Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche    

 

Au sens absolu, il n’y a pas d’homme réussi, arrivé, il n’y a que des humains en route. La seule réussite suprême qui soit, est de ne jamais violer la nature humaine en faisant route vers la réalisation des rêves et buts fixés à atteindre. Une réussite qui entre en conflit avec l’accomplissement de l’Esprit en cheminement vers la réalisation du soi métaphysique qu’est l’Homme, n’est que déroute fatale. C’est comme si pour assouvir sa faim insoutenable, un affamé devait se nourrir de plat empoisonné au cyanure!

 

Précisons dès le départ, que la réussite est à la fois concept et champ d’action. La réussite renvoie à l’idée dynamique d’une voie, d’une action vers une finalité. C’est littéralement l’examen (mise en route de l’entendement) dans l’épreuve d’une situation. Il n’y a pas et ne saurait y avoir de réussite sans un but à atteindre. Qui dit réussite, est nécessairement finaliste. L’idée de réussite renvoie à celle du mouvement et de l’effort vers un but qui n’est toutefois pas un idéal parce qu’atteignable. La réussite se distingue en cela de l’accomplissement qui, lui, réfère à la destinée de l’homme, à l’eschaton individuel transcendant ce monde.

 

Réussite digne et histrionisme  

 

La réussite sociale est hélas, souvent dénaturante, prise au piège des monstres déshumanisants, tant elle est étrangère à l’individu nourri des rêves produits, fignolés par une société elle-même déshumanisée, pure contre-nature qui cache sa déchéance sous les apparats de la fortune et du pouvoir… Ainsi, la société crée et entretient à dessein des misérabilismes de maniérisme idiot qui tient lieu de privilège et s’érige en valeur et mérite. Rien n’est plus aveuglant et déviant que le maniérisme de classe agencé par quelques riches et privilégiés de caste pour complexer le reste de la société en suscitant des passions et vocations débiles pour lesquelles le commun des mortels doit se pousser à l’excès comme aux confins de lui-même pour mériter telle fréquentation, telle cooptation comme une onction du trône social à sa pauvre origine individuelle de favorisé rendu à son tour, privilégié de caste et de classe!     

  

Assumer des valeurs authentiques, est réussite digne issue de la construction de soi; réussir dans le système de tous les maux en rendant aux corrupteurs ordinaires et à leur foule suiviste, leur fief de minables bouffis, les manières qu’ils attendent, c’est de la reddition de soi aux forces de déchéance.

 

Il y a dans la vie courante de tout humain, des réussites personnelles réelles qui ne se peuvent que dans l’essence des choses réalisées et non dans leur idéologisation. Un père qui, envers et contre toutes les pressions sociales, élève son enfant dans le sens des vérités profondes de respect de soi et de l’homme par-delà les flatteries convenues de l’apparat social où trônent des pillards autorisés, des politicards prostitués, a de quoi être fier d'avoir Réussi dignement l’éducation de son fils qu'il a orienté loin du faux succès salué par le tintamarre des crapuleries idolâtrées et de clinquant lourdement rémunéré et enrichi que brandit la société globale et sa presse comme réussite dans ses dérives, ses fausses valeurs. L’Homme qui a acquis par lui-même un niveau appréciable de penser et d’expression en se défaisant du bourrage institutionnel mais qu’on marginalise, peut brandir sa Réussite digne. Car ce ne sont pas les géniteurs et génitrices, proxénètes inavoués poussant aux ignominies de mode pour leur rentabilité, ni les petits prostitués de presse, les politicards baragouineurs et complexés, tous les histrions politiques et médiatiques rendus, à dessein, célèbres et riches pour aigrir les hommes de Valeur, qui incarnent une quelconque réussite humaine.       

 

 

Coureurs de la Réussite digne, prenez garde d’abandonner le sobre éclat de votre or intrinsèque pour des couronnes postiches d’un système de haine de toutes authentiques valeurs spirituelles, morales, intellectuelles refusant compromission, qui cache ses égarements et échecs par le chrysocale clinquant des ovations de bons domestiques, de larbins zélés, de voyous utiles, pour tenter de désarçonner la grandeur des Hommes dignes.

 

Sois digne de toi, ne transige point sur les vraies valeurs que tu sais justes et véritables. Ne sois jamais le singe des comportements de horde ni des diktats de mode et du chantage d’intégration, car une telle intégration t’assimilerait jusqu’à désintégrer ta personne pour en faire la paille putride et molle des corrupteurs et dégénérés qui se masquent et s'impatronisent en ce monde par le numéraire et le pouvoir surfait des choses pour cacher leur honte, leur vacuité! Face à l'imposture institutionnelle et contre l'ordre sordide au pouvoir, affirme et proclame ton devoir de rébellion!

 

Réussite sans Humanité n’est qu’échouage dans l’insignifiance; Et, Grandeur exclusivement tournée vers l’extrinsèque des institutions, est suicide inavoué te faisant ombre parmi la cohue des ombres qui gesticulent et prolifèrent en ce monde au point de faire oublier la Vraie Vie qui est en toi et qui t’appelle en tes Profondeurs Humaines.

 

Dans  une société d'histrionisme axiologique où le bon flagorneur prêt à se vendre est le chic type ("l'homme cool") de genre agréable et apprécié des "élites" et des foules, où l'idéologue efficace et persuasif qui berne le mieux les peuples,  où les banquiers et tous les prédateurs économiques par la finance, sont oracles et divinités intouchables. Dans un contexte moral vil et injuste où les trafiquants de toutes sortes qui blanchissent bien leur argent sont seigneurs, où le grand patron de big pharma qui crée maladies et dépendances avec la complicité de systèmes de santé iatrogènes, domine au détriment de la santé publique, où le politicard lèche semelle, est législateur du sort du travailleur, où le sot surdiplômé est intronisé intelligence suprême pour la foule servile des répéteurs et maniérés intellos-type, où tous les sans scrupules et leur coterie sont ovationnés pour leur dynamisme, leur caractère ambitieux, où les prédateurs économiques et politiques et leurs serfs sont moralisateurs et gardiens des valeurs, parangons du succès, grands détenteurs de capitaux pour qui quasiment tous travaillent, la voie de la Réussite digne est exiguë et difficile à emprunter et à tenir. Seuls les marginaux du Véritable exigent une Réussite sans fausses assises. 

 

Une Réussite qui exige la noblesse de la Valeur et la Vérité du mérite reconnu et récompensé, a donc mauvaise presse parmi la canaille immense innombrable qui crie à l'aigreur de quiconque évoque l'infamie des fausses et toxiques valeurs collectives. Un monde dévié-déviant érigé fief des crapules au grand succès, est un mur d'opacité et un abysse de dénaturation que rejette tout Homme Vrai qui, pour être prêt au compromis refuse la compromission, veut la propreté d'Esprit à défaut de pureté impossible tout en exigeant la Réussite digne selon des Valeurs authentiques sans prostitution ni de corps ni d'Esprit, sans salissure ni félonie contre sa  propre Personne, son Humanité.  

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0