Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche
 

 
L'épistémologie est sous le signe de l'interrogation de ce qui détermine le faire rationnel et économique contemporain: la science avec l'explosion technique et technologique qui en fait pendant.

Analyse de l'acte du savoir ordonné, quantifié par delà le connaître de la gnoséologie, à la fois dans ses méthodes et ses objets; critique de l'action qui met en oeuvre les différents schèmes de la connaissance dans le rapport à la nature et à l'homme: tel est le champ de l'épistémologie. De la gnoséologie à l'éthique, la gnoséologie comme philosophie de l'entendement (terme beaucoup plus exact que philosophie de l’esprit) doit intégrer la morale comme entéléchie de la connaissance en général et de la science en particulier dans le rapport aux humains. 
 
"L'épistémologie est éthique et l'éthique est épistémologie" disait Marcuse, qui nous évoquait les travers de la société mécanicienne de son temps où il fustigeait, entre autres aberrations, celle potentiellement exterminatrice voire "géocidaire" (destructrice de la terre elle-même), la fragilisation nucléaire (militaire) de la planète! Une aberration qui se poursuit de nos jours dans l’ère de l’automation cybernétique. Car la fragilisation nucléaire dont le séisme japonais et sa catastrophe de Fukushima nous révèlent l'extension non militaire, est bien d'une terrifiante actualité de menace perdurant aujourd’hui dans les pays utilisant cette énergie. Tout cela, aggravé d'une fragilité écologique par les ravages de l’environnement sacrifié au besoin de l’industrie, par la prolifération des armes chimiques, bactériologiques, des bombes à uranium  appauvri, des multiples versions du terrorisme interventionniste d'État et de l'extrémisme de groupuscules criminels... Aujourd’hui, mis à part les délires du scientisme évolutionniste déformant tout ce qui pourrait être plausible dans l'Évolution, qui s’autoproclame scientifique, là où les vérifications et démonstrations essentielles de ses prétendus sont impossibles, signe ici d’une volonté de paraître adulte en rejetant les mythologies théologiques des origines remplacées par une « science » elle-même faite mythologie, l’humanité doit user de la science sans se laisser abuser par ses mystificateurs arrogants. Et, aujourd'hui selon la dynamique des temps de la génétique et des technologies du multimédia, on ne fait que constater les excès industriels du chimique alimentaire, des Ogm et du cyberespace envahissant, phagocytant l'espace naturel et libre de l'homme augurant malheureusement d'autres aliénations que lui imprimeront sans doute l'effigie glaciale du commerce. Tout ici est pris au lasso diabolique de cette violence obsessive du rentable, cette pulsion morbide du lucre et de l’immédiat qui altère l’action humaine pour la ploutocratie menant les sociétés et qui affiche sa haine et mépris systémique de l’homme ainsi privé de toute projection transcendante pour la primauté de la rentabilité et du profit!

Au lieu d'être un travailleur social un messager public, à l'image du précepteur public des agoras, avec la maïeutique de l'opinion publique comme but, l'homme des sciences humaines est caserné dans le carcan bureaucratique une fois ses recherches compilées, ne prenant la parole que par à coups médiatiques à l'occasion d'interviews plus ou moins panégyriques. Hélas, en sciences humaines où le rapport socio-institutionnel modèle la réalité existentielle de la personne humaine et de la collectivité, l'action du savant ou du chercheur est prédéterminée et financée par les grands centres industriels cherchant à mieux programmer les hommes pour le profit et le renforcement de l'ordre dominant de la consommation. Par exemple, en communication de masse, la vidéographie sert de support à l'idéologie dominante qui utilise même l'éthologie pour justifier l'individualisme de l'ordre financier féroce d'aujourd'hui. Un naturalisme préhumain à peine voilé se véhicule par des documentaires où les fauves, les charognards, la plupart des animaux sauvages et les mâles dominants illustrent la défense du territoire de domination et la monopolisation des femelles (ce qui est une gifle au féminisme) clamant les innombrables privilèges d'être violents et dominants! Idéologie de hiérarchisation par la violence rationnelle et irrationnelle de l'animal humain phagocytant l'esprit et sa noble transcendance des énergies négatives d'effacement d'autrui dans la société de compétition et de marginalisation. D'ailleurs, il suffit de voir même en technologie, le silence convenu sur des recherches compromettant des objets de vente massive, pour ce rendre compte que la dictature de la finance et des grandes compagnies sur la recherche universitaire que ce soit en sciences expérimentales, en technologie ou en sciences humaines, est quasi absolue.

Chaque spécialiste doit devenir moralisateur de l'action émanant de sa pratique et de son domaine, même si de soi disant scientifiques stipendiés - adhérant à de sinistres diktats de mode dans les moeurs et la consommation où la morale, stigmatisée comme anachronique, est écartée pour plaire aux lobbies du grand capital, aux groupuscules cossus et aux institutions pléthoriques qui financent des recherches - mettent à quia même l'éthique de l'action scientifique, technique ou technologique. Aujourd'hui, si la rection des structures de l'idéologie qui détermine l'action scientifique, technique, ou technologique et sa portée, n'est certainement pas du ressort dogmatique des moeurs imposée par l'église répressive, détentrice sacrée de tous les pouvoirs - s'érigeant maîtresse de tous les savoirs - l'orientation ou la désorientation idéologique de la vision sociale correcte imputée à la "science", est pour une bonne part du ressort non moins répressif des compagnies opulentes, des oligocrates et de tous les secteurs de la classe du pouvoir qui régit économiquement et mentalement la société.


CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION - 2016

Politique de Reproduction
Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la sourcehttp://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.
Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :