Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

  

Le temps est l'ennemi mortel de la durée qu'il triture par l'impermanence. Le temps empêche la durée de durer.

 

La durée temporelle est l'espace transitoire d'un être dans le temps, c'est l'éphémère étape de l'évolution que le devenir imprimé par le futur - cet instant d'après l'instant actuel, qui vient avec son non être de l'être présent - transforme en passé. Ainsi, le temps avec le futur qu'il colporte, est l'effaceur ultime et fatal de toute durée dans le champ de l'être soumis à son effet.

 

Les révélations spirituelles enseignent que seul Dieu est éternel et non simplement atemporel, car littéralement sans temporalité, précédant le temps, étant incommencé, sans naissance et sans fin. Et de Dieu, le don d'atemporalité comme abrogation de la finitude est une dispensation aux esprits, ces créés faits de sa propre substance. Don du Créateur accordé comme faculté aux êtres-esprits fidèles à leur essence, comme entéléchie de leur nature, eux devenus fils assumés de Dieu, aptes à participer en héritiers à la déité du Père tellement invoqué et révélé par le Christ. Les voilà dépositaires de la dimension atemporelle, le présent permanent échappant au destin de la durée en habitant la demeure supradurable, c'est-à-dire hors du temps et de la durée, donc sans futur. Car la durée est l'asservissement par le futur avec son avenir d'effacement de tout. L'accès à l'infinité supra-durable est la faculté exclusive des esprits qui l'atteignent. La supra-durabilité est la condition de tout esprit qui, grâce à sa fusion avec Dieu par la foi et l'amour, se défait de la servitude de la durée quoique ayant commencé, pour devenir atemporel en accédant à l'inextinguibilité. Ainsi, les créatures supérieures que sont les êtres spirituels, peuvent, sous condition d'assumation juste de leur attribut de nature - car la nature des esprits hormis celle de Dieu, n'est pas immutable, n'est pas parfaite et peut déchoir - atteindre l'inextinguibilité, un statut qui n'est pas l'éternité à proprement parler; car pour être éternel, il ne suffit pas de demeurer sans fin, d'être supradurable et inextinguible, il faut n'avoir jamais eu de début, n'avoir jamais commencé.

 

Dans la dimension actuelle connue du temps, la durée est toujours une détermination de la finité de l'être ou de la situation. Détermination qui est désagrégation pure et simple de l'inerte que le temps prive de futur une fois sa durée par lui consommée. Alors que pour le vivant, la durée est étape d'évolution ou d'involution déterminée par le temps dans sa course permanente au futur jusqu'à la disparition. Car la vie organique est, pour ainsi dire, chronodynamique, involutive ou évolutive et toujours finie dans sa durée ultime.
 
 
En spiritualité, la durée est appelée à être dépassée vers l'infini, c'est un tremplin de la métaphysique vécue ou à vivre selon le niveau de toute conscience éclairée discernant en soi la vérité de l'esprit.
 

Le temps métaphysique, parce qu'atemporel, est, ici-bas où passe son cours à travers le fini qu'éteint la temporalité, une parenthèse dans la matérialité, une expérience évolutive de l'esprit en route vers ses horizons. L'esprit, par essence, a pour vocation de vivre hors du temps, sans durée, dans l'infinité supradurable.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0