Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

 

La différence entre ontologie et métaphysique tient en ce que l’ontologie est étude de l’être en général alors que la métaphysique est l’étude de l’homme dans son rapport à l’être.

 

L’ontologie cosmique, la cosmologie philosophique, mystique ou astrophysique peut étudier par exemple l’univers d’avant l’avènement de la vie, sa détermination théologique, son sens "divin" ou son "absurdité matérielle" et s'y arrêter selon que les théoriciens soient déterministes ou matérialistes. Mais il n’y a pas d’étude métaphysique sans l’homme, sans anthropologie. On peut avoir, par exemple, une ontologie de l'univers considéré comme l'Être et s'en tenir sans évoquer l'Homme, mais jamais une métaphysique, ce terme qui a fortement évolué depuis sa création par l'aristotélicien Andronicos de Rhodes, au premier siècle avant J.C., pour évoquer les textes "ésotériques" d'Aristote (c'est à dire écrits par le stagirite expressément pour ses disciples avancés), ne pourra se passer de l'évocation de l'Être humain.

 

La Métaphysique est essentiellement anthropocentrique. La subordination de l'ontologie à la métaphysique par Lorhard au 17ème siècle, qui l'a utilisé en premier dans l'histoire de la philosophie, puis, les multiples études, notamment celle de Heidegger rompant avec l'"ontothéologie" (terme repensé par Heidegger) du Moyen-âge, exigent de repréciser les deux termes en considérant les redéfinitions récentes plus ou moins confuses que le 20ème siècle a donc imprimées à l'Ontologie face à la Métaphysique. Heidegger, à l'inverse de notre propos, voit l'ontologie comme une sorte de renouveau de la métaphysique étudiant (l'être du "il y a") dans l'analyse "ontique" c'est à dire l'ontologie stricte du dasein "l'être là" qu'est l'homme, dans sa considération de la modalité particulière de l'étant humain (l'être au monde humain), dans sa vérité (l'étantité de l'étant). De ce point de vue, la conscience percevante, conscience phénoménologique qu'est l'homme, fait de celui-ci "l'être formateur du monde" très au delà du simple "être faible des choses" ou "fort des animaux". D'où, chez l'auteur de l'Être et le Temps, les dualités Existentiel et Existential, Ontologique et Ontique pour diviser artificiellement l'"Être" comme fait d'être et l'"Étant" comme être au monde particulier désubstantialisé et rendu simple déploiement sans essense dans le temps.

 

Nous préférons ici, quant à nous, loin des scissions imaginaires susdites de l'Être de l'Homme, considérer la Métaphysique comme étude de l'Homme en tant que présence singulière indéfinissable interrogeant en même temps tous les attributs et situations qui ont une implication existentielle sur son être dont le métaphysicien ne sépare guère l'être et l'étant, concepts évanescents et fictifs puisqu'ils ne procurent guère aucun approfondissement de nos connaissances de la nature humaine.  

 

La métaphysique est donc l'ontologie spécifique de l'homme et de tout ce qui est humain dans l'interrogation du sens de la condition humaine.  

 

Ainsi perçue, la métaphysique constitue une quête herméneutique - soit directement soit via les attributs, facultés, choses, idées, enquêtes scientifiques, révélations théologiques ou mystiques et situations en relation à l’homme et à sa réalté plurielle - des éléments de signification de la présence humaine dans l'univers, signification allant de la généalogie à l'eschatologie de l'humain. La métaphysique authentique se doit d'utiliser l'analyse de la culture, cette expression diverse de la nature humaine signant l'unicité de l'homme parmi les espèces. 

 

La spiritualité, en son acception stricte, est, quant à elle, le lieu paroxystique de la métaphysique, car l'homme spirituel, finaliste assumé, sait que la vie n'est que voie et moyen de se maintenir dans sa nature immatérielle transcendante, conatus de l'Esprit en route vers son destin, comme part de la destinée espécielle à réaliser par chacun selon son eccéité (c'est à dire son essence unique personnelle) tendue selon son intuition vers le devenir au-delà de la finitude. Car l'homme, sans ancrage spirituel, peut se perdre, et c'est un peu à rappeler sa route à l'Esprit, ce passager solitaire, que sert la métaphysique!

 

La métaphysique est aussi la science de la finitude et de son dépassement. C'est une ontologie du refus ou de l'absurde. Elle transcende la finitude fatale quand elle est fondée en la foi et constitue le champ discursif et actif de la marche vers l'infini, sinon elle n'est que le désespoir cherchant un dépassement de l'inéluctable par l'engagement de l'individu en ce qui lui survit malgré le déni de toute foi. La métaphysique spirituelle est l'arme de la sagesse contre le fini, ailleurs, elle devient par déviance, une discursivité du désespoir, une lamentation sur le prétendu absurde existentiel. Pour le croyant, la métaphysique est quête d'infinitude qui transforme la mort en vie éternelle pressentie, défaisant l'interrogation sourde des esclaves de l'insignifiance de l'homme et de son destin, pour en faire une interlocutrice qui génère, détermine toutes les réponses du logos métaphysique à l'apparent butoir du sens qu'est la finitude!

 

Et si comme nous l'avons vu, il n'y a pas de Spiritualité ni de Métaphysique sans une anthropologie généalogique et eschatologique fondamentale, directe ou indirecte, la métaphysique est l'ontologie objective à entreprendre dans l'interrogation du sens de ma présence au monde et aussi l'ontologie subjective avec sa pratique intérieure et extérieure active, que je dois m'efforcer de vivre en tant qu'appels tant intuitifs que révélés parce que spirituels. Ainsi, toute la téléologie qu'est la projection de soi au-delà de l'absurde parce que relevant du mortel et du physique, (ce qui donne au concept de métaphysique, toute sa pertinence) et l'entéléchie qui est l'accomplissement spirituel par la connaissance mystique révélée à l'homme, peuvent se déployer dans l'évolution de l'Esprit incarné qu'est l'Homme.


CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0