Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche 

 
La seule justification d’un code moral, est qu’il est ancré dans la réalité humaine et tient toujours compte de la condition réelle et vivante de l’être humain auquel il s’adresse.
 
Hormis la morale métaphysique de l'exercice intérieur et de pureté de la Foi dans le rapport personnel avec Dieu, en relations humaines, interpersonnelles ou institutionnelles, il ne saurait y avoir de morale transcendante et éthérée, car la morale visant l'action humaine et la justice dans l'action, s'adresse exclusivement à l’Homme en situation. La morale doit donc se contenter de guider l’Homme réel, l’Homme existant et vivant, selon les conditions de sa vie, dans ses situations et contradictions existentielles et sociales, ses spécificités individuelles et généralités collectives, pour l’aider à trouver l’harmonie globale de son être dans la justice envers lui-même et envers son semblable… Et pour cause, le premier but de la morale est de fournir à l’homme un certain nombre de matériaux et d’outils pour se construire dans l’ici et le maintenant tout en lui permettant de se projeter en tant que conscience libre et téléologique. D’où, une morale fondamentaliste, une morale qui veut faire entrer l'homme concret dans les idées et dans l'idéal en faisant abstraction de sa condition, plutôt que d'apprêter les idées et l'idéal pour l'homme en situation, est immorale et démagogique dans les termes.
 
Le seul but, la seule raison d’être de la morale, sans quoi, elle serait impie et mériterait d’être foulée aux pieds par les chiens, est d’être juste dans le concret complexe et subtil des situations humaines. Ni l’indécence d’un pape demandant à des africains de rester chastes ou monogames jusqu'à éviter "le préservatif qui est un mal pire que le sida, parce que rendant pécheur l’utilisateur", ni les aberrations des protestants désexualisant les adolescents et jeunes adultes qui ne doivent ni avoir de rapport charnel ni même de baisers mouillés ou de masturbation, ne sont des moralistes dignes et réalistes mais des idéologues de leurs institutions, se soumettant les humains par la violence de la menace d'une religion sans humanité! Ce sont soit des diktats soit des impérities de pontifes et de pasteurs voulant contrôler les hommes au lieu de corriger les grossières bévues et grotesques crimes de leurs propres églises qui pactisent avec toutes les crapules des systèmes criminels de la politique et de l’économie, dont ils sont les moralistes affairistes auprès des foules. Ils sont assis en parasites sur des trônes que financent de pauvres manipulés qu'ils bernent et baratinent insidieusement, selon la peur de la mort et de l'enfer éternels. 
 
Comme quelqu’un qui demanderait à cette jeune femme mariée fraîchement convertie au christianisme - dont le mari a été frappé de paraplégie, le rendant inapte à la sexualité à peine un an après leur mariage - de ne pas avoir d’amant discret pour sa sexualité!
 
C’est facile pour les institutions et les profiteurs des choux gras acquis sur le dos des bigots et dévots, de légiférer implacablement, en arrogants jouant les supérieurs hiératiques, pour l’humanité dont ils ignorent les vrais problèmes!   
  
Toute loi morale concernant les relations humaines, est passible d’exceptions qui, si elles ne sont pas respectées, produisent du mal, c'est-à-dire le contraire de leur effet qui est de produire le plus grand Bien au profit de l’Humain.
 
Dans l'ancien testament, le Dieu qui dit : "Tu ne tueras point", arme les mains de Moïse, contre les ennemis du peuple; du prophète Élie contre les prophètes de baal et de tant d’autres pour combattre et éliminer les ennemis d'Israël et les faux prophètes. D’où, son nom de « l’Éternel des armées ». Si même ne pas tuer - acte totalement irréparable dans son effet, car nul ne peut restituer une vie ôtée - a des cas d'exceptions, comme aujourd'hui encore, la légitime défense, c’est que toute loi, en des circonstances particulières, comporte des exceptions. Maintenant, tant pis pour des pervers et méchants qui en tireraient conséquence pour faire n’importe quoi. Ils le paieront comme il convient devant Dieu auquel, d'ailleurs, ils ne croient point si l'on considère leur histoire et leur diabolique comportement. Honnis soient les pontifes et pasteurs maudits qui tissent l’Évangile comme une toile cirée d’interdits pour mener les humains à qui ils empêchent de vivre leur vie. Depuis quand de vulgaires mortels, souvent tellement pécheurs et hypocrites, avaient-ils le droit divin de disposer si arrogamment de la vie et de la manière de vivre des humains? Qui a fait dieux, les loups ravisseurs ouvrant boutique du "divin", eux qui ont accompagné tous les criminels colonialo-esclavagistes à la conquête du monde? Chez eux, dans leurs annales, même la Chine figure comme une province non encore conquise; eux qui culpabilisaient les esclaves des colonies. Hélas, on ne peut croire à leur église, quand on se souvient des escobarderies racontées par les prêtres à des esclaves fuyant la torture quand ces esclaves fuyards étaient repris puis déférés au confesseur avant leur punition, lequel confesseur les menaçait de l'enfer pour péché mortel... Leur vatican est le haut lieu du bûcher et de toutes les infamies inquisitrices! De même la watchtower ou de je ne sais quelles autres abominables structures créées de toute pièce par la volonté d’hommes, en quête de pouvoir, se hiératisant, se déifiant, pour régner et dominer, ne doivent être prises comme sacrées!…
 
Désexualiser l’Homme, exiger le mariage à ceux qui n’en n’ont parfois pas les moyens, les culpabiliser comme des mouches invasives avec un évangile au rabais, déraciné de l’humanité sa raison d’être, c’est de la malpropreté institutionnelle, de l’abomination d’infects pharisiens dominateurs jouant les saints accusateurs pour mener l’Homme où ils veulent et à leur avantage… Quant aux gardiens de la watchtower, leur ignominieuse connerie théologique, est sue de tous ceux qui connaissent leur histoire jonchée de fausses prophéties eschatologiques, de la fin du monde qui devait arriver à des dates précisées d’eux. Leur faux dieu auquel ils donnent par blasphème, le nom du Véritable Dieu, s’est découvert piteusement ignorant et menteur.
 
À ce stade de la réflexion, il est essentiel de vous faire remarquer que le Christianisme est une Spiritualité hautement élaborée en système ontologique c'est-à-dire une doctrine de l'Être et de la situation de l'Homme en tant qu'étant de l'Être qu'est Dieu le Yahvé, le JE SUIS supracosmique. Le Christianisme est donc proposition de l'accomplissement de l'étant Homme en Dieu Source de tous les étants, Présence Absolue déterminant toutes les présences relatives et spécifiques. Accomplissement qui se définit en un mot, la Rédemption par l'oeuvre christique d'expiation de la peccabilité et de réparation du statut d'Esprit de l'Homme justifié et réconcilié avec lui-même et avec Dieu son Père. 
 
Le Christianisme est donc de substratum ontologique et ne constitue guère un système éthique ni un code moral. La morale du Christ n'est jamais qu'un moyen pour l'étant Homme en marche dans sa relation avec l'Être Dieu et non une fin. Si le moyen est indispensable pour atteindre la fin, comme toujours, logiquement, il ne saurait la primer. Ainsi, comme le Maître Suprême, Souverain et Divin Enseignant, Jésus évoquant le sabbat, nous pouvons dire de l'Homme vis à vis de la morale:
 
La morale est faite pour l'Homme, et non l'Homme pour la morale. 
 
CAMILLE LOTY MALEBRANCHE
 

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

 

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0