Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

N’étant ni conquête du génie révolutionnaire qui voit le but à atteindre et l’accapare par la finesse politique pour le bien du plus grand nombre sans ambition personnelle ou politicienne, ni pragmatisme logique et heuristique de l’esprit dans sa quête gnosique de vérité par la mise au point de toutes sortes de méthodes cognitives d'étude et d'enquête propres à l’opportunisme intellectuel, l’opportunisme social est essentiellement le reniement de soi de l’individu en mal de réussite sans aucun respect des engagements et causes qu’il a embrassés avant de déceler un statu quo d’aubaine à profiter, où il déserte tout pour sa satisfaction personnelle et mesquine. Là où le fonceur sarme des vertus du grand talent et de la noblesse du but à atteindre par le respect des principes de justice et loyauté envers soi et autrui, l’opportuniste brandit la méthode du bandit sans foi ni loi qui ne vise que ses fins sans se soucier des salissures de la route, lesquelles salissures lui resteront comme stigmates de la déchéance malgré son succès et les masques qu’il portera par la suite au sérail de sa réussite ignoble pour faire accroire à sa prépondérance.

 

Étranger aux principes élémentaires de dignité par son égoïsme viscéral, l’opportuniste s’accommode bien des normes de la morale déviée de la réussite à tout coup, en vogue dans la société en décomposition où nous vivons.

 

L’opportunisme est avant tout, la sinistre appétence du profiteur plat et flagorneur qui, tel un rongeur affamé et altéré, cherche toujours où sucer, lécher et ronger pour se sustenter et assouvir ses tares, en s’empiffrant d’immodérations infrahumaines.

 

L’opportuniste est un reptile dans ses réflexes de flatteur mais aussi un chien vorace par son pragmatisme impudent, qui guette toujours une boucherie, un abattoir où il peut rogner rogatons et os tombant à sa portée ou dans sa gueule ouverte à toute opportunité. Lui-même rognure caractérielle incarnée, l’opportuniste est partant pour toute trahison et mauvais coup. Félon parce que sans conviction ni dignité, l’opportuniste est une honte pour l’humanité qu’il traîne dans la fange de la reptation ophidienne de ses pulsions crapuleuses sans nulle idée de grandeur et de verticalité.

 

Parmi cette race ignoble, on retrouve les politiciens ordinaires, les politicards ivres d’électoralisme, les prostitués de toutes espèces, les cons gigotants des structures de hiérarchie, fonctionnaires et subalternes grivois qui chantent en perfides sirènes toutes les ignominies flatteuses et séductrices pour suborner mignardement leurs maîtres de promotion dans une carrière, érigée par leur mental putréfié, en fin dernière de leur existence. Une véritable désastreuse eschatologie de l’horreur en action contre l’humanité, par la diffamation, le complot, le piégeage, l’égocentrisme et la haine!

 

Et, chose létale dans cette civilisation de crise plurale d’humanité et de déroute axiologique où l’argent et les positions sociales des assimilés de l’ordre dominant, sont dits réussite, l’opportuniste - profiteur par essence, faussement flegmatique, confondant grandeur et bête arrogance - est maître du jeu, sordide mais riche et puissant par son talent de félon marmoréen qui torpille les causes, galvaude le sens des mots et des choses afin de profiter de l’aubaine présente quitte à trahir l’humanité entière en se déculottant éhonté et avec l’impavide esbroufe du faraud déshumanisé, l’infrabestiale impassibilité, le dégradant succès de la crapule en ostentation!

 

Tel le microbe fouinant la moindre faille immunitaire d'un organisme qu'il parasite pour lui infliger une infection opportune, l'opportuniste est le dénaturateur des rapports humains qu'il tisse de son vide, de sa crapulerie hypocrite de chien âpre à la fouaille où il cloue au pilori l'amitié qu'il conditionne à son profit futur, lors même où il feint la sincérité passionnée.

 

L'espoir de profiter crapuleusement de ses semblables sans jamais pouvoir s'élever à la splendeur de l'amitié spirituelle et intellectuelle ni à l'excendante élévation du partage sans but matériel, sexuel ou social, tel est le caractère dominant et ordurier de l'opportuniste.

 

Terre à terre, même quand il mime l'élévation, flatteur et bourreau respectivement au gré des circonstances opportunes et inopportunes, l'opportuniste est un des monstres proliférateurs, une légion invasive de la civilisation des hordes anthropomorphes qui osent s’appeler abusivement et avec un toupet déconcertant: Homo Sapiens! 

 

L'opportunisme est une abomination exacerbée par la mentalité de compétition féroce inculquée aux individus plutôt que la convivialité, le partage collectif. Comme le Dédain hautain qui fait échec à l'injure et aux attaques verbales, le Refus-Transcendance de la pathologique et pathogène frénésie du devancement d'autrui perçu toujours en compétiteur adversaire potentiellement ennemi, et l'Indifférence aux fausses et livides valeurs de la lugubre société qui nous entoure, sont de solides remparts à l'ordre immonde de l'opportunisme. 

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0