Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Camille Loty Malebranche

 

L’idéologie contemporaine de « croissance » dite « personnelle », est une aile de pseudo-métaphysique que le capitalisme et sa voracité platement matérialiste de consommation et de procuration d’identité factice par les produits consommés, saménage pour faire de la finance une religion, en laissant croire à un primat de l’être et de la personne de l’humain dans son ordre socioéconomique de vacuité de toute substance où précisément l’être et la personne sont réduits consommateurs et débiteurs en servitude du financiarisme.

 

La croissance personnelle préconisée par des gourous au service de banquiers, de commerçants et d’industriels, n’est que pure décroissance de l’humain pour la croissance du crédit selon les principes financiers établis pour pourrir l’économie réelle des peuples par le virtuel de la finance leur infligeant l’endettement exponentiel et des crises à répétition.

 

Parmi les idées à la mode, celle dite de croissance personnelle, tient lieu de mot de passe populiste qui agite les foules et fait danser la masse de toutes les couches des classes intermédiaires en quête de bourgeoisisme. Des livres aux formules magiques pour savoir comment se faufiler parmi les riches et leur plaire, sont d’ailleurs parmi les plus grands best sellers en librairie.  Pour la cohue embourgeoisée de la « mitoyennerie sociale affectée» j’évoque les multiples tares de strates intermédiaires maniérées, complexées des dites « classes moyennes », tout est bon pour tenter sa chance de venir « bourgeois ». Snobisme, mimétisme de préjugés, mégalomanie dans la consommation, superstition, haine contre ceux qui ne s’aliènent pas etc…

 

Pour la horde assimilée qui travaille quelque part et ainsi, peut manger à sa faim et se couvrir de linges de prix, le monde est beau et juste. Et tous ceux qui ne s’y adaptent ou le refusent sont des fainéants bons à rien qui ne méritent pas de manger. D’ailleurs, les églises, dans leur perversion capitaliste égoïste, en décontextualisant l’apôtre Paul s’adressant à de prétendus prêcheurs qui allaient prêcher dans des villes étrangères à la charge d’autres chrétiens résidant en ces villes sans les prévenir, sans savoir si ces autres frères avaient de quoi pécuniairement les supporter ainsi, en ont fait une instruction sacrée religieuse! Paul, prédicateur épistolier dont les épîtres éponymes sont loin d’être acceptées comme authentiquement siennes par tous les exégètes, est instrumentalisé comme allié et appui de tous les bas instincts de domination et de répression des églises et sectes soi disant chrétiennes au service de l’ordre social injuste. Hélas! La pire saleté idéologique de l’économie trouve de fait résonance positive et sacralisation parmi les églises qui ne fustigent, dans leur morale éthérée et oppressive, que les mœurs pour encore paraître pures et saintes lors même où leurs prêtres et pasteurs violent copieusement et abominablement, ces soit disant principes de bonnes mœurs!

 

Pour retourner à notre propos de départ, disons que l’arriviste de service qui se contente de fonctionner, est juge moral de tous ceux qui ne s’adaptent pas ou qu’on ostracise sourdement pour leur non allégeance à la mécanique sociale. Et dans cette classe de lumpen fonctionnariat - le lumpen fonctionnaire pouvant être tout travailleur employé du public ou du privé - qui braille en jugeant de qui mérite ou qui ne mérite pas de vivre voire de subsister, toute fréquentation, toute proximité court à la désobligeance arrogante, risque l’irrespect grossier grotesque du fonctionnant miséreux dans l’être, qui cherche à blesser et à ravaler autrui, pour mieux jouer les grands en absence de ses maîtres propriétaires à qui appartiennent sa vie, son aboiement à queue abattue, son léchage de semelle, son zèle indéfectible et servile.  Ici,  dans la farce ridicule des simulateurs et de leurs simulacres, on retrouve ceux qui font semblant d’avoir une identité autre que leur emploi, mais qui, dans les faits n’ont de repères que le petit cocon socioéconomique que leur poste leur permet. Ils miment l’émancipé, mais sont esclaves de leur condition, vils objets de leur formatage de stratifiés sociaux, vulgaires outils à l’usage des classes et institutions qui les utilisent, les définissent. 

 

Pris dans l’engrenage de la compensation voire de la surcompensation pathologique de l’ordre abyssal de l’avoir, les ombres animées du monde, ont perdu jusqu’aux réflexes de la saine sublimation. Sublimation, transcendance active et  consciente que mène le sujet émancipé des ornières pathogènes de la société, pour entreprendre la construction de soi à travers les matériaux axiologiques dignes de l’Homme. C'est un tremplin sûr de valeurs spirituelles, intellectuelles et morales de l'Esprit en route vers le vrai soi.  Valeurs supérieures toujours victorieuses des faux repères et de l’avalanche des légions de menus fretins déferlant contre l'Homme qui travaille la transcendance et la légitime élévation de l'Esprit. Les vétilles animées et agressives de ce monde, surtout celles qui ont forme humaine - fretins anthropomorphes qui se croient des hommes - sont invasives et font tout pour ramener tous à leur abîme.

 

La croissance personnelle avec sa pseudo spiritualité où l’argent et le succès dans le monde des instituions les plus douteuses, sont rite et culte sur fond d’idolâtrie et d’effacement de soi pour laisser vivre le système abject et infâme, n’est que décroissance de toute valeur humaine, une échelle à l’envers pour altérer les Valeurs de l’être par des fatras de l’avoir dans une surenchère de prostitution, une auto-simonie annihilante que l’omerta sociale n’ose point nommer ni même reconnaître!

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :