Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

(Entendre : du sens physique au sens cognitif en passant par le relationnel.)

 

L’entendre nous renvoie à un triple sens de communication réceptive selon la faculté de capter les manifestations des étants perçus. Un captage qui se décline via les trois substantifs : 1 l’audition qui est l’entendre physiologique (captage physique du son, permettant de décoder les messages); 2 l’entente qui est la part du relationnel, c'est-à-dire de la capacité à écouter autrui et à trouver des consensus avec lui (captage de points de vue différents susceptibles d’être intégrés dans le contexte consensuel du social); 3 l’entendement dont le processus est strictement cognitif (captage cognitif du sens, saisie intellectuelle des acceptions).

 

L’entendement, troisième moment de lentendre, est, par sa mouvance abstrayante, la saisie duelle d’un étant matériel ou immatériel, en tant que lieu par excellence du captage du sens qui part du percept vers le concept. Car le sens est toujours un ensemble perceptionnel, où l’on trouve une perception première qu’élucident la méditation et la réflexion pour la cognition, cette perception seconde qui fonde la conception. L’entendement est la mise en oeuvre de la réceptivité de l’intelligence ouverte à l’étude, l’appréhension de la quiddité de toute présence pour son intellection par le sujet humain. C’est le pouvoir transformatif de l’idéation par quoi l’intellect étaie ce qui n’est que présence en objet pour la simple conscience et sujet pour l’intelligence.

 

Entendement et intelligibilité.

 

Métamorphoser un étant quelconque du monde en cible pour le savoir, c’est y faire incursion par l’entendement dont la fonction est de produire l’intelligibilité qui prend en main le sensible et l’insensible afin de les savoir. La voie inhérente à l’entendement, c’est rendre intelligible ce avec quoi il entre en contact. L’intelligible est le domaine de l’idéation, cette matrice cognitive qui appréhende en se faisant des idées justes de ce qui interpelle l’esprit et sur qui ou quoi l’esprit pense. La sphère de l’intelligible est donc celle de l’écoute, une écoute intellectuelle au niveau des choses; une écoute devenant sacrée au stade spirituel où l’homme vit la plénitude intuitive de son être d’esprit. Entendement, écoute cognitive qui manifeste l’action intellectuelle heuristique de l’intelligence; écoute d’autrui quand cet autrui communique avec sagesse et dignité des idées justes. Comme l’écoute sensible qui fait entendre les sons émis avec justesse et compréhension, l’écoute de l’esprit fait croître l’entendement, le rendant supérieur et voie par réceptivité de la voix du bon sens où l’homme apprend et sait la voie à suivre. Intuition et révélation sont les deux mouvements de ce double mouvement d’enracinement et d’envol qui façonnent la transcendance. L’entendement est par nature transcendant qu’il vogue au profane ou au sacré. Car il délaisse le brut des apparences pour s’envoler vers le sens, atteindre ce qui signifie, ce qui relève de l’être par delà le morne tabulaire insignifiant des choses qui passent et s’évanouissent dans l’absurde.

 

Si l’entendre physique est l’apanage de la plupart des animaux, l’entendre entendemental est le pinacle de l’intelligence humaine, cette sorte de socle immatériel du génie humain d’où sourdent les idées et matériaux matériels et immatériels qui ont fait la civilisation. L’entendement est la puissance cogitante en action dans la lecture de l’univers en tant que nature, et pourquoi il est cet essor mental vers le façonnement imaginaire du tempérament humain qui fonde la culture.

 

Puissance de transcendance en tant que capacité de recul didactique pour comprendre et se positionner, l’entendement est aussi, au niveau métaphysique, ancrage subjectif dans le vrai soi.

 

La part la plus insolite de l’entendement est cette capacité intuitive de connaître le transcendant en vivant l’intériorité. L’entendement métaphysique bouscule les limites du connaissable jusque dans certaines zones de ce qu’on pourrait appeler l’intangible. L’entendement en général se définit comme le stade actif de réceptivité où l’intellect, chose éminemment et spécifiquement humaine coiffe la simple intelligence et entend au-delà de la réflexion, de l’apprentissage ou de l’intuition…

 

L'entendement est la puissance mentale qui intervient dans tous les schèmes des perceptions sensibles ou intangibles pour tout intelliger soit comme connaissable soit comme mystère - cet inconnaissable et indiscursif à vivre intérieurement - et ainsi, mettre le sens à la portée de la conscience, disponible pour l'esprit pensant et agissant.

 

Clausule

 

L'entendement est le trésor du cognitif et du rationnel de la nature humaine, et au stade strictement spirituel, il est la puissance de la raison et de la sagesse qui sait arrêter la raison pour le surrationnel, de sorte que le croyant, à tout le moins yahviste-chrétien peut proclamer :

 

J’entends intérieurement la voix de mon être enraciné en l’Être originel et finalitaire; oui, esprit, j’entends le verbe intérieur, insonore pourtant éloquent de l’Esprit-Père parlant à mes tréfonds…

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © Camille Loty Malebranche - blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée. 

Tag(s) : #Monde du Concept
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :