Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

Part de la propagande idéologique, la publicité commerciale avec ses excès qui la voit primer tout dans la presse mainstream où tout tourne autour d'elle,  est essentiellement l'arme politique du système socioéconomique  pour réifier massivement les individus jusqu'à en faire de vils instruments d'un ordre qui fonctionne à leurs dépens.  

 

La publicité commerciale cultive à l'excès, l'art de motivation individuelle où excelle le capitalisme déshumanisant qui règne presque partout sur la part connue du monde. Monde que progressivement il détruit. C'est un ferment tératogène de dénaturation monstrueuse et massive des valeurs proprement humaines. Elle fait primer constamment les vétilles de l'avoir et du matériel en banalisant l'être même de l'homme qu'elle met à contribution pour faire fonctionner un mode de production et de consommation porteur de toutes les crises et destructions. La publicité commerciale qui, d'ailleurs,  participe de toutes les propagandes du système politico-économique en vogue dans les sociétés de marché, est l'ovation d'un matérialisme débile où les individus ne prennent importance que par les objets et services vendables qu'ils peuvent se procurer.

 

La publicité commerciale a remplacé l'homilétique religieuse par le culte nouveau des services et objets vendus et achetables. C'est devenu le  repère sacré quoique laïc dans une société du vide et de l'errance. Si les grands médias utilisaient un tiers des heures de publicité étouffante et manipulatrice qui transforme les gens en réflexes pulsionnels, pour éduquer le peuple sur le civisme, la civilité, (on voit à quel point les gens sont rendus sauvages et sans courtoisie), le vivre ensemble, le mitsein qu'est la société serait bien plus agréable à partager. Mais les monstres dominants, les tenants des structures du pouvoir, préfèrent tout fonder sur l'économie de marché et son socle qu'est la consommation. 

 

Ainsi, prennent forme, la mégalomanie par la consommation et la grossièreté de la froideur envers autrui, qui triomphent dans une cruelle société d'incommunication et de course effrénée à l'objet à consommer et à l'avoir cumulatif. Le prestige idiot de celui qui brandit sa rollex en guise de valeur intrinsèque dont il se moque, n'a jamais été aussi promu que par la publicité. 

 

Le matraquage publicitaire commercial, car c'est de cela qu'il s'agit, est du behaviorisme réifiant, bon seulement pour les oligarques qui y portent plusieurs coups tels le désintérêt pour les questions essentielles sur l'homme et la société et la multiplication de leur capital selon la pathologie du consommateur bête voire compulsif…

 

L'homme contemporain débilité par les médias saura-t-il se réveiller pour expédier le système des horreurs aux cloaques de l'Histoire? Sinon, en transformant la terre de plus en plus en géhenne, ce qui est certain, c'est lui, le prétendu humain et son monde qui ne sera qu'une horde d'anthropomorphes dans l'immense déchetterie de ses déviances non curées!

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0