Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

Mesurer, c’est juger, et là, se profile l’art du juste sage en ses jugements ou la téméraire déviance du dénaturé infâme.

 

Vous avez appris que "l’homme", ne serait-ce que comme conscience percevante, "est la mesure de toute chose", moi je vous dis que la juste mesure est l’émanation de l’esprit emmétrope, l’art de l’entendement équilibré, la sagesse de l’intelligence vraie. Car l’homme ne mesure jamais que de son essence subjectale, son état de sujet conscient ou aliéné assumant sa conscience ennaturée ou dénaturée. Je dis essence subjectale et non subjective, en tant qu’il s’agit de l’être même du sujet dans sa substance, (subjectalité); un sujet humain qui, d’ailleurs, procède par toutes sortes d’opérations mentales subjectives et objectives, fignolant autant des jugements et mensurations subjectifs qu’objectifs... Il faut aussi remarquer que même dans les choses courantes et profanes du quotidien, l’homme manifeste au moins son stade d’intelligence immédiate non encore existentielle, en s’exprimant et se manifestant avec nuance. Ainsi, l’intelligence équilibrée fait le départ entre rejet de la surmédicalisation de la société et une attitude d’iatrophobie; elle sait distinguer l’occidentalisme de l’occident progressiste et humain; elle discerne le christianisme des églises institutionnelles ou de la chrétienté.

 

La juste mesure est la marque de l’homme assumant l’intelligence sans choisir la facilité des amalgames idéologiques et des contrevérités passionnelles. La juste mesure est la sérénité intelligente qui ne signifie guère froideur conscientielle sans parti pris, car il s’agit toujours de la mensuration par une conscience humaine avec ses préférences, ses goûts et ses rejets, sauf qu’elle les transcende pour être juste et les assumer ou les changer selon la justice. Car la neutralité est un mensonge que des hypocrites se racontent à eux-mêmes.

 

L’art du jugement efface l’absurde expédié au rapport sentimental intime des pleurnicheurs métaphysiques, réductionnistes nihilistes, car la logique et sa charge de sens est immanente aux lois de l’univers; notre corps lui-même est selon cette logique cosmique indéniable qui renvoie au mystère divin, où Dieu fait figure d’architecte cosmique. La quête de sa place et de son sens dans l’univers peut sembler absurde à un homme sans foi, mais l’univers et l’homme, ce microcosme conscient du macrocosme, en leur constitution sont probants d’une conscience intelligente originelle et créationnelle dont ils viennent. Intelligence dont l’action divine génère le sens autant immanent par la cohérence ontologique et étantitaire du cosmos dont l’agencement fonctionnel global et élémental est régi par des lois stables que transcendant par la conscience au moins humaine qui les perçoit.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

 

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée

Tag(s) : #Monde du Concept
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :