Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

Il n’y a pas de liberté dans un système de privilège où quelques-uns détiennent tous entre leurs mains sous férule de leur argent. Il n’y a pas de droits réels quand deux ou trois décident de qui mangent ou ne mangent pas par la loi du travail et l’ironie du salaire produit comme gain de vie.

 

L’on se rappelle les proclamations des fascistes sur leur légitimité due à leur essence de supériorité, leur race élue pour le pouvoir et le règne. En fait, le fascisme est un soubassement pérenne de tout pouvoir absolu qui s’érige selon l’essence supérieure de ses tenants. Délire d’essentialisme racial, social voire supranational dans des conglomérats d’États pairs, chosification d’autrui visé comme moyen d’accomplissement de la grandeur suprahumaine que s’octroie le fasciste. Délire qui attise chez le commun le plus vil de la plèbe jusque chez le bourgeois avéré un narcissisme rendu collectif au miroir factice de la race et des prétendues valeurs universelles qu’elle doit imposer et porter aux inférieurs par l’idéologie et son convoi discursif mais aussi par le feu et la soumission si les inférieurs résistent.  

 

Hormis l'essentialisme ontologique considérant la nature humaine, l'essentialisme idéologique est toujours agressif et haïssable parce que créé par certains pour dominer autrui.

 

Il est obvie que l’État capitaliste à la solde de quelques magnats de banques, de bourses et de compagnies multinationales de tous genres, est fasciste malgré les apparences de démocratie qu’il se paie. Il faut aussi souligner que l’État est ce que les hommes et groupes du pouvoir le font. Après avoir imaginé « l’État totalitaire » (vocable inventé par Mussolini) selon la répressivité, les ploutocrates maintiennent le totalitarisme d’État par la finance, la monnaie, le crédit, la loi du travail, l’illimitation du droit de propriété… Mais, attention, la répressivité est souriante, et sans jamais s’estomper d’un seul cran dans nos démocraties numismolâtres, elle se joue des débiles et des naïfs. Naïfs complaisants que nous sommes tous, nous qui, en travaillant et consommant dans les règles de l’ordre établi, nous faisons complices du crime contre l’humanité des oligarchies séquestreuses d’État, collaborant de fait avec les pires criminels autorisés de la planète! La société se purifiera de l’infamie des ploutocrates, lorsqu’elle brandira la désobéissance civile en tant que refus d’être la force de base du mal planétaire.

 

Dans un monde mené par les oligarchies, l'État ne peut être que Moloch. L'on saisit pourquoi ledit État est devenu le rétiaire de la finance exterminatrice que garantissent et pérennisent les grands partis politiques faiseurs de gouvernements larbins.

 

Il est fatal, dans le capitalisme, que les biens communs de l'humanité soient volés par quelques-uns; il est inéluctable, parce que relevant de la logique même du bourgeoisisme social, que la démocratie y soit déviée en ploutocratie et qu'une oligarchie séquestre l'État ainsi exproprié au peuple qui perd toute autodétermination, lors même où il croit illusoirement élire ses dirigeants...

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.   

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :