Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche


 

 

Clarté dispensatrice d’aurores

 

Verticalité ferme dans la marge

 

Refus des pages promiscuitaires,

 

Glas du faux et du non sens

 

Mépris des appartenances aux privilèges dénaturants,

 

Immanent royaume Divin

 

Porte mystique de l’extase sacrée,

 

Hôte-temple vivant exaltant de l’Esprit

 

Rejet incisif des illusions de l’avoir qui brime l’être

 

 

Révolté qui renverse les évidences menteuses

 

Ennemi acharné des vétilles intronisées,

 

Dédain des ombres agitées de mirages,

 

Qui conspue les fosses du temps,

 

Renvoie la gueule réalisme de la chimère Réalité

 

 

Lumière démasquant les vanités régnantes des ersatz 

 

Qui emprisonnent les vies au carcan du profit,

 

Guerre aux arguties qui clouent le sens au pilori du gain,

 

Toi qui libères l’homme de l’esclavage des choses,

 

Que tes rayons incinèrent le capital carnassier,

 

Q'ils mettent en lumière la terreur de l’absurde singeant vie et signification

 

Dans l’illusion mondaine qui confond les moyens d’échange à la fin de l’homme!

 

Et surtout, que tu craches sur ces machines

 

Qui taillent et utilisent les hommes comme choses jetables

 

Ces débris dominants qui décident de l’usage et de l’utilité des vies humaines

 

Se masquant d’arrogance dans le confort des matrices de réification derrière leur sourire glacé d'anthropophages que des aliénés adulent;

 

Corrupteurs, rejets de leurs propres tares, qui veulent réifier tous en cachant leur crime d’automation de l'homme qu'ils désubstantialisent.

 

Ah! Que le monde est ramassis de vilenies errantes, délirantes!

 

Heureusement que l’Amour

 

Phusis du philtre de justice où l’homme prime enfin les choses,

 

Sauve des rageuses propagandes déviantes

 

Où l’immonde et l’insensé tentent d’occire,

 

À coups de mirifiques subornations,

 

Ceux qui assument la Perle-Humanité

 

Où les derniers résistants humains à la pusillanime assimilation,

   

Refusent d’être marchandise au comptoir des structures!

 

Et, malgré les putréfiés si mouvants de leur pourriture

 

Aux sommets des gloires factices du monde,

 

L’Amour D'Esprit, Ciel de jouissance à la voûte du jour

 

Drap de concupiscence à la fraîcheur du soir

 

Chant d’onde à l’accaparement des étoiles,

 

Fait la Jonction du rêve et de l’infini à la portée de l’Homme. 

 

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

 

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2015

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée

Tag(s) : #Poésie, #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :