Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

Quand dans une société, le système politique et économique est séquestré par quelques-uns, des oligarques, érigés en ayant droit et décideurs exclusifs, tout devient tributaire de la logique macabre du profit de cette oligarchie constituée. Dans de telles circonstances, même les institutions les plus essentielles de service sont subverties par la vénalité à travers l’idéologie du profit, de contrôle et de surveillance des individus qu’institue l’oligarchie. 

Le bien que sont les services offerts à travers le savoir et le savoir-faire des métiers et professions d’individus et de citoyens dans l’État séquestré par une oligarchie faisant arrogamment excès dans l’excès à travers leur détention du pouvoir, est dévié en alibi de justification politique des infâmes intronisés, qui en arguent en profiteurs impudents pour montrer la fonctionnalité du type social en cours. Les oligarques sont de grands manipulateurs qui utilisent quasiment tous pour faire fonctionner les structures tout en détournant la meilleure part de ce fonctionnement à leurs propres profits pour leur propres avantages pervers selon leur mainmise autoritaire légale en leurs lois abominables. Ils font du capital de sympathie idéologique et politique, là où ils ne sont que vils déviants égoïstes de clan et de classe. Tout est pris en otage, les biens communs, les services, l’environnement dont nous comprenons la dégénérescence par ce que nous pouvons appeler des sortes d’éco-pathologies anthropiques atteignant des espèces aux prises avec les mésusages de la nature par certains industriels.

Toutes les connaissances, le savoir et le savoir-faire des hommes, sont mises en coupes réglées par les tenants du grand capital. Et, ironie extrême, ce sont parfois des politicards très vils, de vrais ignares chargés par les riches à travers les méandres complexes des élections, qui se chargent d’appliquer grossièrement et hautainement les politiques qui déterminent le sort des hommes de connaissances, chercheurs, savants et techniciens selon les prérogatives du financement étatique que ces politicards décident. Le bien commun acquis par tous est devenu l'option des chantages subjectifs et marchandages égoïstes de l'engeance oligarchique du pouvoir!

Un monde où des oligarques et leurs financiers imposent leurs propres lois pour financer les activités essentielles qu’ils désorientent au gré de leur perception idéologique de la vie sociale qu’ils dominent par leur mainmise sur l’État; un monde où des pervers du profit décident quoi promouvoir, quoi financer et de quelle manière, est une proie où le bien en soi est toujours comme dévié à terme au profit du mal et des malfaiteurs.

La société marchande telle qu’elle est, constitue un rebut de la vacuité où tous les hommes, sauf exceptions rares, finissent par perdre le sens de leur être qui est esprit! Alors, sans ancrage ni transcendance, plusieurs manipulés et sans repères se vautrent comme n'importe quels organismes animés dans l’engrenage des pulsions les plus irrationnelles et de l’assouvissement des plus vils instincts de prédation sans vouloir se relever, préférant refaire fictivement par une herméneutique idéologique, les principes eux-mêmes de la nature et de la dignité dénivelés vers le plus bas pour convenir à leur bassesse dénaturante. 


Corruption des essences, crises du sens.

 

La plupart des crises du sens sont liés directement à la corruption des essences en tant que dénaturation du bien assumé en mal. La politique, praxis vouée au service de la société, devient stratégie oligarchique et ruse étatique de prédation de classes; le travail est transformé en fin de la vie au lieu d'être un moyen de valorisation de l'intelligence contribuant à l'avancement plénier du travailleur; l'école renonce à former des hommes et citoyens  pour ne façonner que des travailleurs serviles pour l'ordre du marchandage; la médecine, sacerdoce pour soigner et aider à guérir, se métamorphose en entretien de maladie chez le patient perçu comme client et acheteur de service par le système de santé allié aux compagnies pharmaceutiques… Ces aberrantes dénaturations ne sont que quelques-unes des occurrences où le bien le plus naturel, est transformé et instrumentalisé au service du mal selon la perversion des hommes, lesquels, pour des intérêts platement temporels voire pécuniaires, ont renoncé à la noblesse intemporelle que pourrait porter leur action bien orientée dans le sens digne de l’essence de leur champ d’activité.

Le capitalisme et la société de consommation qu’il sous-tend, a pour effet déshumanisant de créer chez l’homme de la mégalomanie matérialiste, mégalomanie d’accumulation de capitaux et délire de propriété chez le riche; singerie du riche chez le non riche voire le pauvre qui, eux, pratiquent la foi au statut du riche tout en singeant parfois une mégalomanie consommatrice pour donner l’apparence de richesse tout en s’endettant lourdement et en travaillant jusqu’à n’avoir aucun temps à vivre!

Quand l’institution sociale est aux mains de la clique déviante de l’économisme, toutes les grandeurs de la bienveillance humaine et citoyenne du service civil, est d’abord au profit et à l’usage des déshonorables qui les utilisent à leur ostentation indigne de privilège pour la gloire factice, grâce d’avoir usurpé à tous leur droit sacré et leur expropriant leur dû.  

Tout refaire, repenser et refonder la société sur des bases humaines et non matérialistes, est la nouvelle mission des générations montantes, si elles veulent vivre humainement contre la réification systémique corruptrice de tout ce qui est humain, sévissant actuellement par l’idéologie vulgairement, exclusivement mercantile malgré toutes les apparences contraires que voudraient montrer les religions institutionnelles opérant pour l’ordre actuel du monde en lui donnant une aura métaphysique afin de le rendre moins froidement vénal moins monstrueux en ses apparences.

L’ordre actuel du monde est un ordre dinfâmes au pouvoir, qui imposent leur infamie par les structures de léconomie et la répression politique; seul son déracinement et son remplacement dûment conçu en concertation avec les vrais amis de l’émancipation humaine des peuples permettra un seuil acceptable dhumanité et déquité au sein de lespèce.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2018

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée. 

Tag(s) : #Monde du Concept
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :