Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

L’esclavage est au moins un double crime dénoncé par la morale spirituelle: le pillage du bien produit d’autrui, et le pire, le plus abominable de tous les forfaits imaginables, l’instrumentalisation-réification de l’être humain réduit en outil de production de bien ou de service dont le maître profite. Voilà pourquoi il ne peut être permis par quiconque venant de Dieu.

 

Nul n'est censé imposer à quiconque une justification divine de l'esclavage, ni les propos ambigus prêtés à Paul ni les passages bêtes de l’Écriture soi disant sacrée qui semblent l’autoriser. Saurons-nous, d’ailleurs jamais, combien de manipulations délibérément trompeuses et mensongères, de fautes de transcription involontaires, de décontextualisations voulues, sans oublier les erreurs de traduction facilement décelables à partir des « originaux » disponibles, ont connu les textes dits originaux?! Et, comment passer sous silence, les failles lexicales propres au langage humain quand il faut évoquer Dieu? Failles, limites linguistiques et langagières affligent notre communication du Sacré en général et de l’Être de Dieu en particulier. Toujours inhérentes et immanquables dans les textes abordant l'Être Divin, les bornes du langage et les frontières de la langue ne traduisent qu’en maigre part l’Infini et l’Absolu propre à l'univers métaphysique de la Révélation écrite ou parlée: ainsi, l'emploi respectif de Roua'h (Souffle) et de Roua'h HaKodesh (Souffle Saint), pour exprimer l’Esprit en tant qu’entité (ce, même l'Esprit qu'est Dieu) dans la Genèse, et plus tard, le Saint-Esprit dans des textes bibliques, prouve ce que nous soutenons ici, quand on sait que l’Esprit est une Personne consciente agissante et que L’Esprit de Dieu, n’est pas qu’un souffle mais la Personne Créatrice qui a créé l’univers et l’homme; Personne fondatrice du principe même de personne dans la Création.

 

Un fait reste certain, le Dieu qui dit avoir créé l’Homme à son image et à sa ressemblance sur le plan spirituel avec la dignité évidente qui va avec, le Dieu qui nous dit que toute injustice est un crime comme le spécifie Jésus qui stipule que quiconque agresse verbalement son prochain « le traitant, sans raison, de raca » mériterait d’être traîné devant les tribunaux, non, le Dieu qui a livré Jésus à la mort pour la Rédemption totale de l'homme ainsi sauvé de la déchéance espécielle, le Dieu qui a libéré l’humain de lui-même et de toute influence du charnel psychologique, tout en jetant dehors, les puissances du mal, n’est pas esclavagiste. Non le Dieu qui fait tout pour colmater les multiples iniques failles et brèches de la nature humaine déchue, où les faiblesses et les ignorances de la chair font de l’homme un terreau fertile de toutes les servitudes, ne saurait préconiser l'esclavage après l'avoir détruit comme conséquence tragique du péché à travers le lourd tribut du sang versé de Jésus. Non, en aucun cas, le Dieu Père et Rédempteur qui libère de l'erreur sous toutes ses formes, ne souscrit aux fausses lectures humaines des choses et des faits, fussent-elles apostoliques ou bibliques.

 

L’attitude de l'apôtre Paul soutenant l’esclavage considéré normal à ses yeux, nous renvoie donc à un  Paul, homme de son temps, où l’idéologie entre autres, romaine, érigeait l’esclavage en chose normale! L’on sait que l’Antiquité même philosophique et précisément elle, notamment avec Aristote chez les grecs, idéalisait l’esclavage. Toutefois, Il faut quand même s’interroger à savoir si Paul a jamais vraiment écrit le passage sur Onésime, l’esclave de Philémon, car l’on sait à quel point les écrits de cet  apôtre sur les femmes, par exemple, sont soupçonnés d'avoir été manipulés et dénaturés, falsifiés! Si oui, ce fut bel et bien une erreur de jugement paulinienne semblable à celle que Moïse commit en concédant aux hommes de son temps, le droit de congédier pour un oui ou pour un non, leur femme avec comme seule obligation le devoir de lui signer un papier de divorce. Erreur que Jésus, le Maître décideur, a corrigée en dissolvant sans appel ledit droit au divorce, le restreignant aux seuls cas d'infidélités.

 

En toute circonstance, au-dessus de tout livre canonisé dans l’histoire du christianisme par des autorités ecclésiastiques hiératiques ou pastorales, au-dessus de tout assemblage de livres érigés en référence révélationnelle et exégétique par des institutions ecclésiales pour le chrétien, oui, en toute circonstance doit primer l’esprit d’Amour et de Justice de la Parole de Dieu et de la doctrine évangélique du Christ. Parole qui, après Dieu, fait primer l’homme sur toute la Création et au-dessus des créations humaines: inventions symboliques, rituelles, cultuelles, systémiques, idéologiques tant sacrées que profanes, où si souvent les hommes mentent à leurs semblables pour assouvir leurs bas instincts d’orgueil, leur frénésie perverse de domination de leurs prochains. Il sera toujours aisé à ceux qui veulent utiliser leurs semblables de manipuler l’écriture, de la décontextualiser et de sacraliser ce qui est profane pour essentialiser leur perversion.

 

Entre la foi d’un Abraham sans livres sacrés et l’amoncellement des livres scellés par des canons théologiens qu’on nous propose, je crois que pour le chrétien authentique voulant la Vérité comme guide et sachant que Dieu n’est ni fermé dans un livre, ni un personnage imaginaire, historique ou mythologique, le choix pour le Vivant, ce rapport direct avec Dieu de l’homme de Foi, primera toujours. Si ton Dieu ne te parle que dans un livre même le plus fidèle qui soit par ce qu’il raconte, (on sait d’ailleurs que les livres assemblés dans la Bible sont truffés d’erreurs de toutes sortes et de contradictions), c’est que tu ne crois pas, c’est que le Dieu vivant actuel qui parle au sien dans le silence des intuitions, n’est pas ton Dieu!

 

Le Chrétien authentique sait que les grands dogmes révélateurs du Christianisme d’ailleurs jamais en contradiction sont les seuls passages certains de la Bible. Le Dieu Esprit qui crée l’univers, puis l’homme à son Image, la Chute de l’homme, la Rédemption promise, la Rédemption réalisée en Jésus mort et ressuscité puis monté au Ciel, qui revient, et l’accompagnement du Saint-Esprit. Tout cela avec pour guide la loi de la morale spirituelle de Foi en Dieu, de Justice envers les humains et de Respect de la nature humaine spirituelle et corporelle.

 

Tout le reste n’est qu’information à garder si les passages nourrissent la foi mais à écarter s’ils la désarçonnent.

 

Hormis Dieu, la Seule autorité sans erreur qui nous guide, nul n’est tenu de suivre les propos herméneutiques, si souvent conjoncturels d’aucun apôtre ni d’aucun ange s'exprimant dans des livres sacrés ou à même la chaire. Le maître Absolu, c’est le Saint-Esprit qui actualise pour le croyant sincère en esprit et en vérité, la Vérité de Dieu.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0