Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Par Camille Loty Malebranche

 

 

Le corps, par son influence et ses facultés, est pour l’homme autant un potentiel déversoir dans l’abîme, qu’un possible tremplin vers le divin. À l’homme de choisir quel rapport il entretient avec cet habitat qui est sa maison vivante, la dimension qui fait de lui un être au monde, par la matérialité de sa présence. 

 

Le corps, la chair, est une force brute menée par des réflexes et des sensations, il ne peut être le guide de l’homme, c’est pourquoi, lorsqu’il mène et détermine le comportement dun humain, il le réduit au stade animal. Instance de notre constitution qui nous fait être au monde, habitat et allié sûr pour agir dans un monde matériel, le corps ne doit en aucun cas, de sa conscience organique, commander l’esprit pour primer au niveau de la pensée. Excellent serviteur, le corps se transforme en agent corrupteur et destructeur si l’esprit, par veulerie et inaptitude à assumer sa nature, par inconscience de soi, s’en laisse conduire. Car un homme vivant selon la chair, n’est même plus un animal, puisqu’il rationalise son animalité jusqu’à la bêtise, jusqu’à l’abomination. Il n’y a pas de limite à l’abîme d’enfoncement dans les pulsions quand la chair mène un homme. C’est précisément là, le charnel psychologique, le comportement d'un humain dont l’esprit abdique à gouverner la chair et son rapport tant à la chair qu’au monde, se laissant ainsi emporter par le courant dominant colporteur de tous les vices et injustices par couardise voire par intégration assimilatrice ou désir opportuniste d’en jouir!

 

Refuser les pulsions charnelles et les vilenies masquées de la société, constitue donc un travail sur soi, qui permet de monter vers l’esprit que nous sommes intérieurement. Ascension douloureuse, puisqu’elle exige discipline, reniement de soi et du monde pour vivre selon le vrai soi. Mais ô! jouissance centuplée une fois en route par la contemplation et l'exaltation de la supériorité et de la splendeur de l’esprit dont on prend conscience!

 

La vérité métaphysique vraie et sereine, révèle en fait, que le corps non dominé spirituellement dans la prestance au monde d’un individu, est un terrible contempteur de l’homme qu’il ravale en rejet de toutes les abominations. L’on comprend alors toute la propagande acharnée des esclaves de la chair pour nier l’existence de l’esprit comme hypostase, dénigrer la spiritualité, écarter l’idée de nature somatique et sexuelle pour tout assouvir le plus stercoralement et sans retenue…

 

À vouloir proclamer la liberté totale des pulsions, les hommes sont devenus des orateurs de l’immonde, des ratiocineurs de l’infect! Être faible, avoir des défauts quelque vilains soient-ils et des vices contre-nature, est humain, mais il est infrahumain et stercoral de les brandir impudemment comme idéal par reddition totale à l’attraction de l’abîme pulsionnel que l’on porte et contre quoi, l’on ne veut même plus résister!

 

C’est aux humains de choisir entre rester individu et évoluer vers le stade de personne, entre conscience spirituelle et pulsion morbide, entre faire du corps, un temple vivant allié de l’esprit ou le laisser être une infecte caverne contemptrice et meurtrière de l'esprit.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0