Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

Le paternalisme est essentiellement le subterfuge que des obsédés de domination adoptent en jouant de bonhomie! Le paternaliste, c'est le débonnaire hypocrite et faux, le protecteur factice qui cherche le règne en instrumentalisant ses faveurs comme un sceptre pour soumettre ses soi disant favorisés.  

Rien n’est plus répréhensible et répugnant que la vertu affectée voire simulée qui cache l’assouvissement instinctif pervers du prétendu vertueux mimant désintéressement. Le paternalisme est de ces manières fausses méprisables qui utilisent la précarité d’autrui pour en profiter en se messianisant, tout en faisant mine de l’aider par noblesse de sentiment. Le paternaliste est un singe corrupteur de la solidarité authentique où le vrai solidaire, dans sa démarche, fait tout pour élever son semblable en évitant même, que celui-ci sache qu'il l’a aidé. Il faut ici préciser que la manière paternaliste, si elle réfère au "pater" nest pas, très loin s’en faut, un défaut de mâle, une tare d’homme, mais une indignité caractérielle affectant les deux genres de l’espèce humaine. Faire du prétendu bien pour en tirer comme conséquence insidieuse, la production de soi en horizon quasi exclusif de cet autrui à qui l’on donne sa faveur, au point de lui exiger de considérer son être comme redevable à son bienfaiteur que l’on est, constitue ma foi, une ignominie comportementale contingente que l’on rencontre autant chez les hommes que chez les femmes. Le lemme paternalisme est étendu aux genres pour des raisons euphoniques de la langue refusant le ridicule que serait le vocable "maternalisme".    

Pour revenir au substratum de notre sujet thématique, disons ici que tout vrai solidaire conspue les scabreuses motivations du paternalisme, assumant par grandeur de sentiment, la discrétion noble que le Christ réclame en ordonnant à tout faiseur de bien: « que votre main droite ne sache point ce que fait la main gauche »!

 

Le paternalisme est un mal assez fréquent dans les institutions de reconnaissance des valeurs individuelles au sein de la société fermée et institutionnellement peu accessible en ses prérogatives rendues aux mains fantaisistes de quelques-uns pour la rection du savoir et du talent. Dans certains pays, le paternalisme viscéral peut même bloquer la structuration et rendre viciée l’étatisation, car le paradoxe de l’État veut qu’un État fort fonctionnel, soit moins propre à la tyrannie directe de ses dirigeants, qu’un État faible où des hommes-État prennent le relais des institutions pour s’imposer selon leurs plus basses mesquineries et avec toute la morve personnelle du bienfaiteur loquace de ses œuvres… D’ailleurs, la « charité d’affaire » (charity business) procède excellemment de cette façon. Et dans des pays faméliques, mal famés où le peuple reconnaît en celui qui lui donne à manger un père, c’est même une recette de prise du pouvoir aux élections.

De toute manière, le paternalisme en pays pauvres, est une sphère de pouvoir très étendue qui empiète sur la plupart des droits populaires qu’il transforme en privilège où décident selon leur bon plaisir et leur fantaisie, quelques doux pères qui prêtent oreille et font faveur par bonté de cœur!

 

En pays riches, ce sont surtout les institutions de lancement de carrière et de promotion de talent qui regorgent de paternalistes, lesquels ne manquent pas de se faire flagorner et de profiter de l’adoration tant verbale que de toutes sortes des demandeurs de chance. Là, n’importe quel détenteur de maison d'édition commerciale ou patron de presse, n'importe quel fonctionnaire ou juge investi du conseil des arts, fût-il pitoyable liseur, piètre répéteur sans lecture ni écriture, s’érige en décideur de qui doit passer ou pas à travers les mailles serrées de la reconnaissance officielle. Car devant ces messieurs et dames de la décision de carrière des écrivains et artistes, des intellectuels et journalistes, il vaut mieux savoir ramper et les fesses bien nues pour qu’ils sachent si vous leur plaisez! La prostitution érigée en mode de donation de satisfecit, la moralité d’un porteur de talent quelque grand que soit ce talent, prend des allures d’effeuillage en aparté pour avoir le droit de se gonfler sur la scène.

 

Le paternalisme est l’institutionnalisation de la prostitution pour la jouissance salace des multiples petits rois infects de coulisses, qui en usent à satiété et excès pour savourer avec crasse orgueil et excentrique arrogance, leur prérogative patibulaire de décideurs où l’ordre structurel, véritable lupanar pour coucheurs à la vente, les fait rois et reines sur le trône de la reconnaissance sociale, dans la ronde niaise et débile des boursouflés publics, si tristes, si pitoyables histrions et gigoteurs exhibitionnistes d'arrière-scène.

 

Le paternaliste, quant à lui, danse au rythme de sa pathologie dépendante de l'idolâtrie des individus-objets qu'il se crée pour rassasier sa  domination dont la faim est chez lui insatiable, lui qui ne peut colmater ses propres brèches de personnalité malade et prédatrice. Le paternaliste est, en effet, si malade et si malsain, qu'il en devient un monstre pathogène qui contamine de sa monstruosité tout un pan de la société à travers le ludique macabre de la corruption où, en corrupteur dictateur, il est maître et seigneur des vies et des carrières dans la farce et l'esbroufe des serfs vendus et acquis, serviles redevables jouant les fiers-à-bras et les prestigieux sur scène pour la foule spectatrice, autant que le leur permettent leurs bons pères commandeurs et utilisateurs de coulisse.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/)  est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0