Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

En évoquant la culture, on ne peut s’empêcher de constater qu’il y existe des aspects de pure tradition qui n’interviennent nullement dans la condition existentielle historique des sociétés, je vois ici la cuisine (art culinaire), la danse, la musique, la peinture, tout ce qui réfère en fait à l’art. Dans un autre registre, il est une toute autre dimension de la culture, celle de la mentalité, ce que j’appelle les enclencheurs de l’action qui déterminent l’agir selon un comportement préorchestré comme un réflexe mental dans la vision du monde et qui constituent des sortes de causes dont la modalité d’être des sociétés est l’effet. Là, la culture devient civilisation car force causale de la weltanschauung, préorchestration  de l’agir collectif de la société à travers le temps et l’espace.
 
C’est dans la culture qu’il faut pourfendre certaines manières désastreuses qui sévissent tant dans les rapports de classes et interindividuels, que dans les relations internationales. Le regard porté sur l’autre est une attitude qu’imprègne la culture. La maltraitance de la femme, le mépris des enfants, la stigmatisation préjugeante de la différence sans rien savoir de son essence, viennent hélas d’une certaine empreinte culturelle de fermeture, d’exaltation identitaire et de consécration du rang ou du statut social tel que l’entend et le structure la culture. Voilà pourquoi, il faut cesser de considérer la culture comme identité immuable mais comme possibilité et forme en devenir qu’il faut réformer voire transformer pour la rendre digne de l’humanité qu’elle doit servir, accomplir et non dénaturer. De sorte qu’en acceptant ou rejetant l’altérité, chacun ait conscience du mobile de son acte sans être victime de programmation culturelle inconsciente voire de stéréotype socioculturel.

La culture est le soubassement discret des manières d’agir des sociétés, c’est une embrayeuse subtile de l’action et de la projection de soi des collectivités humaines.  

En certaines occurrences, la culture est aussi le lieu de la dévoration de l’homme par la civilisation qu’elle sous-tend car si nous prenons même une civilisation aussi moderne que l’occidentale, encore la plus influente sur terre aujourd’hui, partout, c’est un monstre, sachant alterner sans vergogne des états contradictoires; civilisation protéique qui mêle allègrement son discours de porteuse de démocratie et des droits de l’homme à la posture d’envahisseuse prédatrice des ressources, alliée de terroristes, belliciste exterminatrice, tout en instrumentalisant indignement le nom de Dieu à des fins matérialistes, d’hégémonie idéologique et de vénalité pour dominer ou dévorer le reste du monde! Une civilisation qui patauge dans toutes sortes de barbaries selon les vœux hégémoniques ignobles, platement égoïstes, ethnocentristes de ses establishments richissimes tant séculiers que religieux, lesquels n’ont jamais adopté la métanoïa prêchée urbi et orbi par leur discursivité morale restée factice, éthérée loin de la praxis sociale, économique et politique!

La culture a pour mission dhumaniser l’individu, encore faut-il que la société - son espace et tremplin - soit elle-même vraiment humaine! Voilà pourquoi il faut humaniser la culture en l’expurgeant de ses salissures sociales déshumanisantes avant de prétendre en faire la force d’humanisation de l’animal humain.

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2019

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :