Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

Résultat de recherche d'images pour "fond d écran diamant bleu"

 

La valeur est un condensé du sens qui opère dans la perception humaine au moment de concevoir le monde et les situations. La valeur est plus qu’un métronome de l’action mais la détermination du mental qui enfante le comportement de l’homme pensant agissant ou réagissant. La mesure de la prégnance idéelle qui détermine l’homme dans le parcours de ses choix de vie. En matière de logique ou de morale, la valeur est un schéma idéel et comportemental permettant de s’orienter ou d’orienter une structure sociale. La valeur est le moule de la vision de l’action qui permet d’atteindre des fins. Nulle entreprise humaine n’échappe à des principes logiques et moraux qui en constituent la valeur humaine à côté de la valeur utilitaire ou matérielle. 

La valeur est transcendante en tant qu’elle est prospection et rétrospection. Elle fait partie de la conception de toute entreprise humaine qu’elle anticipe, et juge des conséquences de toute action de l’homme.

Trois sortes de valeurs…

Il est trois types de valeurs relevant de deux modes qui sont l’axiologique et l’économique. Le mode axiologique comporte deux dimensions, l’être et l’action. Le mode économique qui, lui, réfère au marchandage avec l'établissement du coût pécuniaire appliqué aux biens ou services selon leur utilité, leur rareté, leur côte estimée par des institutions financières, ne sera guère abordé dans cet exposé. Force est de remarquer que l’économique en tant que mode - une fois appliqué - va, comme choix de société, intégrer le jugement moral dudit choix et du type de société en découlant, et donc relèvera du mode axiologique.

Nous ne nous intéressons dans la réflexion qui suit, quà laxiologie.

Axiologie, regard sur L’être et l’action…

Au niveau de l’être, la valeur est comme une estimation ontologique des qualités d’un étant. Au stade de l’action, la valeur est logico-morale puisqu’elle caractérise le sens de l’action. Pour la dimension logico-morale, nous pouvons dire que l’aspect logique renvoie à la valeur immanente à l’action comme porteuse de fin à atteindre dans tel acte posé alors que la morale en constitue la valeur humaine, car l’acte posé est manifestation de l’homme dans son rapport à la justice et au jugement de soi au moment où il agit. 

La valeur est la modalité supérieure de la conception de l’action et des choses humaines qu’elle permet de juger dans sa finalité logique, morale, sociale, sacrée ou profane. En la valeur nous décelons la logique scrutatrice de toute logique spécifique à un schème d’action ou de vision donné, tout comme nous sondons l’essence des valeurs propres à telle morale désignée. 

Au stade axiologique, la valeur est circulaire et est son propre juge car juger la valeur de telle valeur donnée, c’est lui appliquer des valeurs fondamentales qui l’analysent. La valeur de la valeur ne se révèle que par des valeurs bien définies qui servent de critère au jugement. Ainsi donc, tout jugement soit directement soit indirectement est jugement de valeur. Les valeurs fondamentales sont celles qui servent de support de départ à toute investigation des cas d’action - sorte de casuistique herméneutique - et de la mise en œuvre des valeurs particulières qui traversent voire déterminent les hommes ou les structures institutionnelles en train d’agir.

Un fait est certain, l’homme et les institutions n’agissent pas sans des valeurs. Le bon ou le mauvais dans la civilisation est enraciné dans la qualité des valeurs imprégnant les consciences agissantes. L’orientation politique des États, le comportement social des nations, les actes individuels, les réactions face aux situations sont tous dictés par des valeurs assumées ou inassumées parce que subies. L’homme, entité axiophore (être porteur de valeur) ne fait jamais rien qu’il ne signifie et dans cette signification de soi et de tout, il est l’acteur des valeurs qu’il exprime et incarne sur la scène de l’agir.


La conscience pensante puis agissante ne se peut que selon des valeurs. Dans un monde aussi pathogène, tellement pathologique, il faut se dire que les fausses valeurs, les valeurs vicieuses viciées constatées dans le cours des choses sont de fait non pas des antivaleurs mais des breloques de la déchéance d’une humanité à très fort pourcentage déshumanisée dans son rapport à soi. Car la valeur, les valeurs individuelles et collectives en disent long de notre niveau d’humanité ou de déchu anti-humain. Si l’action est le miroir de l’homme, ainsi qu’il est dit, la valeur comme prégnance mentale de la conscience agissante ou réagissante est le visage que le reflet spéculaire des hommes révèle d’eux-mêmes.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2019

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :