Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

Jésus dans Matthieu 5.14-16

14 Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée; 15 et on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. 16 Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu'ils voient vos bonnes oeuvres, et qu'ils glorifient votre Père qui est dans les cieux.

 

 

Dans un contexte social où l’hypocrisie facticement humble des modestes, brandit par exhibition de modestie, leur mensongère discrétion d’eux-mêmes pour désarçonner ceux qui se montrent sans subterfuge ni mensonge, il faut toujours savoir affirmer ce qu’on est et que l’on porte en soi de plus lumineux. Car ni le général montrant ses médailles acquises de bombardements criminels, ni les prostitués de trottoir, de bordel ou de palais exposant leurs charmes, ni le flagorneur soi disant éditeur ou chroniqueur que l’on subventionne pour faire de la propagande ni même toute la masse confuse des menus fretins de la rue ou des médias ne cherchent autre chose que se faire voir. L’homme est essentiellement un être social qui s’affirme en face de ses semblables. S’affirmer est un dévolu existentiel qui, en exprimant la différentiation cogito-active des individus, permet la diversité enrichissante de la société et de l’humanité en général. Et pourquoi la racaille tantôt tyrannique tantôt aigrie du pouvoir de reconnaissance sociale, comme l’homme de la rue sans grand talent particulier, se sentent obligés de jeter des obstacles parfois crapuleux sur la voie de l’expression des hommes d’exception et d’excellence!

 

Nous vivons pourtant un monde d’ostentation de la vulgarité. La presse, sous prétexte de promotion culturelle, nous envahit de ses stars qui ne brillent que par leur connerie, ces présentateurs incultes, ces spécialistes minus arrogamment manipulateurs et sentencieux.

 

Tous ont la parole, même ceux qui parlent (et surtout eux) de leur protubérances et orifices organiques, mais une anti-intellectualité primaire voudrait que l’esprit se taise, que la pensée soit mise à l’écart et que seule prévale de la palilalie systémique des perroquets médiatisés.

 

La grandeur d’esprit n’a ni à se taire ni à se voiler.

 

Ni les saignements narcissiques des stigmatés de l’envie, ni la froissure aigrement contemptrice des gueules déblatérantes, ni les dénigrements jaloux ni les félonies ni les incompréhensions de soi disant proches par le sang ou les alliances, ne doivent en aucun cas désarçonner la puissance d’affirmation de l’homme de bien et de talent. La splendeur de l’esthétique, de la vérité, de la justice et de la bonté serait le contraire d’elle-même, si elle devait se taire ou s’oublier par découragement ou reddition face aux ostracismes et aux manigances dénigreuses.

 

Malheur à la lampe qui se laisse recouvrir car elle s’éteindra pour ne servir à rien! malheur à l’homme de dignité valeureuse qui abdique devant l’infamie généralisée! malheur à l’éclaireur qui devient traîne-savate qui suit des soudards! malheur à l’homme d’exception qui abandonne sa rareté, son unicité par lâcheté devant l’adversité!

 

Malheur à la lumière qui accepte le boisseau des lucifuges!

 

Heureux ceux qui se battent pour la transcendance agissante de l’esprit et qui montrent la splendeur de leur talent, leur victoire en Dieu est assurée et leur clarté éclairera les guetteurs de lumière, les pèlerins du sens.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

 

Copyright © Camille Loty Malebranche - blog INTELLECTION -  2015

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0