Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

Je vous invite à regarder cette petite interview qui dit que l'Afrique sera plus riche dans 50 ans que l'Europe, moi je vous propose ce bref billet de réflexion que cela m'a inspiré. Car la richesse en Afrique risque d'être une malédiction pour les peuples, une ironie du sort des hommes et des peuples sans de nécessaires préalables humano-citoyens, c'est-à-dire une révolution mentale et comportementale via la reconception de l'éducation pour la rendre endogène révolutionnaire, transformatrice du rapport à soi, aux amis, aux ressources et aux contempteurs-profiteurs traditionnels et nouveaux. Pour répondre à l'intervenant de l'émission vidéo au bas de l'article, ce ne sont pas les africains formés pour fonctionner dans des structures de pays super-industrialisés qui changeront rien au sort de l'Afrique, l'Afrique a besoin d'un concept d'autostructuration sur mesure, l'Afrique devra créer ses propres élites fonctionnelles selon ses besoins et réalités; pas plus que le travail des africains dont l'orateur vante les vertus enrichissantes, ne sera au profit des populations de l'Afrique sans une domestication des moyens de production car voyez-vous, ça fait longtemps que le nègre est devenu proverbial pour son utilisation au travail et à l'enrichissement d'autrui depuis les temps de l'esclavage formel jusqu'à aujourd'hui, où il est citoyen de seconde zone dans les pays d'accueil, les fameuses "démocraties occidentales", quand il ne se retrouve condamné chez lui par l'ordre économique mondial imposé par l'occident qui broie ses pays d'origine où, en multitude paupérisée, il mange la vache enragée, est la première et pire victime de l'esclavage moderne, trime en forçat de l'agriculture, des mines et des manufactures. "Travailler comme un nègre" devrait vite désarçonner les visions trop courtes et trop émotives se fiant aux vaticinations d'économistes.   
 
Il faut préciser que l'Afrique a été, est et donc sera toujours plus riche que l'Europe. Mais la question fondamentale est de savoir si les éléments d'élite du continent sauront se diriger, créer des structures politiques et infrastructures industrielles continentales et nationales, se défaire des embûches 
du clanisme,
du diable du tribalisme - cette mentalité du racisme intermélanoderme générateur de luttes intestines autodestructrices - qu’exacerbent et entretiennent encore et encore les colons et impérialistes,  pour enfin fonder une vraie élite politique endogène non commandée par l’occident ou la Chine, cesser leur crédulité fascinatoire infantile pour l'occidental, afin de libérer-générer leur créativité et faire de leurs ressources naturelles et humaines des richesses en vue d'en jouir eux-mêmes, sans tomber dans les redondants pièges pérennes de l'occident raciste, colonialiste, voleur, freineur...
 
Comme en Haïti du temps des taïnos où la richesse du pays fut la principale cause de sa prédation par l'Europe qui a esclavagisé et décimé les taïnos puis fait des africains importés, des esclaves jamais mentalement libérés malgré l'Indépendance, quand des peuples non blancs sont riches, les occidentaux arrivent toujours à créer du chaos planifié chez eux pour les dominer et accaparer lesdites richesses. Il faudra aux africains une révolution scientifique technique technologique pour transformer eux-mêmes leurs ressources en richesses dans leurs propres industries.
 
Mais au préalable, la plus grande révolution des non blancs et des suds doit être mentale et comportementale car c'est là que commence toute libération et souveraineté contre les contempteurs profiteurs occidentaux et autres. Tant que débilement les noirs resteront comme des niais à danser chaque fois que l’occidental coopte un des leurs, au lieu de se créer leurs propres structures de formation de leurs propres élites non vendues, ce sera toujours une grande ineptie au profit de l'occident manipulateur. Car ces cooptés, sauf rarissimes exceptions jusque là jamais nulle part vues, ne serviront jamais en rien à la libération des pays dont ils sont originaires, ils sont précisément là pour servir les occidentaux en donnant l'illusion que le prédateur peut être proche ami de sa proie, en laissant croire au populo, que l'occident est pour l'émancipation de ceux qu'il pille! Ici, il ne faut jamais oublier que l'occident est aussi le nord économique qui impose les politiques désastreuses appliquées aux pays du sud pour les anéantir.  

 

L’Afrique (comme tous les suds opprimés) doit enfanter des libérateurs libres de l'idéologie contemptrice des prédateurs impérialistes. L’Afrique doit se doter de nouveaux Sankara et Lumumba, des hommes libres dans leur tête et dont le réflexif prime les réflexes tribalistes, les moues de colonisés cooptés et assimilés, arrogants de leur assimilation envers leurs propres congénères. Des hommes aptes à refonder le continent en créant leur propre modèle de société, leur propre démocratie, leur propre mode de gouvernance économique, leur propre système politique, bref, leur propre axiologie collective auto-émancipatrice.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE 

Tag(s) : #Monde du Concept, #Dossiers spéciaux, #articles et vidéos
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :