Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche


 

L’intimité n’est pas assimilable à ce que l’on appelle la vie privée, même si en certaines parts, elle l’englobe. L’intimité est essentiellement  ce qui relève de la profonde nature tant spirituelle, psychoaffective et érotique de l’être humain. L’intimité procède dès lors de la représentation que l’individu se fait des cantons infranchissables de son être, sans son autorisation, sa volonté de révélation. C’est donc l’espace de l’ipséité irréductible que le sujet garde fermée par devers soi et auquel seul de très proches, ont un certain accès sinon strictement personne que le sujet lui-même. La promiscuité est l’effritement de cet espace d’intimité, la mise à nu agressante et déstabilisatrice de l’ipséité. La vie privée, d’ordre légal et social donc culturel, même si elle en relève souvent, n’est pas l’intimité qui, elle, est naturelle, d’ordre subjectal - renvoyant au sujet lui-même - et subjectif (c'est-à-dire, émanant de l’expression du sujet).

 

L’intimité tient à la fois de ce qui relève de l’intériorité (intimité spirituelle) ou de la sexualité (intimité somatique) d’un humain et de toute alliance rapprochée avec un être exceptionnel jugé si proche, qu’il peut être intégré dans l’une ou l’autre des parts intimes dudit individu.  Il est aussi remarquable que les grandes œuvres humaines sont toutes issues de l’intimité. C’est que ce qui est grand et sublime ne peut venir que de l’intérieur et que le reste est vétille. La promiscuité est en quelque sorte, l’encanaillement de l’intimité. Une intimité qui se vautre dans des postures avilissantes, prouve que le sujet agissant n’est que dépouille de la dénaturation. L’humain équilibré ne se salit pas intimement.

 

La manière de penser, d’argumenter d’un individu, est un signe, une jauge de l’état de santé ou de pathologie de son intimité. Car la pensée est intimiste. La façon de vivre la spiritualité, l’athéisme, la vie sexuelle sont des champs de dévoilement éminemment révélateurs de l’intimité du sujet. Plus un être humain est évolué en esprit, plus son intimité se purifie des vilenies culturelles et des faiblesses charnelles pour le propulser vers la grandeur, la dignité et l'hygiène métaphysique de l’Homme intérieur qui est Esprit.  Le laisser-aller plat qui écartèle les individus dits "people" dans une presse à sensation qui guette des images odoriférantes à suggestions lascives, la mise à contribution des vêtements de prix, des courbes et appas du corps, de loin plus efficaces et plus payants pour la réussite économique dans l’ordre social pervers que toute valeur intellectuelle et humaine, constituent de courantes mises à mort de l’humanité noyée dans l’inavouable prostitution dont la définition n'est que promiscuité vénale et virale contre l’intimité.

 

En somme, la prostitution d’esprit et de corps érigée en système dans nos société dites civilisées, n’est que Promiscuité putréfiante où, par l’artifice d’une axiologie inversée et dénaturée, tout est justifiable voire souhaitable, une fois rentable, tel que le promeuvent les monstres, proxénètes inavouables, qui nous dirigent.     

 

Nous avons déjà qualifié la promiscuité de corruption de l'intimité dans un autre écrit; en effet, la promiscuité naît souvent de mésalliances par intérêt, où un sujet accepte et intègre n’importe qui, n’importe quoi dans son intimité profonde par appât du gain. L’intimité, elle, appelle à la pureté de l’Esprit qui se sait trop digne et élevé dans sa valeur ontologique, pour s’abaisser à ce que j'appelle l'auto-simonie, cette autoréification qui consiste à se vendre au bordel de l'ordre pourri du monde pour des monnaies métalliques ou de papier, toujours périssables et inessentielles en leur effigie de valeur d'échange, malgré l’idolâtrie que leur vouent les foules agressives et immondes des bourgeois et des gueux.

 

L’intimité est refus de toute mésalliance de toute dilution dans ce que le sujet ne reconnaît pas comme soi, elle est donc conatus combatif, proclamation et affirmation forte de la subjectalité (essence du sujet) contre toute altération, toute promiscuité.

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0