Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

L’homme ne doit obéir qu’à Dieu et sans intermédiaire humain, c'est la morale de toutes les sagesses spirituelles. Dans la société, la seule soumission acceptable est celle due aux principes de la justice sociale et de la liberté collective fondée sur l’équité. Tout assujettissement à autrui à cause de privilèges de sang, de rang ou de propriété, est abomination asservissante et réification de la personne humaine. 

Nul n'est libre sans la maîtrise des pulsions que l'homme doit transformer en énergie spirituelle et force intellectuelle de l'action juste. L'injustice sociale, quant à elle, commence dès lors où des individus par intérêts personnels, associés aux promiscuités de caste ou de classe - ces associations d'intéressés unis pour le pouvoir - laissent libre cours à leur instinct d'animaux prédateurs. L'homme comme animal qui chasse et dévore principalement au sein de sa propre espèce, est en effet le seul à foncer jusque dans les sous-sols abyssaux, les plus sombres de son être dévié, la mégalomanie et le narcissisme, ces deux pathologies de l'ego rendu agressif contre tous, pour constamment entreprendre à faire de son semblable, le marchepied de ses propres intérêts pervers. Car malgré toutes les fortunes matérielles et institutionnelles, les fins personnelles, de caste ou de classe, qui détruisent ou asservissent l'espèce, sont immondes et perverses. C'est pour l'avoir oublié que l'homo sapiens est devenu le virus pourrissant la terre, pourriture espécielle que lui-même constate sans vraiment vouloir changer, comme par aboulie égoïste et mesquine.

La Flamme de la liberté est si brillante, si fascinante que toutes les générations d'humains ont à un moment ou à un autre, voulu s'y brûler! Et pourtant, Liberté, si vite la foule renonce à toi par couardise, par aliénation et par cécité ontologique.

Liberté, Flamme qui éclaire le juste révolté et incinère le tyran avec sa tyrannie, tu es, hélas, l'une des choses au monde, les plus galvaudées! Et pour cause! Tu es exigence jusqu'à l'extrême courage du Refus!

Liberté, richesse si exigeante, que la plupart, si pauvres d'être, si indigents d'esprit, si objets, en leur néant mouvant, te préfèrent la soumission pour des miettes matérielles ou de débiles et dérisoires privilèges du paraître! Malgré l'indignité réifiante et servile de toute soumission de l'homme à l'homme!

                            Limite de la liberté

La seule limite de la liberté de chacun, c’est la justice envers la personne humaine, qui, en aucun cas, ne serait-ce que pour combattre l’injustice dont il est victime, n’autorise aucun humain d’être injuste contre l’autre humain. Vaut mieux souffrir patiemment l’injustice que de faire souffrir autrui, vaut mieux le dépouillement de soi que d’être injuste contre l'humain. C’est pourquoi, il faut combattre jusqu'au chambardement, le système social infect de toutes les injustices, renverser les structures institutionnelles du mal pour mettre hors d'état de nuire leurs tenants, sans jamais être injuste soi-même. De par cette lumière de la liberté, sa vérité responsable et respectueuse de la justice totale contre toutes les justices injustes des systèmes sociaux, nous disons que tout acte contre la justice due à autrui est violence contre l'humanité et rejet de la liberté. Ainsi, le seul  terroriste qui soit, est précisément celui qui sacrifie des vies innocentes pour sa cause sans strictement cibler les coupables visés, car il entre dans le terrorisme des maîtres des structures injustes de la société et de l'État, il embrasse la ténèbre liberticide de la justice factice des tyrans systémiques qu'il voudrait combattre.

Toutes les fois que ton action tend à sacrifier la personne humaine au nom d'une justice à ta simple mesure égotiste, tu éteins la lanterne de la liberté, la tienne, la première. Tu reproduis l'opacité lucifuge des prédateurs de l'humanité dont la ténébreuse prestance n'est que démarche obscure et antispirituelle, suicide des horizons, meurtre des échelons transcendants du projet divin que tu es par delà les contingences de l'ici et du maintenant, déviation de la vocation de l'animal humain appelé à être esprit ou néant s'il refuse de répondre à l'Esprit.  

La liberté est aussi un travail sur soi de l'Homme assez conscient de sa vocation de dépassement de soi pour transformer toute pulsion en force du bien et énergie d'édification globale de son être.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0