Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

Seuls les marginaux assumés dans leur refus du monde sont justes, car en vérité, il n’y a entre les gens de bien officiels autoproclamés et les pires crapules décriées de l’ordre du monde, que la différence de l’angle de vision, la perception sociale, le traitement, la construction sémantique des idéologues et l’autorisation officielle. Tous de la manipulation du sens.

 

Quelle altérité essentielle sépare-t-elle le général qui commande aux lanceurs de bombes sur des villes pour des guerres hégémoniques d’un abominable ordre du monde, du terroriste ou tueur à gage poseur d’explosifs? Quelle distance logique réelle entre le trafiquant de drogues et le baron d’industrie pharmaceutique qui pond ses médicaments dangereux engendrant la dépendance de leurs consommateurs? Quelle dignité morale, un banquier a-t-il au-dessus d’un faux-monnayeur ou dun vil voleur?

 

La pudibonderie et la fausse honorabilité sont comme le sable où les autruches du mode de vie social quotidien vont cacher leur tête pour ne pas regarder en face l’incohérence de leur vie et refuser de se voir eux-mêmes. Un monde d’arguties pour soutenir le non sens individuel dans la ronde du mensonge à soi et à tous, émerge alors dans le faire collectif où à peu près tous jouent la comédie d’une moralité postiche sans ancrage dans le faire. En vérité, une fine cloison ténue sépare le bloc des gens soi disant de bien et celui de la gangue des voyous et des criminels! Vive donc, la monstrueuse morale morne et factice d’un ordre d’ « argutieurs » avec leurs arguties sentencieuses officielles.

 

Quelques cas d’argutieurs et leurs arguties

 

L’accusation et surtout le droit d’accuser sont un privilège des grands criminels systémiques selon l’hagiographie qu’ils se font bâtir de leur vivant par leurs lois et leurs institutions.

 

L’argutieur est l’individu ou le groupe qui trouve justification de son hypocrisie, son mensonge - conscient ou inconscient de la facticité de son faux argument, étant dopé par le sophisme de la propagande sémantique - dont il fait une action louable voire un principe moral.

 

Ceux qui travaillent pour des institutions criminelles, structurant les politiques économiques vouant des millions de gens à la faim et à la misère, comme la Banque mondiale et le Fmi qui imposent des horreurs meurtrières aux peuples et font payer aux pauvres les crimes économiques des puissantes crapules de la finance, s’érigent moralistes, arguent qu’ils sont honnêtes tout en blâmant les pays victimes de l’impérialisme nouveau qu’ils leur infligent. Le grand banquier privé autorisé à lancer du crédit en toute légalité dans les normes du système financier, et à endetter ainsi le peuple, ose accuser d’indécence celui qui ne peut pas payer, tout en incriminant ses pairs illégaux que sont le faux-monnayeur ou le fraudeur dont au moins, les méfaits, sanctionnés par la loi, sont circonscrits à la marge des milieux interlopes. Le politicien qui gruge le peuple et se fait voter à partir du moule des partis inféodés par des secteurs économiques vicieux et des lobbies sans intérêt pour le collectif, s’érige moraliste d’un mode économique croulant sous son obsession d’accumulation dont la seule morale est le profit. Le passionné d’animal qui, pour se plaire, domestique des animaux auxquels il enlève les libertés de l’environnement naturel comme le pouvoir de copuler et de se reproduire, l’usage du grand espace de la vie sauvage en pleine nature, « aime-t-il tant que ça les animaux? » ainsi que le soutiennent les vrais défenseurs des animaux! Tout comme le cas de géniteurs et génitrices sans aucun sens de parentalité qui procréent pour combler le vide existentiel de leur vie ou pour avoir leur « soutien de vieillesse » en leurs enfants, ne peut être que des occurrences contraires à l’amour de l’enfant chez un être humain.

 

Tout cet amas de mensonges argutieux, de gesticulations simulatrices ou, à tout le moins, de contrevérités, fleurit et fructifie sous la ténèbre des fausses justifications de la multiple et invasive bêtise humaine, bêtement, trompeusement et méchamment assumée. Les arguties sont des lumières factices et froides, plus ténébreuses que les inimaginables abysses inconnus de l’univers.

 

Entre le bien et le mal, le crime et le légal, une lecture de l’idéologie officielle rend louable ou punissable l’action selon que l’agissant soit ou ne soit pas de la clique des décideurs systémiques de la sémantique des actes.

 

Du plus judicieux des regards, sauf exception, les systèmes socioéconomiques sont en général, un consensus morbide et hypocrite pour les pires horreurs mièvrement accoutrées où les plus prétentieuses et les plus hautaines des manières cachent les plus immondes infamies. L’on comprend que la vie sociale dans l’ordre du monde pour l’homme le moindrement fidèle à une certaine idée noble de l’humanité, est une guerre de refus et d’affirmation, une lutte perpétuelle contre l’aliénation et la dénaturation, un combat-conatus pour demeurer un peu humain, un brin digne de la vocation globale de la nature humaine…

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0