Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

L'actualité événementielle du monde - cette histoire en train de se faire - est constamment séquestrée en sa présentation par une certaine presse vorace, presse généralement au service de l'État Moloch et des cerbères du capital qui le déterminent dans ses politiques.

 

Dans la surenchère de l'actualité politique, il s'agit de faire l’histoire par l’hyper-ostensibilité médiatique des icônes et des figurants, sans rien changer dans l’essentiel. Le pouvoir de tout empire, même en déclin, étant ailleurs - loin des seigneuries factices hypermédiatisées qu’on exhibe - le secret des soi disant analystes officiels et la méticuleuse mission propagandiste d’une certaine presse, consiste à focaliser les attentions sur les lieux communs, comme la différence de style de deux candidats aux élections étasuniennes. Comme si cela était la sève dont devrait se nourrir le sens dans un monde désignifié, pris en otage par quelques pérennes ploutocrates.

 

Avec une masse émoustillée par la fiction des apparences, en quête de « révolution » par le look qui fascine la mièvrerie collective, l’illusion d’une métamorphose du pouvoir par les manières ne manquera pas d’entretenir la ferveur des superstitieux du changement par la tronche de l’élu, idolâtres inconscients d’un système érigé en culte et rite pour le populo.

 

Quand la conscience de la cohue médiatique désinformée dépossédée de toute citoyenneté, pour être l’instrument plébiscitaire de l’ordre idéologique, s’excite des icônes de toutes sortes, ce n’est que l’aliénation collective qui s’exhibe indolemment et niaisement dans l’espace public par le bulletin de vote dans l’enthousiasme vain et futile orchestré par les médias. Le vide de toute implication idéelle, idéologique dans la praxis, le renoncement à toute initiative politique propre pour transformer la mouvance systémique réduit, hélas, la politique en une farce histrionique où la mime ironique des histrions candidats à la succession du même, n’en finit pas de porter les foules à légitimer les pires politicailleries des oligarchies. Quand toute la démocratie se résume à la répétition cyclique d’élections des candidats adoubés des partis oligarchiques que propulsent les médias privés ou étatiques idéologiquement synchronisés, il ne reste que la gestuelle du vote pour les fats et farauds manipulés qui se croient électeurs et souverains.

 

Nous sommes dans l’oligarcho-populisme d’un électorat esclave du bipartisme de la reproduction du même sans autres changements que les tronches et les masques produits en icônes d’un pragmatisme idéologique impassible et sempiternel quant au maintien des mêmes privilégiés prédateurs d’État et de peuples.

 

En vérité, l’asservissement des majorités sustentées par le sensationnalisme médiatique constitue la redondance de ce temps oligarcho-populiste, la singerie pérenne des bouffons d’une démocratie moqueuse du peuple, abortive de la nation à qui elle substitue le déferlement grotesquement zélé de la horde débile, la grossière appétence des foules serviles.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2015

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept, #Actualité
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :