Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

« Ne jetez pas vos perles aux pourceaux » « Spacieux est le chemin de la perdition et le grand nombre s’y engouffre », Jésus.

La peur d’être minoritaire hante l’individu, ne serait-ce que parce qu’en tant qu’élément social, il voudrait être aimé de tous, être en bons termes avec tous ses semblables. Pourtant, dans un monde où la multitude se fourvoie en foule malsaine, la condition minoritaire se profile comme marque caractéristique des guetteurs de qualité dans leur assumation de soi!

S’il existe des minorités répugnantes, telles celles des tueurs à gage ou en série, des prédateurs sexuels..., heureusement minoritaires pour le plus grand bien de l’humanité, les hommes dignes visant la vraie hauteur loin des délirants mégalomanes dominants plus ou moins médiocres et sans envergure qui règnent sur le monde, loin aussi de la foule aliénée servile qui suit les sentiers de l’ordre systémique mauvais qui les dénature, sont nécessairement un infime reste, une minorité restreinte qui garde la voie étriquée de la justice et de la vérité, la voie du sens contre les boulevards de l’insensé; la saine et bonne minorité qui chemine avec leur lanterne intrinsèque et extrinsèque contre l’absurde majoritaire. C’est linfime minorité de ceux qui osent assumer leur vocation humaine au milieu des ténébreuses dénégations ontologiques en vogue dans l’ordre du monde où grouillent les hordes ignobles des bêtes lucifuges. Car là, dans le monde, hélas, vit la grande majorité générale sans crimes reconnus, où malheureusement prolifèrent toutes sortes de monstres, de minables aliénés qui jugent méchamment en toute débilité, d’esclaves qui s’ignorent et se croient libres en exhibant leur livrée, leur servitude! Là, déferlent les soumis ignares et arrogants, les piégeurs méchants, les envieux persécuteurs, les complexés agresseurs, les ostracistes tyranniques...! Là, d’innombrables prédateurs soi disant humains et leurs prostitués à la fois bourreaux et flatteurs provoquent impunément et en toute « normalité » d’énormes souffrances à leurs prochains. Le monde est si souvent une vaste foule infecte qui marche au pas des ignominies systémiques. Ainsi, le porteur de lanterne qui exige à voir et vivre la lumière de la vraie vie, est-il nécessairement minoritaire dans la géhenne des morts ambulants que sont de nombreux soi disant civilisés.

La minorité saine n'est pas oligarchique...

La minorité saine, jamais oligarchique, est l’élite des valeurs qui projette et propose les voies et éléments d’établissement du meilleur possible à la famille humaine.

Nous avons un ordre du monde à inventer car ce qui est comme ce qui fut, est immonde. Ni le capitalisme dévorant et néo-esclavagiste ni le pseudo-socialisme répressif et staliniste des nomenklaturas ne peuvent être adaptés aux exigences de justice pour l’humain et construire une société d’équité.

Le monde oligarchique avec sa logique de succession des privilèges de sang, de nom et de naissance nous met en présence de la plus belle ironie de la démocratie formelle. Une démocratie où tous, quels que soient leurs talents et mérites doivent apprendre la soumission aux héritiers oligarques de propriétés matérielles mais aussi de titres  et de prépondérance institutionnelle comme ces fils d’ex présidents qui surfent sur leur nom dans des partis pré-acquis au nom de leur père pour jouir de toutes les faveurs électoralistes. Une démocratie de littéraux fils à papa niais car débilités par une surenchère, un excès de malsains privilèges, qui, parfois, osent nous parler de devoir, eux qui ont tous les droits dans un ordre taillé sur mesure pour leur mollesse, eux qui n’ont jamais vécu une seule fois pour de vrai, hors de mises en scène scélérates, les combats et rugosités de la vraie vie vécue par de vrais humains! 

En matière de qualité, sauf en politique vraiment saine où les prescrits révolutionnaires à appliquer passent par le soutien des masses conscientisées, il est rarissime que les grandes créations idéelles ne perdent de leur essence qualitative voire de leur essence au sens strict et de leur splendeur haute, ou ne soient déviées vulgaires si elles osent délaisser leur caractère d’élite minoritaire quant à leur accessibilité, pour plaire au nombre!

Être minoritaire ne signifie pas ipso facto le mélioratif, et le bon sens est clair quant au type de minoritaire qu’est un homme ou un groupe; toutefois, être comme la plupart des humains tels qu’ils sont sur terre désigne sans un doute, au moins un manque de relief de la personnalité et une tendance sinon un engluement dans toutes les platitudes qui sévissent dans le monde parce que précisément orchestré tantôt passivement, tantôt activement par le très grand nombre de toutes classes confondues. 

Le courage du minoritaire se corse par la vision saine et souveraine d’une consciente exigeante avec soi-même dans l’approche interrogative et cognitive des choses plutôt que de se complaire des courants de mode ou des sentiers battus et rebattus par la multitude sans recul ni regard, machinalement et répétitivement, par sécheresse intellectuelle et couardise de caractère.

Le minoritaire de la grandeur, est un protagoniste du meilleur et du juste, en toute chose et occurrence, il sait éviter le machinal fut-il populaire et ne s’encanaille jamais avec les hordes populacières fussent-elles majoritaires et à la mode par la dictature chaotique de la médiatisation et de l’opinion de foule!  

Le minoritaire sain, le bon minoritaire est l’homme distant pour juger de la valeur logique et morale de l’action et des situations tout en restant disponible pour l’humanité en général, malgré son indéniable distanciation mentale et comportementale quand les réflexes et les pulsions de tous semblent prendre le dessus sur ce nec plus ultra de la manifestation de l’humanité des individus et des groupes, qu’est le jugement juste selon la vision saine et sereine!

Pour résumer nos dires, nous affirmons que les protagonistes de l’insanité minoritaire extrême, comme les tueurs, les kidnappeurs sont une face abominable où la minorité n’est point l’élite. Ailleurs, les minorités sociales de privilégiés politiques et économiques, qui impriment au monde la face pitoyable de la géhenne qu’il est si souvent, sont le revers de la médaille rendue sans avers de ce que doit être la vraie minorité élitaire, car elles trônent sur l’injustice, sur l’infâme prédation des biens communs des peuples et de l’humanité dont elles profitent des misères et du mal-être. 

En matière spirituelle, morale et intellectuelle par le niveau de pensée critique et cohérent, de l’habileté aléthique, logique et de la dignité ferme dans leur art du jugement juste et leur choix d’action judicieux - les minoritaires sont l’élite véritable de cette terre. Une élite souvent ostracisée par les médias, les institutions officielles pour ne pas servir de modèle. Élite d’Hommes sachant rejeter les bénéfices immédiats de lencanaillement ordinaire par adoption de la bêtise populaire des puissants. Élites d’Hommes n’ayant pas peur d’être minoritaires et qui, tels des phares, brillent pour rappeler malgré les noirceurs systémiques mondaines où la plupart des hommes abdiquent leur nature par toutes sortes de déshumanisations, que l’humanité est pérenne en dépit des gigantesques multitudes de l’amenuisement vastement majoritaire.  

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2021

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :