Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

 

Le christianisme est  insoumission absolue à l’ordre du monde, rejet du monde (réf 1) en tant qu’innombrable cohue perverse, refus du monde en tant que mode de vision et de vie. "L’amitié du monde est inimitié contre Dieu". Et c’est seulement pour avoir rejeté le monde que le christianisme est harmonie métaphysique de l’Homme-Esprit avec lui-même et avec Dieu. Ainsi la Foi chrétienne est adhésion à l’Humanité véritable qui est spirituelle contre l’animalité primitive que brandit le système mondial de prédation des uns par les autres, d’enrichissement matériel au dédain de l’Esprit où les humains sont putréfiés rendus comme immondes rogatons, choses serviles de leur soit disant richesses pour lesquelles ils vivent prêts à tout, du meurtre à la prostitution, en misérables sous-produits de leur propre ordre socioéconomique, politique et religieux activement ou passivement construit par eux. Là, il faut comprendre que démanteler et empêcher le moindre desideratum individuel non préorchestré par les tenants du pouvoir au moment même où la société proclame la liberté de penser, est un art des maîtres culturels de la reproduction sociale en vue de soumettre tous.   

 

Il est étonnant que l’homilétique des églises dites chrétiennes, soit une prédication de la soumission à l’ordre du monde et un écrasement de la résistance critique de l’individu au nom de la foi en Dieu. Et pourquoi, les prêcheurs ignobles du moralisme ecclésial font-ils exprès de confondre impudemment l’éveil de l’esprit qui refuse avec de l’orgueil. Obéir au monde tel qu’il est, n’est-il pas prolonger et maintenir le mal que l’Évangile dénonce? Mais les brailleurs de chaire des églises le savent bien, toutefois, ils veulent être obéis eux, alors ils font de la famille et de l’État leurs associés contre l’homme. En effet, sans la vaste pépinière de zombifiés soumis qu’ils font de l’humanité, il leur serait impossible de régner. Car l'homme ne naît pas soumis, c'est l'éducation répressive, en fait, le dressage-domptage qui lui apprend à tout accepter venant des institutions et de prétendus ordres ou individus supérieurs essentialisés sacrés, sans rien interroger!

 

Le christianisme est de part en part, refus métaphysique du monde et révolte active contre l’ordre infect des choses. Révolte contre les aberrations du statu quo sous prétexte de la pérennité de l’agir social, Jésus n’a-t-il pas dit « Pourquoi violez-vous la volonté de mon Père à cause de vos traditions? » Révolte contre la fonctionnalité selon le courant du monde. Révolte de la facilité de l’assimilation par la lâcheté effrayée de rejeter le monde pour ne pas en être rejetés, pour ne pas souffrir! Révolte contre les faiblesses charnelles et l'indolence complaisante face aux pulsions débridées non orientées.

 

Les dresseurs religieux et laïques dits éducateurs, mélangent sciemment et pernicieusement - dans leur sordide propension à obtenir la sujétion individuelle et collective - l’obéissance morale à la Justice qui obtempère aux justes principes et l’obéissance à l’ordre du monde institutionnel fondé sur la prédation de l'homme par l'homme et sur toutes les horreurs de l'injustice séculière et de la fausse religion axée institutionnelle pourrissant ce monde ici-bas. De cette confusion, délibérément créée et sordidement entretenue, les maux infâmes du monde se reproduisent à la matrice du sens déformé et de la signification altérée par ce qui n'est point vraiment une éducation mais un domptage. Les moralisateurs et leur autorité sont corrupteurs de sens et façonneurs d’aberrations pour aliéner et soumettre.

 

C’est seulement par l’insoumission au mode de pensée et d’action de la cohue du nombre qui suit la weltanschauung systémique, par la résistance inlassable et implacable, par la révolte permanente c'est-à-dire ininterrompue contre l’ordre pervers du monde, selon la persévérance dans la Vérité transcendante et la Justice métaphysique, que l’homme dit oui à son humanité, oui à sa foi, oui à Dieu, oui au salut. 

 

Si « le monde est sous la puissance du Malin », pitoyable esclave est donc celui qui lui obéit! Le Oui à la véritable nature humaine spirituelle et à Dieu, son origine, est Non radical de Résistance et de Combat de toutes sortes à la vision déformée inhérente au règne du charnel psychologique (réf 2) et du matérialisme fruste que cultive le monde.

 

Comme je l'ai déjà précisé à un autre texte: dans l'acception métaphysique, le charnel est paradoxe, car c'est l'esprit qui est soit authentique (s'orientant selon sa nature, éveillé au divin); soit charnel, parce qu'esclave de la matérialité du corps et de ses pulsions, tout en étant soumis aux diktats déviants du monde.

 

L'esprit inauthentique fait de l'homme, un aliéné métaphysique.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0