Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

En vérité, le besoin d'être conformes aux convenances sociales, transforme une multitude d'humains en farceurs parfois conscients souvent inconscients qui jouent les vestales du correct, au moment même où ils sont directement ou indirectement, par leur appui idéologique voire systémique au mal, partie prenante des pires horreurs inavouées contre l'humanité.
 
En écoutant les voeux éthérés, désincarnés d'une certaine presse commerciale ou gouvernementale, bras médiatique idéologique des monstres planétaires de la politique et de l'économie responsables de tant de malheurs et de misères dans le monde laquelle presse - totalement et uniquement dévouée au grand capital, aux banquiers et politicards -  nous multiplie ses souhaits d'une vie meilleure pour la nouvelle année, je ne peux que m'esclaffer pour ne pas pleurer sur le sinistre histrionisme "humain" qui, trop souvent, afflige, par l'action affectée des histrions à foison de cette terre, la scène tragicomique du monde!
 
Mon éclat de rire se transforme en ironie critique et idéelle quand je constate la diligence malsaine et le sentimentalisme maniéré de certains individus pétrifiés d'indifférence et d'inertie hautaine dédaigneuse, plus durs que la minérale substance des pierres, tant ils se foutent totalement de savoir comment vont et crèvent les autres dans leur vie quotidienne trois cent soixante quatre jours de l'année, mais qui croient nécessaire de leur déverser mièvrement, au premier janvier, des tonnes de meilleurs voeux! 
 
L’on se rappelle la sensiblerie proverbiale et excentrique d’Al Capone, ce criminel impitoyable qui pleurait à chaudes et abondantes larmes, devant une scène cinématographique montrant un opéra où deux amants passionnés s’embrassent à l'écran, mais qui, froidement et macabrement, envoie, la minute qui suit, ses sbires massacrer ses rivaux à la mitraillette, sans tenir compte des innocents présents sur les lieux! La sensiblerie est précisément la déviance de la sensibilité empathique, déviance dénaturante de la vraie conscience sentimentale humaine, déviance qui, tout en restant extrêmement affectable par les situations du monde environnant, ne confère aucune rationalité bienfaisante à son homme. Nous sommes donc devant la complexité et l'étrangeté de l'affectivité à ne jamais confondre avec la bonté ou l'amour, puisqu'elle est sans aucun effet d'amélioration du comportement par la compassion. Car la compassion, la charité envers autrui, ne se peut que par le dépassement de l’émotion primitive qui est chez tous, et qui doit être intégrée dans la raison morale de l’empathie véritable, du pardon juste ou du rejet nécessaire pour la propre protection de l’homme compatissant. Là, il faut remarquer que la sensibilité n’exclut ni violence protectrice en cas d’attaque et donc de défense obligatoire, ni évitement ou rejet du mauvais triton dangereux et piégeur.
 
La sensibilité empathique n’est méliorative de l’humain, que si elle baigne dans la rationalité bien pesée qui l’oriente et lui permet de choisir lucidement l’attitude à adopter sans pulsions négatives ni bonasserie ridicule qui n’est jamais ni bonté ni justice mais fuite de quelque culpabilité et religiosité recherchant une improbable justification par les « œuvres ». 
 
La sensibilité empathique, est force de caractère de l’homme bon qui ose proclamer et faire le bien sans jamais avoir une quelconque servitude à l’égard d’autrui ni une obscure volonté de fuir une culpabilité le lancinant intérieurement, qu’il veut ignorer ou atténuer.
 
Le sensible empathique manifeste la puissance du bien avec discrétion car il hait l’esbroufe, ce crachat infect de la mesquinerie, cet ennemi de toute valeur dignement humaine; et il considère la bonté comme juste expression de l’humanité, son Humanité, la nature humaine profonde qui motive sa conscience.  
   
Le sensible empathique sait que sa bonté, la grande Bonté, ne saurait être convention ou convenance sans conviction pour se mettre en scène dans la vaste farce moqueuse du socialement correct. Cest pourquoi, il est profond et haut, véritable et sincère dans tout lempan de sa générosité.
 
 
CAMILLE LOTY MALEBRANCHE
 

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2017

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :