Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche
 
 
 
L’homme est le seul animal qui, tout en sachant qu’il sait, mesure l’immensité du non savoir. Il sait qu’il sait, et il sait qu’il ne sait pas. Ce savoir de base est en fait, un présavoir, le point de départ de tout savoir ultérieur et de la connaissance en tant que savoir partagé. Le savoir est un fait humain et non animal car l’animal acquiert de l’expérience de son milieu, expérience qu’il reproduit à l’infini, toujours la même, une expérience strictement dadaptation pour son fonctionnement selon son instinct de vie, sa subsistance; alors que l’homme apprend au-delà  de son besoin de subsistance, au-delà de son milieu, au-delà de sa planète… 
 
Seul l’homme fait du savoir une chose téléologique par quoi il se projette. Seul l’humain sait de manière dynamique et selon un progrès ininterrompu. Et même, le savoir est pour l’humain une espèce de tremplin vers l’accomplissement de soi. D’ailleurs le savoir positif, celui de l’objet ne serait pas possible sans le présavoir en quelque sorte inscrit en l’intelligence du sujet apprenant et sachant.
 
Le but suprême du savoir est de devenir action pour la croissance spirituelle et temporelle de l’homme. Qu’un seul de ces deux champs existentiels soit privé du savoir, c’est toute la dimension humaine de l’individu qui souffre de ses lacunes, pâtit de ses manques. L’histoire de l’humanité est l’histoire de l’ignorance infligeant ses bornes et ses ravalements aux hommes privés de leur possible, et de tout le combat acharné des hommes pour découvrir, apprendre et savoir. Savoir aboutit à l’avènement du monde au sein de l’univers naturel qui relève du cosmos. 
 
Le savoir est l’attribut de l’homme sachant et se représentant à partir de ce qu'il apprend et sait, l’espace qu’il habite, son environnement immédiat et la terre entière qu’il transforme selon sa représentation de lui-même et de la nature où il agit et fait par la mise en acte de ce qu’il en sait. Pour que cela soit, pour que le savoir devienne monde, il lui faut être d'abord connaissance par le partage et la prise en commun. La connaissance est littéralement la naissance avec l'autre à une vision nouvelle des choses voire du soi communautaire par le savoir partagé étendu. 
 
Le savoir est le moteur de l’évolution intégrale de l’homme, à commencer par son esprit qui est l’hypostase disposant de l’attribut d’entendement pour mieux s’assumer en tant qu’être. Toutefois, le corps par les sens a une dimension de saisie qui n’est point un savoir mais une perception empirique du monde, fixée par la mémoire somatique. Le goût amer de l’aloès, le danger de se brûler au feu et la peur de s’écraser en tombant de haut, sont des perceptions venant de l’information sensorielle et empirique du corps. Là, l’homme demeure un animal.
 
CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

 

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :