Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche
 

  

 

Il est une coprolalie pathologique étudiée classiquement dans le registre des troubles de stéréotypie verbale, de schizophrénie ou d’inhibition sexuelle affectant le langage. Il est aussi, ce qu'il convient d'appeler, une coprolalie socioculturelle qui est "naturelle" chez certains individus dans leur contexte social. L'insanité idéologique constitue, quant à elle, une coprolalie ludique, avenante qui ne manque pas de tromper les majorités sur son insanité et la nocuité puante de l'ordre des choses orchestré par ses tenants dits élites...

 

Comme exemple de coprolalie socioculturelle, je me rappelle, une scène dans une poissonnerie, où j'ai entendu des harengères haranguant avec tellement de vilenies et d'obscénités, certains acheteurs potentiels qui avaient osé proposer des prix jugés trop modiques et donc dégradants de la marchandise offerte par ces belles poissardes, que leurs mots puaient littéralement l'étron! Ces bonnes poissonnières en deviennent, à mon avis, par leur aménité poisseuse, des cas socioculturels de coprolalie en acte, cas non pathologiques, malgré la scatologie, parce que justement c'est leur habitus, cette sorte de coprophilie sociale, coprophilie d'ailleurs perceptible dans le comportement systémique abject de la très bonne et belle société soi disant respectable, qu'elles se permettent, vu leur classe sans inhibition, lorsqu'elles larguent leur charge de merdes verbales...

 

En fait, en y pensant, que peut-être la coprolalie socioculturelle, sinon l'acte par lequel les organismes anthropoïdes du système de prédation de l'homme par l'économie, se trompe de chenal d'évacuation de la masse d'émonctions systémiques traduits et métamorphosés en vomissures mensongères, qu'il jette contre l'humain! Comme ces journaleux et spécialistes serviles avec leurs ressassements, véritable excrétion manipulatrice dégueulée en déblatérant contre tout vrai opposant à l'ordre dominant, pour tromper et assujettir le peuple aux voyous de la finance et de la politicaillerie qui séquestrent l'État et grugent les Nations!

 

Pour revenir au coprolalique socioculturel, disons que c'est une curieuse créature, une sorte d'artefact biologique parmi les mammifères, car lui seul de cet embranchement du règne animal, excrète par la gueule plutôt que par l’orifice inférieur, généralement caché chez les humains. Comme cette masse invasive de bêtes bipèdes anthropomorphes ainsi rendues par la vénalité, la grivoiserie, la flagornerie, la platitude, l'indignité et l'instinct de domination, proliférant sur la planète bleue, envahissant l'Humanité, en excellant dans l'art sordide, macabre de s'inventer infrabestiale, plus bête que la bête, par la méchanceté, la prédation politique et institutionnelle des êtres humains. Eux, humains seulement par la morphologie, car nulle autre espèce, surtout pas l'Homme, ne pratique de manière morbide, l'homophagie en la justifiant par un système de gouvernance, une logique idéologique érigée en morale! Non, nulle autre espèce ne dévore son propre phylum en faisant systématiquement de ses congénères, ses proies! À la différence de la plupart des animaux, l'espèce des bêtes bipèdes anthropomorphes, chasse compulsivement, cupidement, voracement ses proies humaines, tout en criant qu'elle est humaine…

 

Le capitalisme financier, pire qu'une coprolalie, est une scatologie idéologique, une pathologie de mégalomane usant de l'argent accumulé comme sceptre pour régner et détruire. Le capitalisme financier, une scatologie idéologique dont la seule eschatologie est d'asservir l'Homme par l'argent, de noyer l'être par l'avoir. 

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Tag(s) : #Monde du Concept
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :