Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

Pour asseoir leur pouvoir sacré qu’il soit séculier ou religieux, les chefs du monde créent un manichéisme moral de facto dans le monde social. Pourtant, dans le factuel de la vie, l’homme, tout homme est une terre naturellement ensemencée de l’ivraie et du bon grain à satiété, indifféremment fertile pour l’une et l’autre semailles. C’est à l’Esprit, cultivateur récolteur, selon sa conscience allumée ou enténébrée, de choisir de l’ivraie ou du bon grain, quelle culture il entretient, quel est le jardin de sa vie! 

 

D’un point de vue strictement cosmique, il n’y a ni bien ni mal. La morale est un domaine du sens pour permettre à l’homme de signifier l’action et ainsi d’être juge de soi et d’autrui, jugeable et justiciable à tout coup. La morale spirituelle réfère au métaphysique, au sens même de la présence humaine comme être au monde et qui se vit dans la pensée-action qui constitue la ligne existentielle de tout homme. La spiritualité est donc le lieu de l’indication du Véritable qui permet à l’homme de s’accomplir loin des contre-indications de l’illusion mondaine par quoi l’homme se perd, aliéné, égaré loin de son essence, sa destinée. Nous le redisons, dans l’univers, il n’y a ni bien ni mal mais de la mise en oeuvre du plan divin. Car le mal, s’il pouvait être cosmique, serait l’action de Dieu, or il ne saurait y avoir de mal en Dieu. Au niveau métaphysique, le bien et le mal font partie du plan divin de déploiement de la liberté humaine dans la volonté choisissante. Le bien et le mal sont permis à l’échelle humaine par Dieu, comme deux espaces de choix pour que l’homme manifeste son caractère, son aptitude ou non à évoluer. Le bien ou le mal nous sont donnés pour notre évolution dans l’étantité particulière de notre nature et pour nous placer au cœur du mérite ou du démérite, du salut ou de la damnation.

 

Sur le plan social, la seule morale vraie, est la justice, car elle rejoint la mission spirituelle de l’homme comme conscience juge qui doit respecter son semblable dans son intégrité de personne à tous les niveaux et ne point s’en servir comme instrument d’enrichissement égoïste de classe, de caste ou d’individus, ni l’utiliser pour assouvir les bas instincts de domination de quelques-uns comme c’est toujours, hélas, le cas en ce bas monde!  Car ce monde est mené et damné par la logique des animaux humains non parvenus au stade d’Homme et qui se vautrent dans la loi aveugle et impitoyable des plus forts ou prétendus tels! L’ici-bas est l’immonde jungle de copinage malsain, d’insanité sociale des animaux politiques prenant le pouvoir, le plus souvent  pour régner abusivement et maltraiter leurs semblables.

 

Le monde est le royaume de prégnance de la bête sylvestre primitive, drapée d'apparat et de pouvoir dans la jungle institutionnelle, qui impose sa morale manichéenne à ses dominés forcés de marcher sur la corde raide de la rectitude que guette la culpabilité selon les lois des minorités constituant l'autorité et, par conséquent, le bien, au sein de l'espèce soi disant humaine. 

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0