Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Camille Loty Malebranche

 

La violence vitale de l'homme a tellement dévié par la logique ignominieusement aberrante des compétitions, que même le sport, cette activité créée pour canaliser les énergies humaines dans le dépassement de soi et contre la violence destructrice, est devenu sous la dictée insidieuse des intérêts et passions morbides, un terreau fertile à la brutalité et à la déshumanisation...

 

Il est deux violences claires et distinctes chez l'Homme: la vitale, fondamentale pour l'affirmation de la vie, et la létale qui détruit ou menace la vie comme par corruption de l'énergie vitale.

 

L'Homme est un être violent qui, malheureusement, trop souvent mésuse de son énergie vitale et en fait force de destruction. Toutefois, la bonne violence est un attribut, un fonds de l'espèce pour sa survie, son maintien pur et simple dans la vie.

 

Au sens ontologique, l'Homme est une somme de violence essentiellement vitale contre la violence létale. Pour exister dès le commencement nous avions, sur le plan phylétique, à faire face aux bêtes sauvages nous visant comme leurs proies. Puis, notre corps provient pour ainsi dire de la course du microgamète pour atteindre l'ovule, une sorte de violence vitale pour la reproduction; ensuite, la lutte immunitaire permanente de l'organisme contre les violences des agents pathogènes, une autre violence...

 

Sur le plan moral, la violence que nous devons mener contre les tendances malsaines, les pulsions asservissantes, les tendances aux défauts qui rendent inhumains, prouvent que c'est par une saine violence que nous nous humanisons.

 

Sur le plan social ou sociohistorique, c'est là qu'intervient le désastre de la violence aliénante. Je doute fort que le temps des bûchers de l'église, du supplice de la roue des colons, du massacre des esclaves dans les colonies, fût moins violent que le nôtre. L'humanité n'a pas beaucoup évolué, toutefois, le discours des humanistes, philosophes et autres sages a quand même atténué certaines aberrations. Aujourd'hui aucun sale pontife ne peut se permettre, en occident à tout le moins, de dresser un bûcher ni de donner des ordres aux hommes en se déclarant blasphématoirement, vicaire du Christ dont il ne fait que salir le saint nom. En mettant l'église à sa place en plaçant en partie l'autorité sous la loi, l'occident a fait des pas de géant dans ses patelins. Il faut aujourd'hui que l'occident cesse d'être le diable ailleurs, toujours assassin et voyou criminel, et continuer à se démocratiser intérieurement en abolissant les privilèges financiers capitalistes qui favorisent des nantis prédateurs de peuples et séquestreurs d'État au détriment des peuples et des citoyens.

 

Nous ne sommes pas plus violents mais nos moyens de destruction industriels et cybernétiques, je parle de l'automation des drones sicaires par exemple, sont devenus plus efficaces pour exprimer l'infrahumanité des establishments et des majorités qui les soutiennent activement ou passivement dans leurs crimes... Les tares de la violence létale sont les mêmes, c'est aux sages des nations de les contrer par les lois en renversant le système actuel où quelques-uns agressent économiquement les peuples ainsi affligés de tous les malheurs de la pauvreté et de la misère comme la mort, la maladie évitables uniquement dues aux conditions de vie misérables. 

 

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Copyright © CAMILLE LOTY MALEBRANCHE - Blog INTELLECTION -  2016

Politique de Reproduction

Les textes du Blog INTELLECTION peuvent être reproduits, en tout ou en partie, gratuitement, à condition d'indiquer clairement la source http://intellection.over-blog.com/, avec lien actif vers notre site. Dans le cas de la reproduction sur un support autre qu'Internet, la mention de l'adresse du Blog INTELLECTION (http://intellection.over-blog.com/) est exigée.

Tag(s) : #Monde du Concept

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :