Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

Pire qu'en politique, il n'est d'autres domaines où les hommes sont autant esclaves et tyrannisés consentants par leur propre délirant désir de solennité que la religion!

 

La pire dictature est celle infligée au nom de la religion. En vérité, nos dirigeants religieux sont, pour la plupart, des séquestreurs de vie, qui font vivre leurs propres aberrations aux dépens des fidèles vidés de toute personnalité propre. Chefs religieux, théocrates inavoués, qui savent que le principe-dogme d'ubiquité divine, poussera chaque endoctriné de leur interprétation doctrinale des Écritures, à se brimer lui-même par peur de punition quand ce n'est tout simplement l'autopunition permanente des ouailles culpabilisées à dessein.

Faire croire aux hommes qu'ils obéissent à Dieu alors qu'on les manipule pour des intérêts humains personnels ou institutionnels, n'est-ce pas la pire tyrannie qui soit!

 

En vérité, le hiératisme, la vision simpliste cérémonielle du culte, inscrite dans l'aberration de la nature humaine majoritaire à vouloir transférer des désirs de pompes ostentatoires à des symboles vivants, est spécifiquement le socle du pouvoir des célébrants et chefs institutionnels de la religion. Comme la dépendance au maître de la plupart des hommes a pavé la voie à l'autorité laïque depuis la fin des sociétés primitives sans État, une sorte de sensibilité cérémonielle du culte, engendre la dépendance des croyants aux oints prétendus des dieux. Dépendance orchestrée via la consécration officielle du ministre religieux par l’institution religieuse étayant ainsi pour les croyants, la sacralisation hiératique et sa solennité. Le sacre du prêtre, quel que soit son titre convenu dans la dénomination religieuse, a donc contribué fortement à consacrer dans l'histoire, l'imposture de la religion institutionnelle contre la liberté de conscience, contre la stricte intériorité intimiste de la spiritualité, transformant la grande foule des fidèles, en ombres ou, à tout le moins, en ouailles des meneurs doctrinaires et célébrants officiels des religions. 


Motiver au rassemblement les croyants pour des mises en commun sporadiques de la pratique communautaire,  est quelque chose que des croyants réunis peuvent faire en désignant ceux qui parmi eux, s'y prêtent, sans besoin de chefs religieux. Car ici, plus qu'ailleurs, la chefferie est une nécessité purement imaginaire et strictement symbolique c'est-à-dire figurative voire inutile. C'est en fait, par la mollesse et l'indolence adoratrice des individus qui, pour plusieurs, ont besoin de représentants physiques de Dieu, ne pouvant être strictement spirituels dans leur foi, que vit le hiératisme de la religion institutionnelle.

 

En plus de l'infâme connivence de la plupart des religions, fors quelques rarissimes cas, avec les autorités impies du monde dont elles exigent l'obéissance aux fidèles par l'essentialisation voire la déification arbitraire du principe d'autorité, toute religion institutionnelle est répressive en tant qu'elle prétend imposer à l'homme une vision grégaire de Dieu en faisant fi des expériences intérieures et strictement personnelles de la foi de chacun, cette seule vraie religion en deçà des apparats et ostentations.

 

Le véritable culte, ainsi que le dit le Christ, s'il rassemble en ecclesia ceux qui le partagent, ne tolère aucune politisation par la verticalité institutionnelle de ladite ecclesia, parce que strictement spirituelle et donc selon l'indication christique "adoration en esprit et en vérité".

 

La véritable foi est profonde et son culte, ontologique et intérieur; elle élude supérieurement les niaiseries cérémonielles et conspue spirituellement les privilèges hiératiques trop souvent tyranniques et manipulateurs auxquels donne lieu le culte pompeux des religions institutionnelles. 

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0