Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

Il n’est de famille que d’Amour; il n’est d’Amour que d’Esprit… L'Amour n'a qu'une modalité, qu'une quiddité: le débordement fusionnel de deux esprits conscients de leur vérité spirituelle. Le reste n'est qu'ébats érotiques, déferlements du magnétisme psycho-chimique des corps. 

 

L'Amour est normatif dans sa condition pour advenir et prescriptif dans sa procession pour se maintenir. 

 

Si, à son origine, sa naissance, l’amour ne peut se résoudre au prescriptif car jamais, il ne se commande et doit s’éprouver de lui-même, il est avant tout l’univers normatif de deux consciences en communication particulière, et seuls les êtres spirituels sont capables d’aimer par delà les besoins d’affection physique, d’extase érotique, de quête de reproduction et de plaisir charnel. Les esprits, en tant qu’uniques êtres aptes aux sentiments (car les animaux, fut-il l’animal humain, n’ont que l’instinct de la proximité charnelle et l’attachement psycho-chimique programmé des corps cherchant chaleur, bien-être et plaisir) sont appelés à l’amour selon leur affinité, leur statut métaphysique de famille spirituelle. La famille d’Esprit est dans l’option de pureté ou d’impureté, d’ascension ou de déchéance des esprits selon leur adhésion aux grands courants divin ou antidivin qui englobent l’univers autodéfinitionnel du choix existentiel de l'assumation de soi.

 

Les esprits ressemblants se reconnaissent d’un seul contact quelque lointain soit-il. Après, une fois leur union embrayée dans l’intime échange de leurs tréfonds, ils sont tout naturellement imprégnés de toutes les prescriptions qui permettent à l’amour de vivre et d’être pleinement sain effectif et expressif dans leur rapport sans promiscuité, sans salissure. Il en est autant de l’Amour de Dieu et de l’Homme spirituellement éveillé, que de l’Amour strictement spirituel, sain et fraternel entre des humains métaphysiquement évolués.

 

L’Amour dont Dieu s’aime et nous aime, est quant à lui, l’amour transcendant de la Source pour ses eaux, de la Lumière pour ses ondes, du Moi supérieur projeté de l’ESPRIT pour son rejeton-reflet manifesté dans la chair.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0