Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

La liberté dans l’action suppose que chaque acte posé d’un homme, à partir de son choix volontaire, comme conscience agissante, rejoint en fait l’univers de son action globale comme vision du monde. Si un acte prétendument choisi, dénature notre vision globale, c’est que nous n’avons pas tout à fait été libre dans notre liberté, c’est qu’il nous faille nous émanciper des tyrannies de l’ombre tapie en nous, qui galvaude notre expression de conscience libre.

 

Être émancipé, c’est être libre dans sa liberté, c’est exprimer sa volonté et ses choix dans l’action, de telle sorte que l’acte posé soit la manifestation non seulement d’un pouvoir mais l’accomplissement de la liberté en tant qu’exigence d’élévation par la justice envers soi et envers l’humain, c’est avoir la double mesure finalitaire de l’acte que sont la pré-projection des fins de l'acte et sa téléologie critique.

 

1 La pré-projection des fins de l’acte pour qu’elles ne dénaturent point la vision volontaire dont l’acte est issu, auquel cas, ce serait de l’aliénation par l’action, virulente ennemie de toute liberté de la conscience agissante.

 

2 La téléologie critique des effets objectifs de l’acte posé sur les autres. Effets objectifs, c’est à dire, conséquences réelles et implications factuelles de l’acte sur le sort d’autrui. C’est donc le souci de la justice, l’exigence de l’équité, ces morales de toute liberté responsable. Car un acte qui agresse ou fait souffrir objectivement autrui est, quoique choisi librement, une servitude, puisqu’il agresse. Toute liberté qui agresse est aliénée au moment où elle s’exerce, se retourne en son contraire. L’agression d’autrui, attaque la liberté en général parce que violation de sa liberté comme conscience à qui la liberté est due; c’est aussi la dénaturation de la liberté de l’agissant, vu que toute liberté émancipée est solidaire et veut la libération pour tous.    

 

Pour la téléologie critique de l’acte, nous devons préciser, nul n’est tenu de se préoccuper de la réaction subjective des autres en exprimant sa liberté souveraine. C’est à chacun de travailler sa subjectivité pour ne pas déformer le sens de l’expression des valeurs de chacun. Par exemple, un fou religieux qui jugerait que le fait que quelqu’un boive du vin en sa présence, est un mal, n’a qu’à s’en prendre à sa maladie de répressif imbécile. Tout comme ces idiots de liseurs qui accusent toute écriture élevée, tout style rare d’un auteur, de crimes contre le lectorat, n’ont qu’à s’en prendre soit à leur misérable et méchante intolérance intellectuelle d’aigris, soit à leur ignorance, leur complexe d’infériorité qui se manifeste par accusation et arrogance pour masquer leur propre manque. Exprimer la honte ou la gêne de ses propres manques par la colère, est une grave pathologie car cela implique que l’individu conscient de son manque ne veut faire aucun effort pour s’améliorer.

 

Pour retourner à l’Émancipation, elle est en fait le touchau de la liberté par le jugement anticipateur qui nous libère de toute lacune de conscience au moment d’agir. L’on comprend que l’acte - même posé par un homme hyperconscient qui analyse et pèse autant que possible ses choix - ici nous ne parlons pas des cas de réaction ponctuelle, car celle-ci n’étant pas un acte choisi mais une circonstance de non choix, elle court parfois, vu notre état d’imperfection en ce monde, le risque de ne pas montrer qui nous sommes.

En métaphysique chrétienne, ce sont précisément les péchés du juste.  

 

S’émanciper, c’est libérer sa liberté des emprises de l’égoïsme et des mesquineries de l’idéologie sociale sale qui enferme les humains dans des tours de méchanceté envers leurs semblables à travers un jeu malsain de rapport de force, de coups bas et de compétitions sordides.

 

La liberté est une condition objective de l'agissant. L'émancipation, quant à elle, est l'esprit subjectif de la liberté, le terreau maternel de la souveraineté vraie, force opérante intérieure de l'agissant vraiment libre.

 

Être émancipé, c'est être libre dans ses profondeurs, c'est être un Esprit souverain à tous égards; un idéal immanent à notre perfectibilité, un horizon à atteindre encore et encore car cette liberté quoique conquise n'est jamais définitivement acquise dans le combat sain de la conscience face à nos propres faiblesses!

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0