Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nul ne saurait se réaliser lui-même ni réaliser qui il est sans l'éventail de ses réalisations...

 

Nous ne devons pas comprendre l'expression "réaliser qui je suis" comme le constat de la réalité statique et atteignable une fois pour toutes de notre être, mais bien comme la saisie mystérieuse du processus d'accomplissement de notre personne en devenir.
Et c'est bien à travers ce que nous réalisons, rendons réel par nos oeuvres diverses, que nous déployons le projet existentiel que nous sommes. L'effectuation de soi suppose et exige l'ensemble des libres entreprises personnelles que chacun mène depuis le contexte situationnel dans lequel il lui est donné de vivre.

Nous soutenons que pour que soit aussi complet et satisfaisant que possible ce chantier existentiel quotidien de l'élaboration de soi, trois dimensions du "réaliser" doivent se rencontrer, à savoir : le "faire' , l' "agir" , le "créer" . 

*1* FAIRE.
Par ce terme, le plus neutre et vague des trois, nous choisissons de désigner tout ce qui relève de l'activité relativement reliée à la nécessité : ces occupations plus ou moins imposées de la domesticité et autres devoirs prétendument incontournables liés à la vie dans ce qu'elle a de prosaïque et plutôt plat. A priori ce registre comporte assez peu d'humanité très affirmée et de manifestation riche de personnalité... Pourtant, nous dirons qu'il faut sauver le "faire" en ne le ramenant pas strictement aux corvées vaines et creuses juste nécessaires sans aucune autre valeur, car il inclut subtilement quelque chose de propre à soi et nous révèle à nous-même certains aspects de nos capacités, dispositions et goûts, tout en suscitant une forme de courage qui n'est pas sans présenter quelque vertu ni délivrer quelque gratification à la clé. De plus, en faisant de ces choses imposées et souvent répétitives (les courses, la vaisselle, la cuisine, la lessive, nos trajets, déplacements, la queue au supermarché...) rien n'interdit à notre esprit de s'épanouir, à notre sens de l'observation d'être actif...

*2* AGIR.

Nous touchons là un tout autre secteur. Effectivement, philosophiquement, à travers ce vocable, nous visons toutes les choses témoignant de nos engagements, oeuvres significatives et réalisations à finalité réfléchies, conscientes et conscientisantes, intentionnelles et poursuivant des buts. Actes et actions manifestant selon les convictions qui nous habitent et évoluent avec nous nos choix de vie, nos orientations, notre positionnement au plan intellectuel, au niveau politique, sur le registre philosophique, le tout inséparable de la spiritualité qui nous anime. Précisons que , en dehors des bavardages et autres propos inessentiels, nous envisageons la parole comme une manifestation de cet engagement de soi qui agit pour de bon sur le monde. Selon l' "agir" , donc, nous affirmons au cours de notre existence celui ou celle que nous tendons à être, entendons être et qui, précisément, le devient par ces voies de projection de notre intériorité dans des oeuvres concrètes s'effectuant aux yeux du monde humain et en collaboration avec lui.

*3* CREER.

Ici nous atteignons le domaine évidemment le plus révélateur de la sensibilité, du talent et de l'expression de soi de chacun. Englobant dans un florilège infini toutes les possibles réalisations auxquelles participent dans une alliance extraordinaire l'imagination, le génie, la dextérité, l'inventivité propres à l'humanité, le "créer" interpelle le déploiement le plus complet de notre être personnel afin de révéler le prodige de la plasticité de la matière soumise au contrôle de notre esprit : poétiser, danser, peindre, sculpter, chanter.... par toutes ces subtiles modalités d'enrichissement du monde, il nous appartient d'inscrire ici et maintenant, tout en le pérennisant, ce qui émane de notre puissance de mise en forme nouvelle de ce dont nous disposons. Mise en forme matérialisée donc et porteuse du sceau de notre personnalité au plus intimement unique. Ajoutons d'ailleurs que plus indigents paraissent les moyens à portée, plus la dimension créatrice et créative de notre activité peut être considérée comme prodigieuse et porteuse d'être.

Ainsi concluons-nous ce billet en insistant sur la valeur d'un équilibrage de ces trois aspects de la réalisation de soi par soi faisant appel à la palette de la dynamisation de l'être conscient que nous sommes, n'oubliant surtout pas que l'ensemble ne saurait être épanouissant sans la fécondation des diverses entreprises par la vie spirituelle intense du sujet. Sans cette dernière, le faire, l'agir et le créer seraient voués à demeurer gesticulation vaniteuse et agitation stérile.


Isabelle ROUSSEL

Tag(s) : #Dossiers spéciaux, #articles et vidéos
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :