Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

L’intérêt, tel qu’il est perçu et conçu comme course à une rémunération temporelle périssable par l’assimilation aux platitudes du progrès social dénaturé - où tous sont en compétition contre tous, dans une étrange guerre de tous contre tous en pleine civilisation - ne peut aboutir qu’à la passion corruptrice et méchante, porteuse de tous les mauvais coups parce que vecteur de détestations contre autrui considéré rival, adversaire voire ennemi à évincer. En ce contexte d'inversion du sens, la violence sylvestre primitive des incivilisés se dévorant les uns les autres dans leur appétences de bête de jungle en compétition, est bizarrement le lieu commun d'une civilisation où tout est planifié au gré de quelques corrupteurs profiteurs de tous.

 

Le désintéressement véritable, loin d’être absence d’intérêt, est le lieu de l’intérêt supérieur qui voit l’humanité de la personne à travers la hauteur axiologique pour l’élévation humaine globale spirituelle et morale en toute chose. Le désintéressé voit le soi comme but suprême de l’action conçue en tant que route vers l’entéléchie humaine, l’édification de l’humanité dans la pleine vocation temporelle et métaphysique de l’Homme... Le désintéressé voit son intérêt supérieur dans la splendeur axiologique de son action, comme un don de lui-même à la vérité du soi, une consécration à la vocation transcendante qu'il se reconnaît en tant qu'humain.

 

Renvoyer les mirifiques offres qui impliquent de tout accepter et de se transformer en réceptacle des diktats de la réussite en rejetant ses propres valeurs, est une posture que les régents du social considèrent comme bravade inacceptable de matamores marginaux. Car pour les monstres qui se croient maîtres par essence du monde, toute dissidence à leur infamie psalmodiée par l’hagiographie des institutions idéologiques, est de la folie, de l’excès de l’arrogance… Et, même, aux yeux des foules suivistes, l’intérêt que tous devraient poursuivre, est ce que la société telle qu’elle est, impose comme voie de la réussite et du succès.

 

Ainsi l’homme désintéressé par conviction, qui dit non au mal qui paie, à l’imposture morale, fut-elle la norme et l’intérêt motivant les cohues croyant y trouver leurs intérêts individuels, en devient un marginal! À la ronde macabre du monde, c’est toujours une folie, que d’omettre de s’investir dans l’avoir pour cultiver l’être que l’on est! Au regard des foules hagardes du pouvoir et de la soumission, c’est une incohérence mentale de l’homme seul, que de prétendre à d’autres intérêts que ceux de l’immédiat!

 

Compris en sa dimension ontologique, l’intérêt du désintéressé est contre tout intérêt qui ne vise à l’amélioration sous-tendue par l’inchoation intérieure de l’homme. Comme un ludique macabre de la perversion, la politique des structures du pouvoir qui cache l’essentiel ne laissant voir que les lieux communs de la propagande de démocratie, se joue des hommes comme des pièces et pions d’un échiquier de déshumanisation programmée. En effet, seule une démocratie où l’économie est contrôlée par tous via des délégués proches et constamment remplaçables, pourrait créer un ordre nouveau sans corruption établie par la loi du système. Tant que quelques-uns décideront pour tous sans contrôle dans l’énorme écart que permet le système actuel, l’intérêt régurgité aux individus selon leur position sociale, sera celui de l’oligarchie qui corrompt tout pour régner et garder ses privilèges sans bornes.

 

Dans une occurrence aussi implacable, l’intérêt motivant les membres de la société actuelle comme stimulus idéologique concocté par les faiseurs de rois et de balayeurs, risquera toujours fort de corrompre les hommes. Et, à moins de se fixer des intérêts humains, les intérêts mesquins de réussite sociale qui s’accommodent des lois inédites et inavouables de la conformité au fonctionnement social sans recul, corrompent jusqu’à la putréfaction leurs embringués mobilisés qu’ils font monstres totalement déshumanisés. Il n’y a pas de place pour l’humain quand l’intérêt n’est que course compulsive à l’accumulation et à l’apparat pour l’esbroufe et l’histrionisme social.   

 

Homme, fais de toi-même, ton intérêt suprême auquel tu conformes tous les intérêts particuliers et temporels qui te sollicitent. Apprends à vivre la construction de ton être comme esprit évoluant vers ton devenir, de sorte que ta marche vers toi-même, banalise sur la voie que tu appelles ta vie, tout ce qui n’est pas toi, tout ce qui est intérêt vétilleux et banal de conjoncture et d'éphémérité.    

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0