Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

La littérature est le champ de l'intime, la verbalisation des imprégnations de l'intériorité poignante, de l'intimité brûlante par la sensibilité du vécu propre ou du vécu d'autrui perçu fortement dans la communication des sensations et sentiments que charrie la sensibilité humaine des choses.

Littérature: Déictique du sentir, Affect discursif charrié par le vécu, Représentation affective nourrie aux feux du vécu métamorphosé dans l'imaginaire verbal.

 

DÉICTIQUE A PRIORI ET DÉICTIQUE A POSTERIORI 

 

Il est dans le monde ordinaire aux dimensions de ce que l'on appelle le réel c'est-à-dire l'univers vécu directement ou indirectement, univers du tangible et du vérifiable, une infinité de moyens de monstrations dont dispose l'humain pour désigner les hommes, les êtres éléments naturels, les choses artificielles. L'index - ce doigt pointé pour indiquer et montrer - associé aux paroles du locuteur, rend, en effet, les hommes et éléments susdits, palpables sans intermédiaire dans leur immédiateté, leur présence. Dans certains cas d'éloignement, selon l'importance des faits, les satellites, caméras et les microphones, organes sensitifs électroniques de l'ère de l'information, se chargent de rendre présents les éléments impliqués dans les évènements. Cette monstration-indication rapprochée ou à distance, je l'appelle Déictique A Priori du langage des êtres humains, ces locuteurs et interlocuteurs de la réalité, champ du réel cité au début de ce texte.

 

Ailleurs, il est un domaine particulier de la fonction locutoire des hommes, c'est celui de la littérature. La littérature, parce qu'elle se distingue de la réalité en tant que même la réalité qu'elle prétend relater est toujours distillée de la subjectivité imaginaire du littérateur créateur, constitue en soi un immense canton du Déictique A Posteriori.

 

Littérature, Méga-Déictique A Posteriori qui ne montre jamais vraiment que par la sensibilité, la mémoire, les émotions, les rationalités, la passion, le rêve et leur rendu verbal. La littérature est donc la transcendance de la réalité que tous ces affects et sentiments impriment au verbe du créateur littéraire écrivain ou poète.

 

Le littéraire est ainsi la monstration post vécue, le déictique travaillé par les consciences particulières des auteurs écrivains, poètes ou conteurs oraux qui ouvrent par le langage et dans la langue, le schème du métalangage avec ses saillies métalinguistiques de l'imaginaire fait vérité de son homme par-delà les clôtures du réel, au-delà des claustrations de la réalité contraignante du temps et de l'espace.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0