l’instrumentalisation par un essaim de journalistes qui bombardent les peuples occidentaux en diabolisant la Russie et la Chine dont le veto, bloque la « bienfaisance des humanistes » des pays occidentaux au profit des syriens… Sauf, qu’après la Libye, l’Afghanistan, l’Irak et le retour des coups d’États en Amérique latine sous haut patronage de Washington via ses oligarchies au Honduras et au Paraguay; sans oublier les horreurs répressives policières des citoyens étasuniens du pacifique Occupy Movement, citoyens étasuniens pillés par des banques avec la complicité de l’État; avec également les drones sicaires des É.-U. qui assassinent au petit bonheur, au Pakistan et en d’autres régions du monde, selon le récent rapport de Jimmy Carter, l’argument des droits de l’homme, s’est disqualifié à un tel point, qu’il est devenu un baragouin totalement invraisemblable et désuet que tiennent des tarés pour des sots.

 

Selon le tournant que prend la crise syrienne, on peut s’attendre encore à beaucoup de massacres planifiés par l’occident, pour forcer la main aux russes et aux chinois à travers une morale propagandiste de chantage. Espérons, toutefois, pour le plus grand bien du peuple syrien et non pour des mercenaires et des interventionnistes, que la Russie et la Chine refuseront implacablement le sordide chantage!

 

Quand toute la morale d’une communauté d’États, élabore un humanitaire de l’horreur en faisant manichéennement pression par le verbiage médiatique sur toute autre puissance non permissive de la logique d’intervention et de bombardements - sous prétexte fallacieux de stopper des effusions de sang que l’occident contribue à faire couler par ses bandes armées introduites sur le territoire des États ciblés par sa géostratégie - c’est la moralité planétaire internationale et onusienne qui est prise en otage, déviée en crime à rebours.    

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE 

Tag(s) : #Monde du Concept
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :