Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche 

 
Il est trois principaux achoppements de la démocratie, ainsi que je l'entends: la dictature, le populisme et le chaos. Remarquez que si nous n'évoquons pas nommément le fascisme, c'est qu'il participe toujours des deux premiers en tant qu'il est dilué dans la dictature et teinté de populisme. En ce texte, nous allons considérer le chaos.
 
La démocratie, ce pouvoir du peuple garanti par les institutions étatiques, n'a pas pour ennemis, que les dictatures de toutes sensibilités: autocratiques, théocratiques, monarchiques, financières; en vérité, le chaos qui suit l'égrugeage institutionnel et la désagrégation partielle ou totale du vivre ensemble national, rendant ainsi l'État inopérant, est un des plus catastrophiques abîmes où s'inhume la démocratie. Il est, en certaines circonstances de l'histoire, des dictatures progressistes qui construisent quoique par massacres et monstruosités, l'État-Nation et toutes les structures institutionnelles économiques et politiques, mais le chaos, lui, est précisément, l'empêchement de la moindre construction socio-économique et une sape de l'État en ses fondements administratifs.
 
La situation des pays pulvérisés, morcelés où la faillite de l'État est constatée, en est probante. Exemple du chaos "démocraticide": la Yougoslavie, l'Irak, l'Afghanistan, par leur position géopolitique et leur multiethnicité non fondue dans un unitarisme étatico-idéologique au-delà de la personne d'un chef comme ce fut au temps de Tito, de Saddam Hussein, du Mollah suprême (dictateurs mais garants de l'intégrité étatico-nationale), tout cela exacerbé par des interventionnistes hégémoniques; et pour d'autres raisons, dans d'autres occurrences économique, politique de détresse humaine et de misère, des "États" comme la Somalie, Haïti, sont des preuves éloquentes du désastre des ravages du chaos au détriment des libertés fondamentales, telles la sécurité publique, un minimum de bien-être matériel et une administration publique répondant à ses vocations dans l'État...
 
Le chaos social programmé ou non, est fatal aux principes démocratiques qu'il égruge. Car si la dictature est un ordre fort, ordre sauvagement arbitraire, par l'imposition du pouvoir oligarchique de monarques, d'autocrates, de financiers, de ploutocrates, de curies exerçant leur hiératisme inhumain et ultra-répressif; la démocratie n'en est pas moins un Ordre fort de légalité et d'équité, pour que la justice en général et particulièrement la justice sociale soient établies, défendues-garanties par l'État et ses lois, et constamment en amélioration pour les majorités et minorités se partageant un pays, comme communauté de droits.
 
Le chaos, quant à lui, demeure l'arme spectrale et létale des ennemis de la démocratie par l'illusion d'un pseudo-anarchisme où seules les forces liberticides instaurent la mécanique de leurs méfaits.
 
CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION - 2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0